Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

21 novembre - 18 décembre

Qatar 2022 - Népal

Chand veut redonner de l'éclat au Népal

Nepal's Rohit Chand in action against Kuwait in Thimphu
© AFC
  • Rohit Chand est le deuxième joueur le plus capé du Népal
  • Le pensionnaire de Persija Djakarta est l’un des rares expatriés népalais
  • Il espère voir son équipe engranger de bons résultats dans les qualifications pour Qatar 2022

Aussi efficace en défense centrale qu'en milieu de terrain devant la défense, Rohit Chand.s’est illustré tout au long des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. Avec 63 sélections accumulées en 11 ans, il est le deuxième joueur le plus capé du groupe, derrière le gardien et capitaine Kiran Chemjong. Il fait en outre partie des rares expatriés népalais, lui qui porte les couleurs de Persija Djakarta, l’un des grands clubs indonésiens.

S'il brille balle au pied football, Chand a pourtant débuté sa carrière sportive dans une tout autre discipline : le cricket. Originaire du village de Surkhet, passionné par ce sport, il s'essaye à différentes activités, même si le cricket a sa préférence. Il représente même sa région dans plusieurs tournois. Chand découvre le football grâce aux conseils de son frère, Rabin. Son talent lui permet vite de brûler les étapes et de prendre part à des compétitions nationales. C’est là que les entraîneurs de l’ANFA Academy, un projet de formation soutenu par la FIFA, le repèrent.

Dans un premier temps, Chand se voit proposer de faire un essai, mais sa détermination est mise à rude épreuve lorsqu’il apprend qu’il n’est pas appelé en sélection U-14. Ce revers ne fera que décupler sa motivation. "J’avais besoin de ça pour repousser encore davantage mes limites", reconnaît l’international de 28 ans pour FIFA.com. "Quand on aime le sport, il faut être prêt à tout lui donner. L’année suivante, j’ai enfin intégré l’équipe nationale."

Dès mars 2009, il fait ses débuts internationaux à l’occasion d'un nul vierge contre la Palestine. À 16 ans et 22 jours, il devient le plus jeune joueur à porter le maillot de la sélection, même si son record sera battu trois ans plus tard par Bimal Magar, qui honorera sa première cape à 14 ans.

À l'étranger pour progresser

En 2011, Chand n’a pas encore 20 ans quand il participe à sa première campagne de qualification pour la Coupe du Monde. Sous son impulsion, le Népal arrache un nul flatteur (1-1) à la Jordanie, lors du deuxième tour des préliminaires de Brésil 2014. La même année, il poursuit son ascension sur la scène nationale. En tant que capitaine de Machhindra, il atteint les demi-finales de la British Gurkha Cup. Ses performances lui valent de remporter le titre de Défenseur de l’année.

À ce stade, plusieurs clubs européens s’intéressent à son cas. Il passe ainsi tout près de rejoindre Kettering Town, mais des problèmes de visa font capoter son transfert. "À mon âge, je sais que je ne jouerai probablement jamais en Europe", regrette Chand. "Pendant longtemps, j’ai rêvé de faire carrière là-bas, mais je pense que l’opportunité ne se présentera plus. En général, les clubs européens préfèrent recruter des joueurs en devenir."

Chand se console en rejoignant HAL SC, l’un des ténors du championnat indien, avant de partir tenter sa chance à Persija en 2013. Auteur d’une première saison remarquable, il compte parmi les candidats au titre de Jeune joueur de l’année. Il est au sommet de son art lorsqu’il effectue son deuxième passage à Djakarta en 2017. L’année suivante, il remporte le championnat et la coupe, avant d’être nommé Joueur de la saison en Indonésie. "Je pense avoir progressé sur le plan technique. J’ai franchi un palier", explique-t-il à propos de son expérience à Persija.

Un exemple à suivre

Aujourd'hui, Chand est considéré comme un exemple à suivre, en club comme en sélection, sur le terrain et en dehors. Ce statut est dû, pour une large part, aux efforts consentis pendant près de deux décennies. Son inspiration, le défenseur la prend chez son idole, Paolo Maldini. "Quand j’étais enfant, je l’admirais énormément", confie Chand au sujet de l’ancien joueur de l’AC Milan et de l’Italie. "Aujourd'hui encore, il reste mon modèle. À mes yeux, il représente bien plus que l’un des meilleurs défenseurs de tous les temps. En grandissant, j’ai appris à apprécier sa personnalité, ses qualités de meneur et sa régularité au plus haut niveau."

Avec une seule victoire en cinq sorties - 2-0 contre Chinese Taipei - au deuxième tour des qualifications asiatiques pour Qatar 2022, le Népal occupe pour le moment l’avant-dernière place du Groupe B, au sein duquel évoluent également l’Australie, la Jordanie et le Koweït. Si la perspective d'une qualification pour le prochain tour reste très éloignée, Chand espère voir les Gorkhalis poursuivre leur progression dès la reprise de la compétition préliminaire.

"L’Australie et la Jordanie sont des équipes de très haut niveau. Même Chinese Taipei est un adversaire que nous ne pouvons pas nous permettre de sous-estimer", admet-il. "Tous les joueurs rêvent de disputer une Coupe du Monde. Si nous voulons y parvenir un jour, nous devons nous préparer de la meilleure des façons, c'est-à-dire en obtenant de bons résultats dans le Championnat de la SAFF et en Coupe d’Asie", conclut-il.

Rohit Chand in action against Australia.

Explorer le sujet

Articles recommandés