Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

14 juin - 15 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Cherchesov : "Venez en Russie l'esprit ouvert"

© Getty Images
  • Plus que 100 jours d'ici le coup d'envoi de la Coupe du Monde 2018
  • Stanislav Cherchesov a quelques tuyaux à donner aux fans qui iront en Russie
  • Le sélectionneur russe évoque aussi la forme et la préparation de son équipe

Plus que 100 jours d'ici le coup d'envoi de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Alors qu'on apporte les dernières touches aux préparatifs, il est temps d'apprendre à mieux connaître le pays hôte.

Le sélectionneur de la Russie, Stanislav Cherchesov, s'est entretenu avec FIFA.com à l'occasion de l'Atelier des équipes à Sotchi. Il évoque les préparatifs dans son pays et la forme de son équipe à quelques mois de la Coupe du Monde. Il donne également quelques bons tuyaux pour tous ceux qui prévoient de venir en Russie en juin et en juillet.

À 100 jours du coup d'envoi, quel est le degré de préparation de la Russie en vue de la Coupe du Monde ? 

Je peux assurer qu'en juin, le monde entier se rendra compte que la Russie est à la hauteur de l'organisation de ce genre d'événements majeurs. Nous voulons, et nous pouvons, accueillir des tournois de cette nature. Nous avons déjà joué dans des stades de la Coupe du Monde, à l'occasion de la Coupe des Confédérations par exemple. Les autres stades sont en phase finale de construction. Ce qui est formidable, c'est que toutes les infrastructures qui ont été construites - stades, aéroports, hôtels et ainsi de suite - resteront après la Coupe du Monde. Mais mon domaine de responsabilité est l'équipe, donc j'emploie tout mon temps à essayer de faire en sorte que la Sbornaya soit prête pour le tournoi.

Des fans de nombreux pays préparent déjà leur voyage en Russie. Quels conseils avez-vous à leur donner, par exemple quelles sont les trois attractions à voir absolument ? 

J'aimerais inviter tout le monde dans mon Ossétie natale, pour que les fans puissent voir les plus belles montagnes du monde. Le problème, c'est que cette région se trouve assez éloignée même de la ville hôte la plus proche. Par conséquent, mon conseil serait de visiter les plus beaux endroits de Moscou : le cœur spirituel de la Russie, à savoir le Kremlin, l'incroyable Place rouge, et le fameux Théâtre Bolchoï. La chose la plus importante est de venir en Russie l'esprit ouvert et d'essayer de comprendre notre pays et les endroits qu'on visite. Comme on dit en Russie, mieux vaut voir quelque chose une fois que d'en entendre parler 100 fois.

Pouvez-vous nous décrire la Russie en trois mots ? 

Immense, hospitalière et joyeuse !

À 100 jours du match d'ouverture, quel est le degré de préparation de l'équipe nationale ?  

J'ai parlé aux joueurs lorsqu'ils préparaient la nouvelle saison qui va bientôt commencer dans le championnat de Russie. Je leur ai donné quelques conseils. Premièrement, ils doivent être en pleine forme et deuxièmement, ils doivent être prêts. Si vous n'êtes pas préparés sur le plan physique, vous n'avez aucune chance de progresser. Les joueurs font leur travail, ils se préparent avec leurs clubs respectifs. Nous gardons un œil sur quelques candidats potentiels. Malheureusement, deux de nos défenseurs centraux titulaires, Viktor Vasin et Georgi Dzhikiya, ont d'ores et déjà déclaré forfait en raison de blessures longues. Un autre aspect du travail est que nous recueillons pas mal d'informations sur nos adversaires.

Que savez-vous de l'Arabie Saoudite, de l'Égypte et de l'Uruguay, adversaires de la Russie en phase de groupes ?  

Nous découvrons peu à peu l'Arabie Saoudite, mais comme cette équipe a un nouveau sélectionneur, il n'y a pas beaucoup de sens à trop analyser ses matches de l'année dernière. Son jeu a probablement pas mal changé. Nous observons sa façon de jouer dans les matches de préparation. Je suis récemment allé en Angleterre superviser quelques-uns des meilleurs joueurs égyptiens : Mohamed Salah à Liverpool, Mohamed Elneny à Arsenal et la paire à West Bromwich. Je suis sûr que l'Égypte aussi aura pas mal changé par rapport à l'an passé. L'Uruguay est l'une des meilleures équipes d'Amérique du Sud, toujours présente à la Coupe du Monde, et ses meilleurs joueurs évoluent pour des clubs comme Barcelone ou le Paris Saint-Germain.

Avançons le calendrier de 100 jours : il est 17h59 à Moscou, et le coup d'envoi du match d'ouverture contre l'Arabie Saoudite va être donné dans quelques secondes. À quoi pensez-vous à ce moment précis ?  

Mon expérience en tant que joueur et entraîneur m'a appris que dans ce genre de moments, il ne faut penser qu'à une chose : rester concentré sur le match. Penser à n'importe quoi d'autre n'aiderait pas vraiment. Mais c'est un honneur pour moi d'être sélectionneur de l'équipe nationale du pays qui accueille la Coupe du Monde. Je considère cela comme un privilège particulier et je ferai tout mon possible pour faire en sorte que l'équipe reste concentrée. Cela dit, je ne sais pas ce que nous ressentirons à ce moment-là. Vous ne pouvez pas le savoir avant d'avoir fait l'expérience de cette ambiance.

Explorer le sujet

Articles recommandés