Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022

21 novembre - 18 décembre

Coupe du Monde de la FIFA 2022™

Les Oranjes ont chassé le blues

© AFP
  • Les Pays-Bas enchaînent les bons résultats en cette fin d'année 2018
  • C'était loin d'être le cas il y a quelques mois
  • Wijnaldum, van Dijk, de Jong et Depay à plein régime

La Museumplein ("place du musée") avait délaissé sa traditionnelle couleur orange au profit du bleu. Le soir de la finale à Moscou, les Français d’Amsterdam étaient venus en force pour célébrer leur jour de gloire sur cette place indissociable de toutes les grandes fêtes du football néerlandais.

Les Pays-Bas, eux, n’étaient même pas présents en Russie. Finalistes malheureux d’Afrique du Sud 2010 et troisièmes de Brésil 2014, les Néerlandais ont connu une chute brutale en bouclant leur parcours dans les qualifications pour l’UEFA EURO 2016 à la quatrième place. Dans la foulée, l’incontournable Arjen Robben a annoncé sa retraite internationale. Wesley Sneijder n’allait pas tarder à lui emboîter le pas.

Les Pays-Bas sont alors au fond du trou. Le tirage au sort des groupes de la Ligue des Nations de l’UEFA ne va rien faire pour remonter le moral des supporters. Dernière tête de série de la Ligue A, la sélection oranje ne part évidemment pas favorite. Pour ne rien arranger, le hasard lui réserve pour adversaires les deux derniers lauréats du Monde de la FIFA™. Difficile d’imaginer situation plus désastreuse.

"La question ne se posait pas vraiment. Tout le monde est parti du principe que nous finirions troisièmes", se souvient Ronald Koeman, nommé sélectionneur au mois de février 2018. "Le groupe devrait se résumer à un duel entre la France et l’Allemagne."

Quelques mois plus tard, les Oranjes n’ont plus le blues. En octobre, les Pays-Bas ont signé leur première victoire sur l’Allemagne (3-0) depuis 2002. Ils ont ensuite mis fin à une série de cinq défaites consécutives contre la France, dont un terrible revers 4-0 l’année dernière. Au terme d’une rencontre à sens unique remportée 2-0 ce 16 novembre, les hommes de Koeman ont prouvé qu’il était possible de museler Kylian Mbappé et Antoine Griezmann. Trois jours plus tard, deux buts signés Quincy Promes et Virgil van Dijk leur ont permis d’arracher le point du nul (2-2) à Gelsenkirchen, face à des Allemands déjà relégués. Il n’en fallait pas davantage pour leur ouvrir les portes de la phase finale de la Ligue des Nations.

Koeman et ses adjoints ont dû se fendre d'un petit exploit pour devancer les Bleus dans le Groupe A. Alors que la Mannschaft menait 2-0 à quelques minutes du terme, le sélectionneur a tenté un pari osé en lançant van Dijk aux avant-postes.

"J’ai reçu une note de Dwight Lodeweges et Kees van Wonderen", explique le sélectionneur. "À 2-0, ils m’ont demandé je voulais changer notre organisation. J’ai répondu oui. Ils m’ont immédiatement remis cette note. Je l’ai passée à Kenny Tete. Au bout du compte, le but de l’égalisation a été marqué par le joueur à qui nous avions demandé de monter en attaque. C’est fantastique !"

L'intéressé en est le premier ravi : "C’est un sentiment très fort. Nous pouvons être fiers de nous. Moi, en tout cas, je le suis. Nous avons travaillé dur à chacune de nos sorties et aujourd’hui, nous en retirons les bénéfices".

Les Pays-Bas n’ont perdu qu’un seul de leurs neuf derniers matches avec Koeman. Au cours de cette séquence, ils ont notamment corrigé (3-0) le Portugal de Cristiano Ronaldo. Ils ont également failli mettre fin à une longue série de 21 ans sans victoire contre la Belgique, au terme d’un nul convaincant à Bruxelles. Il faut dire que le technicien de 55 ans a su tirer le meilleur de ses jeunes protégés.

van Dijk n’est pas seulement le défenseur le plus cher du monde, mais aussi l’un des meilleurs à en croire ses nombreux admirateurs, parmi lesquels on retrouve Andy Gray, Eden Hazard, Jamie Redknapp, Mohamed Salah ou encore Chris Sutton. Aux côtés de Matthijs de Ligt, 19 ans, il pourrait former l’une des meilleures charnières centrales de la planète à l’heure d’entamer les qualifications pour Qatar 2022.

Frenkie de Jong, 21 ans, est régulièrement comparé à Xavi. Gini Wijnaldum enchaîne les performances irréprochables. Enfin, Memphis Depay n’a jamais caché son ambition de devenir un jour The Best – Joueur de la FIFA. Ses 41 buts et passes décisives en 53 matches en club et en sélection depuis le début de l’année prouvent que l’idée n’a rien de saugrenu. L’avenir est radieux, l’avenir est oranje. Lundi soir, la Museumplein avait retrouvé ses couleurs.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Brésil 2014 : Espagne 1:5 Pays-Bas

13 avr. 2018

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Brésil 2014 : Brésil 0:3 Pays-Bas

27 avr. 2018