Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Le ciel tombe sur la tête des Européens

JOHANNESBURG, SOUTH AFRICA - JUNE 24:  Vincenzo Iaquinta of Italy reacts to a missed chance during t
© Getty Images

Les phases de poules de la Coupe du Monde de la FIFA sont souvent fertiles en surprises, une caractéristique que les passionnés du ballon rond connaissent bien. A l’origine de ces résultats, des équipes peu habituées des phases finales qui donnent le meilleur d’elles-mêmes. Il arrive ainsi que de grandes écuries en fassent les frais, comme cela a été le cas de l’Argentine à la Coupe du Monde de la FIFA, Italie 1990, lorsque Maradona et ses coéquipiers se sont inclinés face au Cameroun.

L’édition de 2002 organisée au Japon et en République de Corée est connue comme celle des résultats inattendus, puisque deux invités surprises, la République de Corée et la Turquie, se sont glissés en demi-finales. Mais la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010 a suscité plusieurs fois l’étonnement dès la phase de groupes.

Le tenant du titre a été éliminé dès le premier tour pour la quatrième fois de l’histoire du tournoi. Les Italiens ont en effet été sortis sans remporter la moindre victoire, un fait sans précédent dans l’histoire de la Squadra azzurra. Deux matches nuls et une défaite, c’est le moins bon bilan de la Nazionale à une Coupe du Monde de la FIFA. Les Italiens ont encaissé cinq buts en trois rencontres alors que leurs filets n’avaient tremblé qu’à deux reprises en sept confrontations lors d’Allemagne 2006.

Par le passé, les Azzurri avaient déjà perdu leur titre en sortant dès le premier tour, notamment en 1950 après s’être adjugé le trophée en 1938. En 1966, les Brésiliens tenants du titre ont également succombé dès la première phase, tout comme les Français en 2002. La bande à Roger Lemerre avait établi un triste record à l’occasion : celui de la seule équipe championne incapable de débloquer son compteur de buts.

Le dauphin coule aussi
Si l’élimination d’un champion du monde était déjà survenue par le passé, c’est la première fois que les détenteurs du titre sont accompagnés dans leur déroute par leurs dauphins. La France, finaliste en 2006, quitte en effet la compétition avec un seul point, après deux défaites contre l’Afrique du Sud et le Mexique.

C’est aussi la première fois que le pays organisateur ne passe pas le premier tour. Les *Bafana Bafana *se sont contentés de la troisième place dans le Groupe A, devancés par le Mexique à la différence de buts.

La déception africaine ne s’est pas arrêtée à la sortie précoce du pays hôte. Aucun pays africain, à l’exception du Ghana, ne verra les huitièmes. Les Black Stars se sont qualifiés à la différence de buts aux dépens de l’Australie après deux buts marqués sur penalty. Les prédictions faisant état d’une bonne performance des équipes africaines à cette Coupe du Monde de la FIFA ont donc été démenties.

Même si on pouvait s’attendre à une élimination précoce de l’Algérie, tombée dans un groupe qui comptait l’Angleterre et les États-Unis, les Fennecs ne sont pas parvenus à inscrire le moindre but. Quant aux Camerounais, ils ont vécu leur pire participation à une Coupe du Monde de la FIFA, avec trois défaites. Les Nigérians ne sont pas bien mieux lotis, puisqu’ils n’engrangent qu’un modeste point. Les Ivoiriens n’ont pour leur part pas réussi à bousculer les deux géants portugais et brésilien. Même s’ils ont brillé à quelques occasions, ils finissent à la troisième place de leur groupe.

Un exploit pour rien
Certaines équipes qui avaient perdu l’habitude de jouer les figurants doivent également plier bagage. Le Danemark est éliminé alors qu’il s’était qualifié pour le deuxième tour lors de ses deux dernières participations, en 1998 et 2002. La Suisse avait également goûté aux huitièmes de finale en 2006. Malgré une remarquable performance, celle de n’avoir encaissé aucun but lors de cette édition en Afrique du Sud, les Helvètes rentrent bredouilles, même après leur exploit face à l’Espagne. Quant aux Australiens, ils n’ont pas réédité la prouesse de 2006. Ils n’ont trouvé le chemin des filets que lors de leur dernier match, contre la Serbie.

Au vu des équipes qualifiées pour les huitièmes de finale, les sélections européennes sont les grandes perdantes de la compétition, habituées qu’elles sont à s’arroger la part du lion depuis l’adoption, en en 1998, du format à trente deux équipes. Seules six représentants du Vieux Continent ont décroché leur billet pour le deuxième tour : l’Angleterre, l’Allemagne, la Slovaquie, les Pays-Bas, le Portugal et l’Espagne. A titre de comparaison, dix collectifs européens avaient passé le premier tour à France 1998, neuf à Corée/Japon 2002 et dix à Allemagne 2006.

Mais cette présence n’a pas fini de s’amoindrir, puisqu’il y aura trois confrontations européennes en huitièmes de finale : Allemagne-Angleterre, Pays-Bas-Slovaquie et Espagne-Portugal. De fait, il n’y aura plus que trois sélections européennes en quarts de finale, un fait inédit. Toutes les compétitions précédentes disputées selon l’élimination directe au stade des quarts en avaient compté davantage (4 en 1970, 5 en 1966 et 1986, 6 en 1954, 1962, 1990 et 1998, 7 en 1938, 1958 et 1994). La présence européenne a également été écrasante lorsque les quarts de finale ont adopté un système de poules. En 1974, sur deux groupes, on comptait six équipes du Vieux Continent sur huit. En 1978, il y en avait cinq. En 1982, il y a eu quatre groupes et l’Europe avait alors totalisé dix représentants sur douze.

A n’en pas douter, le suspense sera au rendez-vous lors des prochains tours. Les rencontres à élimination directe nous réservent-elles d’autres surprises ?

Explorer le sujet

Articles recommandés

USA - Algeria

Coupe du Monde de la FIFA™

USA - Algeria

23 juin 2010

France - Mexico

Coupe du Monde de la FIFA™

France - Mexico

17 juin 2010

Slovakia - Italy

Coupe du Monde de la FIFA™

Slovakia - Italy

24 juin 2010

Nigeria take their bow.

Coupe du Monde de la FIFA™

Nigeria take their bow.

23 juin 2010