Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

La clé de voûte Celeste

RUSTENBURG, SOUTH AFRICA - JUNE 22:  Guillermo Franco of Mexico runs with the ball as he is closed d
© Getty Images

L'Uruguay s'est ouvert les portes des huitièmes de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010 en prenant la première place du Groupe A, avec un bilan de deux victoires et un nul. Lors de ces trois matches, il a conservé ses cages inviolées.

"Ils ont prouvé leur qualité défensive. Ils sont très solides, très compacts et très puissants derrière", reconnaît, quelque peu frustré, le Mexicain Giovani dos Santos en exclusivité pour la FIFA.

Malgré le forfait sur blessure de Diego Godín, l'un des piliers de l'arrière-garde charrúa, les Sud-américains se sont de nouveau montrés intraitables en défense. Pendant toute la rencontre, ils ont annihilé une à une les offensives développées par les Nord-Américains. "On a été très bons derrière. Ça fait plusieurs matches qu'on est solides dans ce domaine", se réjouit le défenseur central uruguayen Mauricio Victorino.

Dans les faits, le gardien titulaire de la Celeste, Fernando Muslera, n'a eu à intervenir que deux fois. "On savait que la défense uruguayenne était très performante", reconnaît Carlos Salcido, plus d'une fois coupé en plein élan dans ses incursions sur le flanc gauche.

Un précédent prometteurCela faisait depuis Italie 1990, soit 20 ans, que l'Uruguay n'avait plus accédé aux huitièmes de la Coupe du Monde de la FIFA. En 2010, il s'y présente avec une statistique prometteuse : comme lors des éditions 1930 et 1950, où il avait triomphé, il n'a pas encaissé le moindre but en phase de groupes. "Pourvu que ça continue comme ça", rigole Victorino quand on lui annonce cette coïncidence. "On espère que ça va durer", confirme le capitaine Diego Lugano, l'un des cadres de cette équipe, qui tient aussi à souligner le potentiel offensif de son équipe.

Pour le sélectionneur de l'Uruguay Óscar Washington Tabárez, cette qualité des deux côtés du terrain fait de son équipe "un adversaire redoutable pour n'importe qui". "C'est très difficile de jouer contre des équipes comme l'Uruguay", estime d'ailleurs le sélectionneur du Mexique Javier Aguirre.

"La défense est très importante, mais nous avons aussi de bons attaquants, des joueurs très intelligents", insiste Tabárez. Ces qualités, la Celeste devra les confirmer pendant encore quatre matches si elle veut redonner ses lettres de noblesse au football uruguayen.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Mexico - Uruguay

Coupe du Monde de la FIFA™

Mexico - Uruguay

22 juin 2010