Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

21 novembre - 18 décembre

Qatar 2022 - Zone Afrique

Djibouti ne veut plus du rôle du tout petit

Julien Mette, coach of Djibouti national team
© Others
  • Djibouti entame les qualifications pour Qatar 2022 contre l’Eswatini
  • Les Djiboutiens n’ont jamais passé le tour préliminaire en quatre tentatives
  • Le Français Julien Mette a changé l’état d’esprit de la sélection

"On ne veut plus être ridicule". Une phrase. Voilà le seul objectif qu’a fixé le Président de la Fédération de Football de Djibouti à Julien Mette lorsqu’il lui a confié les rênes de la sélection en janvier dernier.

"Il n’y avait rien de quantifiable, et c’est ce qui m’a plu : le Président a été réaliste", confirme le sélectionneur français au micro de FIFA.com. "Il ne m’a pas parlé de qualification pour la CAN, le CHAN ou la Coupe du Monde. Il ne voulait plus prendre des 5-0, des 6-0… Je lui ai répondu qu’il ne serait plus jamais ridicule, c’est sûr."

Présomptueux pour l’entraîneur d’une équipe qui n’a jamais passé le tour préliminaire dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™ et de la Coupe d’Afrique des Nations, et qui est habituée aux profondeurs du Classement Mondial FIFA/Coca-cola ? Pas vraiment, puisque le tout jeune technicien - 37 ans - savait exactement où il mettait les pieds. "J’avais été invité avant de signer pour évaluer les conditions. Ce que j’ai vu m’a plu : le niveau de certains joueurs, le potentiel - qui était mal exploité - et les installations, pour lesquelles la FIFA et la CAF ont joué un rôle avec des subventions. Lorsqu’on mène une bonne politique, on peut développer son football."

Lire également

Interview complète - Mette : "L'objectif c'est de pleurer"
Julien Mette, coach of Djibouti national team
© Others

Tactique et mental

Aussitôt dit, aussitôt fait. En quelques mois, Mette a ressuscité une sélection qui n’avait plus disputé le moindre match depuis deux ans en exploitant les atouts des joueurs locaux et en employant les grands moyens pour gommer leurs faiblesses. "Les Djiboutiens sont joueurs, ils aiment le beau geste. Je veux qu’ils expriment leur côté créatif et esthétique parce que ça correspond à mes idéaux de jeu", assure celui qui a exercé trois ans au Congo avant de rejoindre la Corne de l’Afrique. "Mais il fallait apporter une piqûre de tactique, de réalisme, de discipline et surtout d’ambition personnelle."

Autant d’ingrédients manquants qui ont conduit les dirigeants à fixer comme objectif prioritaire ce simple "ne plus être ridicule" et nommer Mette pour retrouver une certaine dignité. "Ils allaient en sélection en étant fiers de représenter leur pays, mais on leur a mis en tête que, de toute façon, ils perdraient tout le temps", constate-t-il. "J’ai changé 50 % de l’effectif, parce que je voyais que les anciens avaient une mentalité de ‘losers’, fatalistes. J’ai donc surtout travaillé sur la tactique et le mental."

Respect et fierté

Le changement d’approche fait rapidement effet. Depuis sa prise de fonction, Mette a dirigé trois rencontres : une double confrontation conte l’Éthiopie en qualification pour le CHAN 2020, perdue de justesse (0-1, 4-3) et un amical remporté contre la Somalie (1-0). "En quelques mois, Djibouti a déjà obtenu des résultats, pas forcément en termes de scores, même si ce n’est pas mal, mais en termes de respect de nos adversaires et de fierté de nos supporters", estime le Français qui, avec cette nouvelle mentalité, a découvert de nouvelles responsabilités. "Quand on est rentré d’Éthiopie, on a vu sur les visages des sourires ou des larmes, des personnes m’ont embrassé sur le front en me disant merci. Là, je me suis vraiment rendu compte que j'ai une nation derrière-moi et que je représente un pays", commente-t-il, ému.

Les 4 et 10 septembre prochain, c’est en qualification pour Qatar 2022 qu’il faudra assumer ce statut face à l’Eswatini. "L’Éthiopie, c’était utopique, mais ces deux matches-là sont encourageants parce que l’Eswatini est à peu près de la même catégorie que nous. L’objectif n’est pas juste de faire bonne figure, mais de se qualifier", annonce Mette, insistant sur une autre source de motivation. "La plus large victoire de l’histoire de l’Eswatini, c’était contre Djibouti, 6-0. Les joueurs veulent leur revanche et oublier cette statistique."

Ironie du sort, c’était exactement au même stade de la compétition sur la route de Russie 2018. C’était une autre époque, avant que Mette ne promette que Djiboui ne serait plus jamais ridicule.

Julien Mette, coach of Djibouti national team
© Others

Lire également

Interview complète - Mette : "L'objectif c'est de pleurer"

En vidéo et en direct

La plupart des rencontres du premier tour seront diffusées en vidéo et en direct sur FIFA.com et sur la chaîne officielle FIFA TV sur YouTube. La retransmission de ces matches souligne l’initiative de la FIFA visant à soutenir le développement du football en Afrique, tout en donnant au plus grand nombre de passionnés de football la possibilité de vivre au plus près la compétition entre les nations du Continent Mère sur la route de Qatar 2022.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Salomao Manuel Troco of Angola shooting on goal during the 2019 African Cup of Nations

Qatar 2022 - Zone Afrique

Les qualifications africaines en direct et en vidéo

03 sept. 2019

Sessi Octave D'Almeida of Benin and Judilson Mamadu Tuncara Gomes of Guinea Bissau

Qatar 2022 - Zone Afrique

Entrée en piste et premiers risques

03 sept. 2019

Salomao Manuel Troco of Angola during the 2019 African Cup of Nations match between Tunisia and Angola

Qatar 2022

Du grand spectacle en perspective

29 juil. 2019

Norshahrul Idlan Talaha of Malaysia celebrates

Qatar 2022 - Zone Asie

Les qualifications commencent en Asie

05 juin 2019