Coupe du Monde de la FIFA, France 1998™

Coupe du Monde de la FIFA, France 1998™

10 juin - 12 juillet

20ème anniversaire de France 1998

Entraîneurs, acteurs, vendeurs : où sont les champions du monde 1998 ?

 Zinedine Zidane, Laurent Blanc, Fabien Barthez attend a futsal match
© AFP
  • Vingt ans après leur triomphe, que sont devenus les champions du monde 1998 ?
  • Didier Deschamps, capitaine en 1998, mènera les Bleus en Russie en 2018
  • Entraîneur, consultant, pilote, ou vendeur de piscines : il y en a pour tous les goûts

Vingt ans après le sacre de la France en Coupe du Monde de la FIFA 1998™, le seul titre mondial de l’histoire nationale, les Bleus sacrés sur leurs terres attendent toujours de voir leurs successeurs répéter l’exploit. Ce sera peut-être pour Russie 2018, où les Tricolores seront emmenés par un certain Didier Deschamps.

Si une carrière sur les bancs de touche semblait toute tracée pour le capitaine de l’équipe sacrée en 1998, que sont devenus les héros du 12 juillet 1998 ? FIFA.com a suivi leurs traces, plus ou moins loin des terrains de football…

* Sur le banc
Est-ce vraiment une surprise si Didier Deschamps et Laurent Blanc ont épousé la carrière d’entraîneur une fois les crampons raccrochés ? Respectivement milieu défensif et défenseur central en 1998, ils étaient les relais du sélectionneur Aimé Jacquet, qui avait vu avant tout le monde leurs compétences tactiques. Confirmation avec les multiples titres qui garnissent leur carte de visite depuis qu’ils ont raccroché les crampons.

En revanche, qui aurait pu imaginer il y a 20 ans que Zinedine Zidane enfilerait un jour le costume d’entraîneur ? On le disait trop timide et réservé pour le poste. Il a répondu aux sceptiques en remportant huit titres sur dix possibles en deux saisons avec le Real Madrid, dont deux Ligues des champions de l’UEFA Et deux Coupes du Monde des Clubs de la FIFA.

Patrick Vieira connaîtra peut-être un jour le même succès. En attendant, il dirige le New York City FC après avoir fait ses armes avec la réserve de Manchester City. Bernard Diomède, lui, est aux commandes de l’équipe de France U-18, pour former peut-être les champions du monde de demain, alors que David Trezeguet a passé ses diplômes d’entraîneur et pourrait se retrouver sur un banc de touche prochainement. Enfin Thierry Henry est peut-être le seul Français à ne pas souhaiter une victoire des Bleus en Russie, puisqu’il est entraîneur adjoint de la Belgique, l’un des prétendants au sacre mondial.

* Au micro

La France ne compte que 22 champions du monde dans son histoire, donc forcément, leurs paroles sont précieuses et de nombreux médias se les arrachent. Presque tous s’y sont essayés, et certains sont devenus incontournables, comme ils l’étaient crampons aux pieds. Ainsi, Emmanuel Petit, Bixente Lizarazu, Christophe Dugarry, Robert Pirès, Lionel Charbonnier, Marcel Desailly, Franck Leboeuf ou Alain Boghossian font partager leur expérience du terrain et des vestiaires en analysant l’actualité de la planète football sur les plateaux de télévision et dans les studios de radio.

* Loin des terrains
Preuve qu’une couronne de champion du monde peut ouvrir de nombreuses portes, Boghossian, qui a connu des expériences en tant qu’entraîneur adjoint en plus de ses activités de consultant, a également brièvement exercé les fonctions d'entraîneur et capitaine de l'équipe de France juniors de... golf ! Quant à Leboeuf, outre ses activités médiatiques, il a d’abord été entraîneur-joueur du Hollywood United, un club amateur qui présente la particularité d'associer anciens joueurs et vedettes du grand écran, avant de se lancer lui-même dans une carrière d’acteurs et d’enchaîner les rôles au cinéma, à la télévision, et au théâtre.

L’ancien gardien de but Fabien Barthez, lui, se sert toujours de ses mains, mais pour tenir le volant de bolides. Il participe à de nombreuses compétitions automobiles, dont les 24 heures du Mans, et a même été champion de France FFSA GT.

Entre deux tours de piste, le Divin Chauve a également occupé le rôle de dirigeant de Luzenac, club de National, une fonction à laquelle a également goûté Youri Djorkaeff. L'ancien milieu offensif, quelques mois après avoir mis fin à sa carrière à New York, a réalisé un rêve d’enfant en devenant président du club de son enfance et de ses origines, l'Union Générale Arménienne de Décines, dans la banlieue lyonnaise. Christian Karembeu, en plus d’un calendrier chargé avec les FIFA Legends, a aussi enfilé le costume de dirigeant, en tant que conseiller du président du club grec de l'Olympiakos Le Pirée.

Des conseils, Vincent Candela a un temps voulu en prodiguer aux joueurs en devenant agent, avant de se raviser. Animateur du vestiaire des Bleus lors de France 1998, il a étalé ses talents de danseur dans la version italienne de Danse avec les Stars avant de se lancer dans la restauration en ouvrant des établissements à Rome et Montpellier.

Pour leur part, Bernard Lama et Lilian Thuram, souvent engagés dans des œuvres sociales et caritatives, sont toujours aussi impliqués vingt ans après avoir soulevé la Coupe du Monde. L’ancien gardien de but gère une société de traitement des eaux dans sa Guyane natale, tandis que le héros de la demi-finale face à la Croatie a fondé une fondation à son nom pour lutter contre le racisme et se sert de sa notoriété pour sensibiliser les enfants sur les thèmes de la diversité et de la lutte contre les inégalités.

Enfin, terminons ce tour d’horizon par Stéphane Guivarc’h, qui a longtemps vu les gardiens plonger pour l’empêcher de marquer. C’est peut-être ce qui lui a donné l’idée de vendre… des piscines !

Explorer le sujet

Articles recommandés