Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Entre bons points et mauvais résultat

© Getty Images

De la chance à l’erreur du débutant, il n’y a qu’un pas. La Slovaquie l’a franchi jeudi 15 juin, contre la Nouvelle-Zélande lors de sa rentrée des classes. Pour le premier match de son histoire en Coupe du Monde de la FIFA, elle n’était pourtant pas loin de rendre une copie propre. Martin Skrtel et Jan Durica avaient en effet fait leur devoir derrière pour préserver le zéro-but, tandis que Robert Vittek était parvenu à mettre sa Repre dans le rang en ouvrant le score à la 50ème minute. Mais un but de du Néo-Zélandais Winston Reid dans le temps additionnel l’a toutefois renvoyée à ses chères études.

Pourtant la Slovaquie semblait avoir retenu les leçons du passé. Stanislav Sestak, l’un de ses meilleures élèves contre les Kiwis, avouait même en exclusivité à la FIFA quelques heures avant sa première leçon : "Jusqu’alors on était malchanceux, et à cause de quelques erreurs on avait l’habitude de perdre nos matches. Lors des qualifications, nous les avons corrigées et on a grappillé les points nécessaires pour aller à cette Coupe du Monde." Pas totalement apparemment. Et les bons points distribués à la fin du match au joueur de Bochum, à Marek Hamsik et à Vladimir Weiss ne peuvent gommer l’amertume liée à celui du match nul.

Le but avant la sonnerie
A la fin du match, le jeune attaquant Erik Jendrisek ne cachait sa déception : "Nous sommes vraiment dépités d’avoir concédé ce but à l’ultime minute, nous avions pourtant le match en main". Et le nouveau joueur de Schalke 04 de chercher les explications de cette mauvaise note : "Ils abusaient des longs ballons devant, et ça a finit par payer", concède t-il. "Nous devons analyser cet échec, mais l’exercice va être compliqué."

Même son de cloche du côté de Vittek qui porte le costume délégué de classe après avoir porté celui de buteur : "On n’a pas le droit de concéder un but comme celui-ci à la 93ème minute d’un match aussi important que celui d’un match de poule d’une coupe du monde, parce que ce genre de chose peut décider de notre avenir." L’artilleur slovaque qui a utilisé son mètre 88 pour trouver de la tête le but de Mark Paston s’en remet aux mathématiques pour évoquer ce futur : "Nous avions besoin de ces trois points, on n’en a qu’un, c’est comme si nous avions eu zéro !"

Leçon n°1 : apprendre de ses erreurs
Mais dans le monde du ballon rond plus qu’ailleurs les mathématiques n’ont pas leur place. Le jeune Vladimir Weiss le rappelle au micro de FIFA.com : "Nous sommes évidemment très déçu, nous aurions pu prendre le meilleur des départs avec une victoire, et nous avons finalement concédé ce but. Ce sont des choses qui arrivent dans le football." S’il fallait s’en convaincre, il suffirait d’ailleurs de jeter un coup d’œil aux statistiques du match. Les 13 tirs au but slovaques contre 8 néo-zélandais ou les 10 corners face aux 3 obtenus par les Kiwis ne plaident en la faveur de la Repre que sur le papier.

Car, tenue en échec 1 :1, la Slovaquie au bout du compte raté son examen de passage. Mais une séance de rattrapage est prévue au programme dès dimanche 20 juin contre le Paraguay. Et Weiss préfère s’appuyer sur les mentions "bien" » pour la préparer : "C’était notre grande première en Coupe du Monde, et on ne s’attendait pas à un match facile. Nous menions 1:0, je crois que n’importe quelle équipe signerait pour un tel résultat pour cette première. Le fait qu’on ait pu être très proche de la victoire est quelque chose de très encourageant."

"Nous n’avons finalement pas perdu, et nous ferons quoi qu’il en soit tout pour que pareil scénario ne se reproduise pas." Il paraît qu’il faut toujours tirer des enseignements des erreurs : on verra contre les Guaranis si les Slovaques ont retenu cette première leçon.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA™

New Zealand - Slovakia

15 juin 2010

Coupe du Monde de la FIFA™

Slovakia - Training session

14 juin 2010