Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

L’Espagne en dessert

© Getty Images

Unanimement considérée comme la grande favorite cette Coupe du Monde de la FIFA 2010, la Furia Roja fera ses débuts contre la Suisse, un adversaire qui ne l'a encore jamais battu (15 victoires et trois nuls).

Championne d'Europe avec la manière en 2008, l'Espagne recherche désormais un sacre dans un tournoi où son meilleur résultat est une quatrième place en 1950.Dans un Groupe H à l'accent espagnol, les Chiliens, qui ont terminé à la seconde place des qualifications de la zone Amérique du Sud, se testeront face au Honduras, troisième en Amérique du Nord, centrale et Caraïbes et qui dispute sa deuxième phase finale.

Enfin, une ambiance de folie est attendue au Loftus Versfeld Stadium de Tshwane/Pretoria où les Bafana Bafana disputeront un match clé contre l'Uruguay. Après la première journée, les quatre équipes du Groupe A sont à égalité avec un point. Porté par tout un peuple, les Sud-africains devront éviter que l'enjeu prenne le pas sur le jeu dans une rencontre où la moindre erreur coûtera cher.

Les matches du jour
Honduras - Chili, Groupe H, Nelspruit, 13h30
Espagne - Suisse, Groupe H, Durban, 16h00
Afrique du Sud - Uruguay, Groupe A, Tshwane/Pretoria, 20h30

L’affiche
Espagne - Suisse

La Roja est au sommet de son art. Jamais sans doute une équipe d'Espagne n'avait bénéficié de l'éclosion d'une génération aussi talentueuse dans toutes les lignes. Après la victoire à l'UEFA EURO 2008, Luis Aragonés a laissé sa place à Vicente del Bosque. Mais ce changement n'a en rien altéré la bonne marche de l'équipe. Au contraire. Elle a réalisé un parcours de qualification idéal avec dix victoires en autant de sorties. Mais surtout cette Espagne au fort accent catalan (huit joueurs de Barcelone en comptant la recrue pour 2010/11, David Villa) développe un football chatoyant à une touche de balle inspiré par une génération de surdoués au milieu de terrain. Les Espagnols ont rendu une copie quasi-parfaite pour leur dernière rencontre de préparation contre la Pologne (6:0).

La Nati d'Ottmar Hitzfeld est un savant mélange de joueurs expérimentés, à l'image des attaquants Alexander Frei et Blaise N'Kufo et de jeunes talents comme Eren Derdiyok, Tranquillo Barnetta ou le gardien Diego Benaglio. Pour espérer, il lui faudra cependant retrouver son niveau des qualifications car ses matches de préparation ont été décevants (deux défaites et un nul).

Le duel
Aaron Mokoena (RSA) - Diego Forlán (URU)

La clé du match décisif entre l'Afrique du Sud et l'Uruguay dépendra sans doute du duel entre le défenseur des Bafana et l'attaquant de la Celeste. Plus jeune international de l'histoire du pays depuis 1999, joueur le plus capé (102 sélections), Mbazo assume avec sérénité l'énorme pression qui pèse sur ses larges épaules en tant que capitaine. Depuis huit ans, Cachavacha fait lui les beaux jours de l'Uruguay (24 buts en 63 sélections) dont il est, comme il l'a démontré contre la France en étant désigné Homme du Match Budweiser, le meilleur atout offensif.

Entendu…
"Notre principale caractéristique - et c’en est presque génétique - est notre vitesse. Tandis que le Chili est une formation très compacte, difficile à bouger, notamment aux abords de la surface. Je ne peux pas tout vous dire mais nous travaillons avec le coach pour trouver un moyen de les empêcher de nous bloquer" - David Suazo, attaquant du Honduras


Tireur d’élite. La puissance de frappe du défenseur hondurien Maynor Figueroa, 27 ans, n'est pas une légende. Le joueur de Wigan a inscrit cette saison le but le plus lointain de la Premier League avec une frappe de 55 mètres contre Stoke City. Record à battre.

Serial buteur. L'attaquant chilien Humberto Suazo, 29 ans, ne paie pas de mine du haut de son mètre 70. Pourtant les défenseurs du Groupe H auraient tort de le prendre à la légère. Meilleur buteur des qualifications sud-américaines avec 10 réalisations (dont deux contre le Brésil), Chupete (tétine en espagnol) a établi un étonnant record sous le maillot de Colo Colo lors de la saison 2006/07 en inscrivant la bagatelle de 51 buts ! Un total qui a du faire rêver ses illustres prédécesseurs Marcelo Salas et Iván Zamorano.

Abonné aux barrages. L'Uruguay, toujours à la recherche de sa grandeur passée, culmine depuis douze ans à la cinquième place de la zone Amérique du Sud, ce qui l'oblige à chaque fois à disputer d'aléatoires barrages. En 2002, la Celeste s’est facilement qualifié devant l'Australie (0:1 ; 3:0). Quatre ans plus tard, elle a de nouveau retrouvé les Aussies mais cette fois s’est inclinée de justesse aux tirs au but (1:0 ; 0:1, 4 tab 2). En novembre dernier, l'Uruguay s’est frotté au Costa Rica, quatrième de la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes (1:0, 1:1). Dieu qu’il ne faut pas être cardiaque pour être supporter charrúa.


Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Le grand défi d'Hitzfeld

15 juin 2010