Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Espagne ou Pays-Bas dans le grand huit

Brazil's Pele beats a Uruguay defender as he prepares to shoot
© Getty Images

La finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010 va entrer dans l’Histoire. En effet, une nouvelle sélection va rejoindre le Panthéon des équipes championnes du monde. FIFA.com dresse une rétrospective des finales qui ont façonné la mythologie du ballon rond.

Uruguay - Argentine, Uruguay 1930 (4:2)Le stade Centenario est le temple qui a accueilli la première finale de la Coupe du Monde de la FIFA. Elle a opposé le pays hôte à son voisin argentin. L’Albiceleste prend une option sur le titre à l’issue de la première mi-temps en menant 1:2, mais les Uruguayens prennent le dessus en seconde période en inscrivant trois buts par Cea, Iriarte et Castro. C’est Jules Rimet lui-même qui leur décerne le tout premier trophée. Sans surprise, le lendemain est décrété jour férié en Uruguay afin de laisser au peuple uruguayen le loisir de fêter l’événement comme il se doit.

Uruguay - Brésil, Brésil 1950 (2:1)Après les succès italiens aux éditions 1934 et 1938, la Coupe du Monde de la FIFA regagne l’Amérique du Sud. C’est le Brésil qui est chargé de l’organisation de cette quatrième édition. C’est d’ailleurs la Seleçao qui tutoie le bonheur en ouvrant le score deux minutes seulement après la reprise. Mais dans ce stade Maracana de Rio de Janeiro, où l’on compte ce jour-là pas moins de 173 850 spectateurs, les Uruguayens vont mortifier les supporters locaux en trompant deux fois le gardien auriverde, par Schiaffino puis Ghiggia. Considéré par la suite comme l’une des plus grandes surprises de l’histoire du tournoi, ce match restera gravé dans la mémoire collective brésilienne comme la tragédie du Maracanã, le "Maracanazo".

RFA - Hongrie, RFA 1954 (3:2)Cette finale de la Coupe du Monde de la FIFA de 1954 est connue comme le "miracle de Berne". Les Ouest-Allemands démentent tous les pronostics en disposant des Hongrois, grandissimes favoris. Ce sont pourtant les Magyars Magiques qui prennent l’avantage au score et semblent confirmer leur statut en marquant deux fois grâce à Ferenc Puskas et Zoltan Czibor. Mais Max Morlock et Helmut Rahn remettent les leurs dans la course. C’est encore Rahn qui portera l’estocade six minutes avant la fin de la rencontre. Une joie immense submerge le peuple allemand, qui suit alors le match à la radio en écoutant les commentaires exaltés du journaliste Herbert Zimmermann, dont personne en Allemagne n’a oublié les paroles au coup de sifflet final : "C’est fini ! C’est fini ! C’est fini ! L’Allemagne est championne du monde en s’imposant 3:2 face à la Hongrie !"

Brésil - Suède, Suède 1958 (5:2)C’est l’année où le Brésil rejoint le cercle fermé des équipes championnes du monde. Cette finale gardera à jamais l’empreinte du Roi Pelé. Après avoir offert aux siens une place en finale en inscrivant trois buts contre la France en demi-finale, Edson Arantes do Nascimento devient le plus jeune joueur de l’histoire à marquer en finale de Coupe du Monde de la FIFA, à 17 ans et 249 jours. Le troisième but brésilien, chef d’œuvre du jeune prodige, restera dans les annales du foot. Pelé reçoit le ballon dans la surface, réalise un coup du sombrero magistral et bat le portier suédois d’une frappe puissante. O Rei aggravera même le score à la dernière minute pour offrir à la Seleçao le premier des cinq titres qu’elle compte à ce jour.

Angleterre - RFA, Angleterre 1966 (4:2 après prolongation)Hitchcock lui-même aurait pu écrire le scénario de cette finale à rebondissements, qui a vu l’Angleterre se proclamer championne du monde pour la première et seule fois de son histoire, après une victoire sur la RFA à l’issue de la prolongation. Alors qu’ils mènent toujours 2:1 dans les derniers instants du temps réglementaire, les locaux se voient déjà champions lorsque Wolfgang Weber remet les deux équipes à égalité. C’est Geoffrey Hurst qui tranchera en trouvant deux fois les filets, devenant ainsi le premier joueur à inscrire trois buts en finale de Coupe du Monde de la FIFA. Les supporters de Wembley envahissent alors la pelouse pour fêter l’exploit avec leurs héros.

Pays-Bas - RFA, RFA 1974 (1:2)Après leur marche triomphale vers la finale, personne ne doutait que les Oranjes décrocheraient leur premier titre mondial. Les hommes de Rinus Michels n’ont alors perdu aucun match et se sont offert les Brésiliens champions du monde en titre grâce à deux réalisations de Neeskens et Cruyff. En finale, ce sont les Bataves qui prennent l’avantage sur penalty. Neeskens marque là le but le plus rapide des finales de Coupe du Monde de la FIFA, une minute trente après le coup d’envoi. Mais les Ouest-Allemands égalisent, eux aussi sur penalty par Paul Breitner. C’est le légendaire buteur Gerd Müller qui met fin aux illusions néerlandaises en inscrivant le deuxième but de la Nationalmannschaft, ornant ainsi le football allemand de sa deuxième étoile. Les Oranjes échoueront à nouveau quatre ans plus tard en Argentine. Jamais deux sans trois ?

Allemagne - Argentine, Italie 1990 (1:0)Cette finale est un remake de celle de Mexique 1986, lorsque Maradona et ses coéquipiers donnèrent à l’Argentine son deuxième sacre. Mais en 1990, la joie est du côté allemand. Les hommes de Franz Beckenbauer doivent leur couronnement à Andreas Brehme, qui marque sur penalty cinq minutes avant le coup de sifflet final. Pour la petite histoire, le défenseur allemand surprend tout le monde en tirant du droit alors qu'il frappe généralement du gauche. L’Allemagne est championne du monde pour la troisième fois et le Kaiser est le seul avec le Brésilien Mario Zagallo à s’adjuger le précieux trophée en tant qu’entraîneur après l’avoir remporté comme joueur.

Brésil - France, France 1998 (0:3)Après s’être proclamé champion du monde pour la quatrième fois en 1994, le Brésil atteint la finale quatre ans plus tard en espérant ajouter une cinquième étoile à son écusson. Mais les hommes d’Aimé Jacquet ne l’entendent pas de cette oreille et corrigent leurs hôtes 3:0. Grâce à Zidane, qui marque deux fois de la tête sur corner, et Petit, qui clôt les débats en contre, la France rejoint le club des nations championnes du monde de football. Les images de marée humaine sur les Champs-Élysées ce soir du 12 juillet 1998 et d’un Jacques Chirac euphorique sont désormais dans les livres d’histoire.

Allemagne - Brésil, Corée/Japon 2002 (0:2)La finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002 est la première à se disputer ailleurs qu’en Europe et en Amérique. Ronaldo est le héros incontesté de cette finale. Il marque les deux buts de la victoire, offre au Brésil son cinquième titre et décroche le Soulier d'or adidas. Le défenseur et capitaine auriverde Cafu entre également dans l’Histoire en disputant sa troisième finale de Coupe du Monde de la FIFA. Cette finale a également été la septième pour la Seleçao comme pour la Nationalmannschaft.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Historical review of the finals

Coupe du Monde de la FIFA™

Historical review of the finals

10 juil. 2010

Shakira was and Zakumi at Soccer City

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Shakira : "Les Sud-Africains sont si affectueux !"

10 juil. 2010

Emilio Butragueno of Spain consoles a teammate at Mexico 1986

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

L'Espagne a rendez-vous avec l'histoire

10 juil. 2010