Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

9 juin - 9 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2006™

La FIFA suspend la Fédération de Football du Kenya

Le Comité d'Urgence de la FIFA a suspendu avec effet immédiat la Fédération de Football du Kenya (KFF) à la suite de l'interférence des autorités gouvernementales kenyanes dans les affaires de la fédération, ce qui constitue une violation des Statuts de la FIFA. Cette décision a été communiquée au président de la KFF, Maina Kariuki, par le Secrétaire Général de la FIFA, Urs Linsi, dans une lettre envoyée aujourd'hui, mercredi 2 juin 2004.

En conséquence de cette suspension, les équipes représentatives et les clubs kenyans ne sont plus autorisés à participer à des matches amicaux ou de compétition au niveau international jusqu'à nouvel ordre, y compris à la compétition préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA 2006 à laquelle le Kenya devait participer à partir du 5 juin 2004, contre la Guinée. De plus, tous les paiements d'assistance financière de la FIFA ont été suspendus et la KFF a été privée de son droit de vote lors de congrès tenus par des instances internationales du football.

En mars 2004, le ministre kenyan du sport, de la culture et des services sociaux a pris la décision unilatérale de désigner une « commission transitoire de groupes d'intérêts » pour diriger les affaires de la KFF, de fermer son siège et d'arrêter la procédure électorale légitime de la fédération.

Tandis que la FIFA n'ignore pas les difficultés rencontrées par le football kenyan, elle souhaite simplement maintenir les structures et fonctions conformément aux principes de ses propres Statuts. L'intervention flagrante dans les affaires du football local en violation des principes de la FIFA n'est pas acceptable.

Dans la lettre de suspension, M. Linsi a indiqué que la réponse du 30 mai 2004 du gouvernement kenyan ne comprenait pas la garantie exigée d'un changement clair de cette politique d'interférence flagrante, et ne donnait aucune indication quant à une éventuelle fin du non-respect des principes de la FIFA.

De plus, la lettre de suspension précisait que le changement des actions du gouvernement est une condition sine qua non « pour l'établissement d'un dialogue entre le gouvernement kenyan, la KFF et la FIFA, pour permettre à toutes les parties de travailler ensemble dans le but d'aider le football kenyan à résoudre ses problèmes et à atteindre le haut niveau international que mérite le talent de cette nation ».

Etant donné la situation, le Comité d'Urgence de la FIFA n'avait pas d'autre choix que de suspendre la KFF.

Pour toute information complémentaire, prière de contacter :

Département des médias de la FIFA   

Depuis le 1er janvier 2004, tél. :  +41-43/222 7272 00 - Fax : +41 -43 
222 ; e-mail : media@fifa.org 

Division de la Communication de la FIFA

Zurich, le 2 juin 2004