Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

La Grèce profite de la tragédie nigériane (2:1)

© Getty Images

Selon la formule consacrée, dans le sport il faut toujours un vainqueur. Visiblement le Nigeria ne voulait pas de ce rôle lors de la deuxième journée du Groupe B. Du coup la Grèce, qui n’avait encore jamais enfilé ce costume en Coupe du Monde de la FIFA, ne s’est pas fait prier pour l’accepter, et repartir avec trois points du Free State Stadium de Bloemfontein.

Les *Super Eagles, *eux, ont fait le plein de… regrets. Après leur défaite inaugurale face à l’Argentine, les joueurs de Lars Lagerbäck étaient sur la voie royale pour reprendre leur envol, en ouvrant très tôt la marque et dominant de la tête et des épaules des Hellènes inoffensifs et complètement dépassés. Dépassés, comme tous les joueurs présents dans la surface européenne au quart d’heure de jeu sur un lointain coup franc de Kalu Uche. Personne ne coupe la trajectoire et Alexandros Tzorvas voit le ballon lui filer sous le nez (16’, 0:1). Un autre coup franc de Taye Taiwo et quelques incursions du duo Yakubu Ayegbeni-Peter Odemwingie confirment l’impression que le Nigeria est parti pour une promenade, et que la Grèce est encore loin de son premier but en Coupe du Monde.

C’était sans compter sur l’inexpérience de Sani Kaita qui va couper lui-même les ailes de ses Super Eagles. Sur un ballon anodin qui file en touche, le milieu de terrain de l’Alania Vladikavkaz s’accroche avec Vasileios Torosidis et réagit de la pire des manières. L’arbitre, lui, réagit de la plus logique et renvoie le nerveux Nigérian aux vestiaires (33’). Mais une minute à peine avant que les 21 acteurs restant ne l’imitent, Dimitrios Salpingidis écrit une page de mythologie grecque. A la réception d’un ballon mal renvoyé par la défense africaine, il adresse un tir dévié dans ses filets par le talon de Lukman Haruna et inscrit le premier but grec dans l’histoire de l’épreuve (44’, 1:1).

Regrets, mode d’emploiComme s’ils n’avaient pas assez de remords comme ça, les Nigérians s’en rajoutent un à l’heure de jeu. Tout heureux de voir Georgios Karagounis échouer à bout portant sur un Vincent Enyeama en état de grâce, les Nigérians contrent à 100 à l’heure. Yakubu et Chinedu Obasi ont tour à tour l’occasion de redonner l’avantage aux Verts, mais le premier frappe sur Tzorvas, et le second reprend à côté alors que le but était vide (60’). Après avoir écrit cette nouvelle page du mode d’emploi des occasions gâchées, le Nigeria ne peut s’en prendre qu’à lui-même s’il voit les champions d’Europe 2004 profiter du cadeau. Tosoridis ne se fait pas prier pour punir les Nigérians de leur inefficacité. Pour sa seule erreur de la rencontre, Enyeama relâche une frappe d'Alexandros Tziolis dans les pieds du défenseur de l’Olympiakos, resté aux avant-postes, qui pousse le Jabulani dans les filets et permet à la Grèce de décrocher ses premiers points dans l’histoire du tournoi (71’, 2:1).

Une victoire qui place les Nigérians près du précipice de l’élimination et remet les Hellènes sur la voie du Panthéon de la qualification.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les Guerriers étaient Argentins (4:1)

17 juin 2010

Coupe du Monde de la FIFA™

Greece - Nigeria

17 juin 2010