Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

14 juin - 15 juillet

Groupe D : Le Ghana entre deux feux

© Getty Images

Le Ghana, qui s’est hissé ces dernières années parmi les cadors de la CAF, devra justifier son statut dans l’un des groupes les plus relevés de la compétition préliminaire africaine. Le Groupe D abrite effectivement deux redoutables épouvantails avec la Zambie et le Soudan.

Les Black Stars *retrouvent ainsi les Soudanais, qu’ils ont côtoyé dans le cadre des qualifications pour Afrique du Sud 2010 puis pour la Coupe d’Afrique des Nations 2012. Si les *Faucons du désert ont tenu les Ghanéens en échec 0:0 à Kumasi en octobre 2010 et les Ghanéens se sont imposés dans les trois autres rencontres qualificatives. Mais les hommes de Goran Stevanovic devront se méfier encore davantage de la Zambie, première de son groupe en vue de la CAN, qui a déjà échoué plusieurs fois aux portes de la grand-messe du ballon rond.

Les favoris
Le bilan de ces dernières années plaide largement en faveur du Ghana. Présents lors des deux dernières éditions de l’épreuve reine, les Black Stars sont allés plus loin dans la compétition que n’importe quelle autre équipe africaine. Ils ont également atteint la finale de la CAN en 2010, s’inclinant face à l’Égypte en prolongation, après avoir terminé troisièmes en 2008. N’oublions pas non plus que le Ghana a été sacré champion du monde U-20 en 2009.

Les outsiders
Deux fois finalistes de la Coupe d'Afrique des Nations, les Chipolopolo de la Zambiereprésentent une menace constante à l’échelle continentale mais n’ont jamais réussi à franchir le cap des qualifications mondialistes. Devancée par l’Algérie et l’Égypte lors des préliminaires pour la dernière édition de l’épreuve reine, la Zambie ne s’est inclinée qu’aux tirs au but face au Nigeria en quart de finale de la CAF 2010.
S'agissant du Soudan, Il fut un temps où le pays faisait partie des places fortes du football africain, en témoigne son titre de champion continental en 1970. Après une longue éclipse, les Faucons du désert ont renoué avec la phase finale de la CAN en 2008 au Ghana pour en revenir avec trois défaites en autant de rencontres. Qu’à cela ne tienne, le Soudan poursuit sa convalescence en s’appuyant sur un championnat national de très bonne tenue. Malheur à qui le sous-estimera.

Les stars à suivre
Michael Essien, Asamoah Gyan, Kevin-Prince Boateng (GHA), Haitham Mostafa (SUD), Isaac Chansa, Given Singuluma (ZAM)

Le match-clé
Si le Soudan apparaît comme un trouble-fête de premier ordre, l’issue de cette section devrait dépendre des confrontations entre le Ghana et la Zambie. Traditionnellement tournées vers l’offensive, ces deux sélections ne se sont jamais croisées en qualifications mondialistes. Le Ghana mène les débats avec quatre succès en six face-à-face avec les Chipolopolo.

Dans le rétro
*Ghana 2:0 Soudan, 6 septembre 2009, Accra *
Vainqueur de ses trois premiers matches du dernier tour qualificatif pour Afrique du Sud 2010, le Ghana composta son ticket à deux journées du terme en disposant du Soudan, avec des réalisations signées Sulley Muntari et Michael Essien.

La stat 2 -comme le nombre de butsqui manquent aux *Black Stars *pour atteindre le cap des 100 réalisations lors des qualifications mondialistes.

Le saviez-vous ?
La Zambie et le Soudan se sont affrontés à 15 reprises, avec un bilan de sept victoires zambiennes, cinq succès soudanais et trois matches nuls. Lors du marathon préliminaire de l’édition 1998, les Faucons du désert l’avaient emporté 2:0 à domicile avant de sombrer sur le score de 0:3 au Ghana, qui s’était qualifié du même coup pour le deuxième tour.

Votre opinion ?
Les Black Stars sauront-ils résister à la pression de la Zambie et du Soudan afin d’atteindre l’épreuve suprême pour la troisième fois consécutive ?

Articles recommandés