Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Groupe E : Oranjes et Nippons plus forts que les Lions

Wesley Sneijder of the Netherlands (R) celebrates scoring the opening goal with team mate Robin Van Persie of the Netherlands
© Getty Images

Dans le Groupe E, la hiérarchie a été en partie respectée : les Néerlandais, favoris, se sont imposés haut la main en remportant leurs trois matches. La seule surprise vient du fait que la sélection oranje ait surtout brillé en défense (un seul but encaissé), tandis que le festival de buts attendu n'a pas vraiment eu lieu (cinq réalisations). Malgré sa défaite contre les Pays-Bas, c'est le Japon qui s'est emparé de la deuxième place à la faveur de deux victoires sur le Cameroun et le Danemark (une belle réussite sur coups francs). Les Scandinaves, quant à eux, ont gagné face aux Camerounais, ne laissant aux Africains que la dernière place de la poule au terme de leurs trois défaites.
Classement final
1. Pays-Bas, 9 points
2. Japon, 6 points
3. Danemark, 3 points
4. Cameroun, 0 point

La Rétro
Pays-Bas : *La sélection de Bert van Marwijk, souveraine, a néanmoins montré durant ses matches de groupe qu'elle n'a pas encore trouvé de système permettant de faire jouer ensemble ses quatre vedettes Rafael Van der Vaart, Wesley Sneijder, Robin van Persie et Arjen Robben. Mais ce dernier, souffrant d'une déchirure musculaire, n'a quasiment pas pu participer au premier tour, ce qui explique peut-être en partie les performances offensives un peu décevantes de l'équipe *oranje. En défense, en revanche, les Néerlandais se sont montrés brillants et leur gardien Maarten Stekelenburg n'a pas failli.

Japon : Les Nippons ont pris un excellent départ en s'imposant 1:0 face au Cameroun et ont fait comprendre dès leur premier match qu'ils seraient des adversaires coriaces. Les Néerlandais en ont ensuite fait l'expérience eux aussi, avant de battre les Japonais de justesse (1:0). Un nul contre le Danemark aurait suffi à Keisuke Honda et ses coéquipiers pour rester dans l'aventure, mais les Samouraïs Bleus ont finalement triomphé 3:1 grâce à deux fantastiques coups francs de Honda et de Yasuhito Endo.
*
Danemark :* La déception des Danois, éliminés à l'issue de la phase de groupes, est immense. Ils s'attendaient à battre le Japon et à décrocher leur billet pour l'étape suivante. Jesper Grönkjaer et Martin Jörgensen, deux vieux routiers de l'équipe nationale, ont annoncé qu'ils quittaient les Danish Dynamites. L'avenir du sélectionneur Morten Olsen, lui, est désormais incertain. Mais il n'y a pas que des mauvaises nouvelles pour le Danemark, puisque ses deux jeunes stars Nicklas Bendtner (22 ans) et Christian Eriksen (18 ans) ont prouvé qu'ils étaient capables de lui donner un nouveau souffle.

Cameroun : De la nation qui avait apporté en 1990 un vent de fraîcheur en Coupe du Monde de la FIFA et véritablement introduit le football africain sur la carte mondiale, il n'est resté en Afrique du Sud que des miettes. L'équipe ne s'est jamais comportée comme un groupe soudé, ce qui est la raison principale de son échec. Au moins, tous les joueurs semblent aujourd'hui conscients que c'est là le premier problème à régler. Ce ne sera cependant pas à l'entraîneur Paul Le Guen de trouver des solutions, puisqu'il ne sera plus à la tête de la sélection.

Les moments clés
Les espoirs du Danemark réduits à néant
Sur deux impressionnants coups de pied arrêtés signés Keisuke Honda et Yasuhito Endo, les Scandinaves ont vu partir en fumée leurs espoirs de victoire et, du même coup, de qualification pour le second tour. "Nous savions quels joueurs allaient tirer les coups francs. Nous nous étions préparés, mais ça n'a rien changé. Ils ont mis leurs occasions, contrairement à nous, puis c'est devenu très dur pour nous de remonter le courant", a résumé Olsen à l'issue du duel.

Un déluge d'émotions pour Eto'o
Après sa défaite contre le Japon, le Cameroun avait besoin de se refaire lors de son deuxième match de groupe. A la dixième minute, la vedette des Lions Indomptables Samuel Eto'o a profité d'une erreur de la défense danoise pour raviver la flamme de son équipe (1:0). Rarement une explosion de joie de l'attaquant aura été aussi intense. Sur son visage se reflétaient à la fois la fierté, la joie, le soulagement, le bonheur de disputer une Coupe du Monde de la FIFA en Afrique et l'espoir d'avoir remis son groupe sur la bonne voie. La suite a été moins positive, puisque les Camerounais se sont finalement inclinés 1:2 face au Danemark et ont connu la triste distinction d'être la première équipe éliminée de la compétition reine.

La stat4. C'est le nombre de participations du Camerounais Rigobert Song à la Coupe du Monde de la FIFA. Il a disputé l'épreuve suprême en 1994, en 1998, en 2002 et en 2010, un record sur le continent africain. A l'échelle mondiale, seuls l'Allemands Lothar Matthäus (de 1982 à 1998) et le Mexicain Antonio Carbajal (de 1950 à 1966) ont pris part cinq fois au grand rendez-vous du ballon rond.

Le mot de la fin
"L'égo des joueurs n'a rien à faire sur le terrain. Nous aurions plutôt dû former une vraie équipe soudée. Cela nous aurait donné un élan positif. Ça ne s'est pas produit. J'avais vu venir cette situation depuis longtemps et j'en avais parlé à l'entraîneur. Mais je crois qu'il m'a mal compris. Je voulais juste attirer son attention sur ce problème. Ça aurait dû donner lieu à quelque chose de constructif. Mais voilà où tout cela nous a conduits…" - Rigobert Song, défenseur du Cameroun

Explorer le sujet

Articles recommandés

Denmark - Japan

Coupe du Monde de la FIFA™

Denmark - Japan

24 juin 2010

Cameroon - Netherlands

Coupe du Monde de la FIFA™

Cameroon - Netherlands

24 juin 2010

Netherlands - Japan

Coupe du Monde de la FIFA™

Netherlands - Japan

19 juin 2010

Netherlands - Denmark

Coupe du Monde de la FIFA™

Netherlands - Denmark

14 juin 2010

Japan - Cameroon

Coupe du Monde de la FIFA™

Japan - Cameroon

14 juin 2010

Cameroon - Denmark

Coupe du Monde de la FIFA™

Cameroon - Denmark

19 juin 2010