Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Le hasard ne fait pas si bien les choses

Didier Drogba of Ivory Coast walks back to the dressing room
© Getty Images

Comme à Allemagne 2006, la Côté d'Ivoire s'est d'abord battue contre un tirage au sort machanceux. Car pour les Eléphants, le bilan final est bon malgré quelques regrets.

La déception est un sentiment subjectif. Et comme l’écrivit Sénèque, elle est moins pénible quand le succès n’est point promis d’avance. Ces *Eléphants *étaient aussi ambitieux que lucides avant le premier coup d’envoi : le tirage au sort les condamnait à l’exploit. Le "bien" ne suffisait pas, seul l’épithète "excellent" pouvait leur ouvrir la porte de l’histoire. Les Ivoiriens restent donc coincés dans l’embrasure.

Mais quand Kolo Touré clame sa "grande déception, car (on) avait les moyens de passer", il est bien le seul à la trompe rabougrie. Comme en 2006, ladite génération dorée a d’abord perdu son duel contre le sort, bien sévère avec elle dans ce Groupe G estampillé "de la mort". "On n’a vraiment pas de chance de tomber dans des groupes aussi compliqués deux fois de suite", peste Didier Drogba, premier buteur ivoirien en Afrique du Sud, comme en Allemagne. Mais malgré ce bis repetita, les progrès affichés en Afrique du Sud chassent les regrets.

"Le plus important était de tout donner pour gagner le dernier match et terminer avec 4 points. C’était l’objectif fixé après la défaite contre le Brésil. Donc on peut être satisfait et rentrer au pays la tête haute. Comme en Allemagne, on a hérité d’un groupe très difficile avec deux favoris. Contre le Brésil, pendant 30 minutes on a fait jeu égal. On a montré que le football africain avait progressé et c’est un aboutissement", analyse en exclusivité pour la FIFA, Didier Zokora, reconverti défenseur central par Sven-Göran Eriksson.

Les regrets portugais
"Cette équipe a acquis de la discipline, de l’organisation. Elle s’est améliorée et l’a montré au fil des trois matches", confirme le désormais ex-sélectionneur suédois. "On aurait pu marquer contre le Portugal, c'est sur ce match là qu'il peut y avoir un regret. Mais, en même temps, vous ne sortez pas en lançant toute l'équipe à l'attaque pour gagner à tout prix. Si vous laissez des espaces, en face il y a un gars qui s'appelle Ronaldo. C’était difficile", poursuit Eriksson.

La bataille initiale contre les Lusitaniens : voilà donc la clef du parcours des Eléphants. A vouloir d’abord défendre en bloc et confirmer leurs assertions préalables sur les progrès collectifs et une solidarité enfin magnifiée, ils ont manqué d’intiatives offensives. "On aurait dû prendre plus de risques et aller plus de l’avant", nous assure Kolo Touré avec le recul de l’amertume. Celui du "et si...". "Sur ce match là, on est trop nerveux, on ne sait pas trop par quel bout prendre le début de rencontre. On a eu nos hésitations, c’est dommage", ajoute Zokora.

Le choeur des complaintes s’arrête là. Le gospel ivoirien avait de l’espoir et de la fierté dans la glotte dans les coursives du Mbombela Stadium, vendredi soir. "On peut être heureux, on a démontré que notre football était bon", lance Emmanuel Eboué à la FIFA. "On pensait au départ que quatre points seraient suffisants, mais on peut être fier au final", nous précise en écho Salomon Kalou.

Le mot de la fin sera pour la capitaine Drogba, titulaire deux fois malgré une opération du bras le 5 juin : "Nous pouvons peut-être être tristes de ne pas nous qualifier pour les huitièmes de finale, mais globalement, nous ne pouvons pas être déçus. Notre Mondial est terminé mais nous pouvons être fiers de ce que nous avons fait contre le Brésil et le Portugal."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Korea DPR - Ivory Coast

Coupe du Monde de la FIFA™

Korea DPR - Ivory Coast

25 juin 2010

Brazil - Ivory Coast

Coupe du Monde de la FIFA™

Brazil - Ivory Coast

20 juin 2010

Ivory Coast - Portugal

Coupe du Monde de la FIFA™

Ivory Coast - Portugal

15 juin 2010