Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

12 juin - 13 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Hazard se projette pour oublier

Eden Hazard of Belgium is challenged by Javier Mascherano of Argentina
© Getty Images

Quart de finale de Coupe du Monde. En face, un double vainqueur (1978, 1986), un quadruple FIFA Ballon d’Or, le tout dans un stade de Brasília acquis à la cause argentine. La Belgique a rêvé éveillée mais ses héros n’ont pas pu prendre la mesure de l’événement, si l'on en juge par les sourires émerveillés à l’entrée dans l’arène.

Très vite, l’ouverture de la marque par Gonzalo Higuain fait tomber les sourires belges. L’Albiceleste a mis les choses au point et frustré les Diables Rouges d’entrée, à commencer par son chef d’orchestre."Il nous a manqué le petit brin de chance. Ce but d’entrée a fait très mal", se désole Eden Hazard au micro de la FIFA.

"Je suis très déçu mais nous avons tout même réalisé une très bonne Coupe du Monde en atteignant notre objectif", précise le milieu de terrain. Mais le ton dans la voix cache bien mal le sentiment d’être passé à côté d’une demi-finale de Coupe du Monde. Son visage défait disait tout. La Belgique a tenté l’option longs ballons en laissant son meilleur soliste jouer avec ses armes favorites. Elles n’ont jamais fait mouche. La partition tactique argentine était trop bien rodée. 

Goût de trop peu
Tout le monde en convient : la génération belge a un grand avenir devant elle. Le Brésil est arrivé un peu tôt pour elle. Elle doit d’abord se faire les dents en se frottant aux plus grands. "Les Argentins ont l’habitude des matches au plus haut niveau quand la tension atteint des sommets. Ils ont l’expérience pour faire la différence avec des petits détails", confirme Hazard. Expérience, le mot est lâché. Les Diables Rouges n’avaient plus goûté à une Coupe du Monde depuis 12 ans.

La Belgique va devoir capitaliser sur son tout nouvel apprentissage de Coupe du Monde. "Nous avons reçu une bonne leçon, à nous d’en tirer profit", insiste la plaque tournante belge. "Nous avons une équipe jeune avec beaucoup de talent. Nous devons nous projeter sur l’avenir. C’est déjà une performance en soi de pouvoir jouer à ce niveau", essaie de se convaincre le joueur de Chelsea pour retrouver son sourire.

Mais qu’a-t-il manqué aux Diables pour trouver la clé du verrou argentin ? Hazard ne fuit pas les responsabilités et assume. Avec ses coéquipiers, ils n’ont jamais su inverser la tendance. "Nous devons travailler nos automatismes encore et encore", estime-t-il. L’élimination face à l’Argentine a beau être dans l’ordre des choses, le joueur de 23 ans ne peut pourtant s’empêcher de penser que les siens avaient une carte à jouer. "Je sentais qu’il y avait tellement mieux à faire... Mais on doit garder la tête haute."

C'est un mélange de frustration et de fierté qui anime les Belges avant de rentrer à la maison. Le but est atteint mais l’arrière-goût reste dans les bouches des Diables. Hazard conclut son séjour par une satisfaction, celle d’avoir beaucoup appris, et une promesse au nom de ses coéquipiers, celle de revenir encore plus fort.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Argentine - Belgique en images

Coupe du Monde de la FIFA™

Argentine - Belgique en images

05 juil. 2014

Lionsraw charity work in Curitiba

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Lionsraw se mobilise au Brésil

04 juil. 2014