Coupe du Monde de la FIFA, Espagne 1982

13 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 1982™

Jennings, ancien portier d'une grande portée

© FIFA.com

Pat Jennings a eu l'honneur de raccrocher les crampons après une Coupe du Monde de la FIFA™ et avec un record en poche. Sélectionné 119 fois avec l'Irlande du Nord, le gardien a pris sa retraite le jour de ses 41 ans, à Mexique 1986, devenant à l'époque le joueur le plus âgé à participer au Mondial et mettant un terme à une carrière internationale de 22 ans. Au cours de cette période, Jennings a participé à six campagnes qualificatives pour la Coupe du Monde.

Au Mexique, l'ancien gardien de Tottenham et Arsenal a brillé, notamment lors de son ultime sortie contre un Brésil qui comptait dans ses rangs Socrates, Zico et Careca. Pour les Nord-Irlandais, cette défaite était synonyme d'élimination dès le premier tour, et pour Jennings, le rideau venait de retomber sur une carrière exemplaire. Depuis, l'Irlande du Nord n'a plus participé à l'épreuve mondiale. "C'était une belle manière d'arrêter", estime Jennings pour FIFA.com. "J'aurais pu continuer, car je n'avais aucun problème physique, mais c'était le bon moment pour partir. Pendant toute la saison, j'avais joué avec la réserve de Tottenham. J'étais donc déjà à moitié à la retraite, mais j'ai proposé de donner un coup de mainpour essayer de décrocher la qualification à la Coupe du Monde."

S'ils ne croyaient pas vraiment en la possibilité d'une qualification, les Nord-Irlandais y sont pourtant parvenus en n'encaissant aucun but lors de leurs quatre derniers matches. La qualification s'est décidée lors du dernier match en Angleterre. "Nous avions besoin d'un match nul et nous savions que si nous encaissions un but, nous pouvions dire adieu au Mexique. Nous avons fait 0:0. Ça suffisait pour aller en Coupe du Monde", se souvient Jennings qui considère cette qualification à Wembley comme l'un des faits marquants de sa carrière.

Mais son meilleur moment sous le maillot nord-irlandais, le gardien l'a vécu en 1982 en Espagne, contre le pays hôte, créant l'une des plus grosses surprises de l'histoire du Mondial, avec une victoire 1:0. "Je ne pensais participer à cette compétition. En janvier, je me suis blessé à l'aine, et après ça j'ai rechuté plusieurs fois. Entre le mois de janvier et la Coupe du Monde, j'ai dû jouer trois ou quatre matches", rappelle-t-il. "J'étais inquiet, car je ne jouais pas assez et cela faisait presque 25 ans que l'Irlande du Nord ne s'était plus qualifiée pour un Mondial. Je me suis battu, malgré des rechutes et à partir de mai, les problèmes physiques se sont arrêtés et j'ai réussi à participer au Mondial."

Une place en loge
L'Irlande du Nord ne s'est plus qualifiée pour une Coupe du Monde depuis 30 ans, mais cela ne l'empêche pas d'aborder les qualifications pour Russie 2018 avec optimisme. En juin en France, elle a connu à nouveau les frissons d'un grand tournoi international, et les hommes dirigés par Michael O'Neill ont même réussi à atteindre le deuxième tour de l'UEFA EURO 2016. En qualifications pour Russie 2018, l'Irlande du Nord a rendez-vous avec l'Allemagne, championne du monde en titre. Les deux pays ont croisé le fer précisément à l'occasion de l'UEFA EURO. Les hommes de Joachim Low se sont imposés 1:0, mais le gardien Michael McGovern avait fait des miracles. "Dans les tribunes, nos supporters chantaient 'Pat Jennings est revenu déguisé'. McGovern peut être fier de sa performance", juge son prédécesseur. "Il a fait preuve de courage et a réalisé tous les arrêts imaginables. En face, c'était quand même les champions du monde."

La prochaine campagne qualificative de l'Irlande du Nord pour la Coupe du Monde, Jennings la suivra depuis la Pat Jennings Lounge, une loge nommée en son honneur au Windsor Park. L'ancien gardien y accueille des invités d'honneur les jours de match. "Je suis fier de ça. Quand j'avais dix ans, mon père m'emmenait dans ce stade et maintenant, j'ai ma loge à Windsor Park", savoure celui qui participe à un programme de formation des futurs internationaux nord-irlandais avec la Fédération. "C'est un privilège d'être impliqué dans ce projet. Il n'y a pas de football sans formation et je suis heureux de voir le travail qui est en train d'être réalisé. Chaque intervenant fait vraiment du bon boulot", explique l'ancien portier, aujourd'hui âgé de 74 ans.

"Depuis quelques années, les entraînements se déroulent beaucoup sur des petits terrains. C'est beaucoup mieux que ce qui se faisait avant, où on avait un troupeau de 22 enfants courant après le ballon sur un énorme terrain. Le fait d'évoluer sur une aire de jeu plus réduite permet de toucher plus souvent le ballon. Il y a plus de contrôles, de passes et de frappes. Et le gardien est plus souvent sollicité", conclut Pat Jennings, dont le souhait le plus cher est évidemment de voir émerger de ce programme un gardien de sa classe.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA™

Pat Jennings (Irlande du Nord)

24 août 2016

Coupe des Confédérations de la FIFA

Le charme de l’inconnu nord-irlandais

19 juin 2016

Coupe du Monde de la FIFA™

Hodge, la Main de Dieu et un maillot précieux

22 juin 2016