Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

12 juin - 13 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Klinsmann : "J'aurais préféré éviter cette situation"

Il y a presque dix ans jour pour jour, Jürgen Klinsmann était nommé sélectionneur de l'Allemagne. L'ancien attaquant a depuis influencé de manière durable la philosophie de jeu de la Nationalmannschaft. Grâce à son nouveau style offensif, la sélection de Klinsmann a fini sur la troisième marche de la Coupe du Monde de la FIFA 2006™. À l’époque, l’assistant de *Klinsi *n’était autre que Joachim Löw.

Depuis, beaucoup de choses ont changé. Löw, qui a pris le relais Klinsmann, a permis aux Allemands de revenir sur le devant de la scène en mettant en place un jeu offensif et inventif. De son côté, Klinsmann est depuis l’été 2011 à la tête des États-Unis, qu’il compte bien guider vers les sommets du football mondial lors de la Coupe du Monde 2014.

Ironie du sort, les deux entraîneurs vont avoir l’occasion de s’affronter directement. L'Allemagne et les États-Unis ont rendez-vous le 26 juin à Recife. Au micro de FIFA.com, Klinsmann, 49 ans, confie ses ambitions, son impatience d'entrer enfin dans le vif du sujet et ses émotions à l’approche de son duel face à l’Allemagne.

Jürgen Klinsmann, la phase de groupes verra les États-Unis affronter l’Allemagne, le Portugal et le Ghana. Où situez-vous votre équipe ?

Il est évident que pour nous, ce groupe est très difficile. Les Ghanéens sont un peu notre bête noire car lors des dernières Coupes du Monde, ils nous ont battus à deux reprises. Quant au Portugal, avec Cristiano Ronaldo, et à l’Allemagne, ce sont deux poids lourds. Mais ces dernières années, nous avons énormément travaillé pour gravir un à un les échelons. Nous voulons arriver progressivement au niveau des meilleures équipes mondiales. Il n'y a rien de plus beau que de se mesurer aux plus grands joueurs de la planète. Nous restons donc confiants quant à nos chances de qualification.

Cette Coupe du Monde va se dérouler au Brésil. Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?On ne peut pas rêver mieux, je pense bien sûr aux joueurs mais aussi à tous les autres participants, les entraîneurs comme le public. Participer à une Coupe du Monde sur les terres du quintuple champion du monde et, pour les plus chanceux, disputer une finale sur la pelouse du Maracanã, c’est vraiment ce qu'il y a de mieux. Ce pays est passionné de football, les gens vivent 24 heures sur 24 au rythme du ballon rond. C’est magnifique.

Qu’avez-vous pensé en découvrant que l’Allemagne serait dans votre groupe ? J'aurais préféré éviter cette situation. D’un autre côté, il faut prendre les choses comme elles sont. Nous allons faire le maximum pour proposer notre meilleur jeu aux Allemands. Notre objectif, c’est de nous qualifier pour les huitièmes de finale, alors s’il nous faut un point ou même trois, on fera tout pour aller les chercher.

Vous avez travaillé en étroite collaboration avec Joachim Löw. Connaissez-vous sa tactique et ses habitudes par coeur ?Notre amitié est avant tout basée sur le respect. Le travail qu’il a fourni au cours des huit dernières années est phénoménal. C’est fabuleux de voir la manière dont l’équipe a évolué, en puisant dans un incroyable réservoir de talents. Une fois arrivé là, vous espérez enfin décrocher un titre. Vous êtes arrivé à maturité. Bien sûr, ça risque d’être difficile de devenir champion du monde sur le sol brésilien. Aucune équipe européenne n’est jamais parvenue à décrocher un titre mondial en Amérique du Sud. Mais l’Allemagne dispose d’une jeune génération de joueurs très talentueux et peut espérer devenir le premier pays à réaliser cet exploit. *Jogi *fait un travail fantastique et je lui souhaite de tout cœur de réussir. Mais pour en revenir au match contre les États-Unis, je pense que nous aurons notre mot à dire.

Quelle part de Klinsmann y a-t-il dans la Nationalmannschaft ?**Je suis heureux d’avoir eu la chance de contribuer à mettre tout ça sur pied. Les deux années qui ont précédé la Coupe du Monde 2006 ont été très intenses. Nous jouions chez nous et à l’époque, la situation était complètement différente. Avec mon staff et les joueurs, j’ai été l’un des moteurs d’une véritable vague d’enthousiasme dans tout le pays. C’était un moment magique. Mais tout ce qui est venu après est à mettre sur le compte du travail de *Jogi, *d’Oliver Bierhoff et de tous les joueurs qui sont arrivés par la suite. Il y a parfois de quoi être jaloux quand on voit le nombre de jeunes talents que produisent chaque année les centres de formation allemands. Cela explique aussi que les ambitions de l’Allemagne soient plus élevées. Son objectif, c’est de décrocher le titre. Celui des États-Unis, c’est d’atteindre les huitièmes de finale.

Votre cœur ne va-t-il pas pencher aussi un peu du côté de l’Allemagne quand vous l’affronterez ?Je ne pourrai pas m’empêcher de loucher vers le banc allemand car j’ai participé au développement de cette équipe. Mais une fois le coup d’envoi sifflé, je ne penserai plus qu’à mes joueurs. Nous voulons à tout prix montrer ce dont nous sommes capables et faire jeu égal avec les Allemands. Nous nous approchons peu à peu du niveau des grandes équipes et au cours des deux ans et demi qui viennent de s’écouler, nous avons remporté des victoires honorables contre des grands noms du football. Nous voulons à présent confirmer ces bons résultats en Coupe du Monde. Au final, peu importe contre qui on joue ; ce qui compte, c’est de répondre présent.

Qu’en est-il de votre famille ?

Son cœur penche davantage du côté américain. Ma femme est américaine et mes enfants ont grandi aux États-Unis, donc à la maison, on est plutôt Stars and Stripes !

Explorer le sujet

Articles recommandés

Argentina's Diego Maradona scores 1st goal with his Hand of God, past England goalkeeper Peter Shilton

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Shilton : "Je n'en veux pas à Maradona"

31 mai 2014

Interview de Jürgen Klinsmann

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Interview de Jürgen Klinsmann

11 févr. 2014

Tirage au sort : Jürgen KLINSMANN (USA)

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Tirage au sort : Jürgen KLINSMANN (USA)

06 déc. 2013

Brazil’s Pele takes a shot as Peru’s Luis Rubinos dives across his goal during their Mexico 1970 quarter-final

Coupe du Monde de la FIFA 1970™

Pelé : "J'ai vu mon père pleurer"

26 mai 2014

Montage of former Germany international Christoph Metzelder

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Metzelder : "Le football touche tout le monde"

29 mai 2014

Brésil 2014 : les Etats-Unis à la loupe

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Brésil 2014 : les Etats-Unis à la loupe

23 avr. 2014

Le football... aux Etats-Unis

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Le football... aux Etats-Unis

23 avr. 2014