Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

12 juin - 13 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

L'Italie change de priorités et de mentalité

Italy's coach Cesare Prandelli (R) looks towards his players
© AFP

Dans l'univers de la Nazionale, c'est un peu le monde à l'envers. La vieille image d'Epinal faisant rimer calcio et catenaccio n'est plus de rigueur. Au contraire même. Le principal souci de Cesare Prandelli est en effet de trouver le juste équilibre entre la volonté offensive d'une formation en pleine mutation et une défense qui cherche encore ses marques.

"Si vous n'avez rien compris à ma tactique, c'est que l'on est sur la bonne voie", s'amuse Prandelli, roi du poker menteur, dont le cœur penche entre un 4-3-1-2 permettant de densifier son milieu, et un 4-3-3 à plus haut risque sur le plan défensif. Les grands anciens n'ont pas manqué de rappeler que la solidité de la défense italienne avait eu un impact déterminant dans la conquête de sa dernière victoire en coupe du monde de la FIFA en 2006.

Défense fragile"Nous serons prêts contre l'Angleterre. Il reste juste à régler des problèmes défensifs", analyse Giorgio Chiellini, bien placé pour juger la situation en tant que défenseur central. "Il ne s'agit pas uniquement de l'arrière garde. Je crois que c'est tout le secteur défensif qui a perdu en intensité. Depuis deux ans nous avons perdu un peu le fil dans ce secteur. Les problèmes ne dépendent pas du schéma tactique adopté ni du nombre d'attaquants, mais des distances à respecter dans les phases de non possession du ballon. Dans l'équipe il y a juste deux *fuoriclasse *: Gianluigi Buffon et Andrea Pirlo. Les 21 autres joueurs doivent rester à la disposition de l'équipe", prend-il soin d’ajouter.

Les trois buts encaissés contre Fluminense en match de préparation ont confirmé une certaine fragilité défensive. Mais Prandelli dédramatise rapidement : "Ces buts dans un match amical sont le fruit d'erreurs individuelles, ce qui peut arriver. Mais je crois que pour gagner, il suffit de marquer un but de plus que les autres ...", glisse-t-il malicieusement en référence au succès 5:3 face au club brésilien.

Le forfait de dernière minute de Riccardo Montolivo, pièce maitresse au milieu du terrain, a entrainé une remise en question du schéma tactique, rendue indispensable avec la montée en puissance de Marco Verratti. "Je n'ai pas encore décidé dans quelle configuration nous allons jouer contre l'Angleterre", avoue Prandelli qui, depuis le match contre le Luxembourg (1:1), cherche encore la bonne formule. "Dans la première demi-heure, nous avons récupéré de nombreux ballons et créé beaucoup de jeu. Mais quand nous avons changé de schéma avec l'entrée d’Antonio Cassano dans un rôle de milieu de terrain, nous nous sommes déséquilibrés. Nous devons trouver la solution".

Rêve et fantaisie
Le dernier match de préparation, la victoire sur Fluminense (5:3) en s'appuyant sur 4-3-3 d'école, a illustré la capacité d'adaptation d’uneéquipe jeune et pleine d'enthousiasme. Mais ce match a surtout mis en lumière le duo d'attaquants Ciro Immobile (3 buts et 2 passes décisives) et Lorenzo Insigne (2 buts et 1 passe décisive). Immobile, meilleur buteur de Serie A (22 buts) qui vient d'être transféré au Borussia Dortmund, a tous les atouts pour devenir le nouveau Salvatore Schillaci ou Paolo Rossi, comme si l'Italie avait le chic à chaque Coupe du Monde pour sortir de sa manche un attaquant miracle. "Le 4-3-3 est un module à prendre en considération", admet Prandelli dont le cœur penche toujours pour son poulain Mario Balotelli, actuellement sur un nuage après avoir reçu une réponse positive à sa demande en mariage.

Alors associera-t-il Balotelli avec Immobile ? "Tout est possible, même s'il s'agirait d'un choix forcé dans la mesure où ce sont deux attaquants évoluant en pointe dans l'axe", répond le Mister. "Les 23 joueurs du groupe sont tous des titulaires en puissance. Nous choisirons en fonction des adversaires et de l'état physique."

Si la tactique est encore incertaine, le mot d’ordre, lui, est déjà bien ancré dans les têtes italiennes, et il est bien loin de la tradition de la victoire à tout prix, peu importe la manière. "Je demande de l'enthousiasme aux jeunes du groupe, de l'exubérance et aussi un peu d'inconscience, de rêves et de fantaisie. Amusons nous, amusons les spectateurs, et allons toujours dans cette direction", conclut un Prandelli très décontracté. Quand on vous dit que la Nazionale a changé...

Explorer le sujet

Articles recommandés

L'Italie prend la pose

Coupe du Monde de la FIFA™

L'Italie prend la pose

07 juin 2014

Match amical : Fluminense-Italie

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Match amical : Fluminense-Italie

09 juin 2014

Brésil 2014 : L'Italie à la loupe

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Brésil 2014 : L'Italie à la loupe

27 mai 2014

Le saviez-vous : Le foot en Italie

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Le saviez-vous : Le foot en Italie

27 mai 2014