Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022

21 novembre - 18 décembre

Coupe d'Asie de l'AFC 2019

La Jordanie fait chuter le grand favori

© Getty Images
  • La Jordanie débute par une victoire surprise sur l’Australie, tenante du titre
  • Anas Bani Yaseen, auteur du but de la victoire, évoque ce succès inattendu
  • Le capitaine jordanien Amer Shafi revient sur ses larmes au coup de sifflet final

En ouverture du Groupe B, la Jordanie a créé la première grosse surprise de la Coupe d’Asie de l’AFC, E.A.U. 2019 en s’imposant 1-0 devant l’Australie, au terme d’un match haletant au stade Hazza Bin Zayed d’Al Ain.

Pour faire la différence, les Jordaniens se sont appuyés sur l’un des points forts traditionnellement associés aux Socceroos : servi sur corner, le défenseur central Anas Bani Yaseen a propulsé le ballon hors de portée de Mat Ryan.

Au coup de sifflet final, les joueurs ont fêté la victoire en entonnant des chants traditionnels jordaniens qui font la part belle au courage et à la combativité, deux qualités dont les hommes de Vital Borkelmans ne manquent pas.

"Le but le plus important de ma carrière"

"Il s'agit sans aucun doute du but le plus important de ma carrière", assure l’homme du match Anas Bani Yaseen au micro de FIFA.com. "Grâce à lui, nous avons réalisé quelque chose d'extraordinaire. Cette victoire nous place en bonne position pour la suite. Nous sommes désormais bien partis dans la course à la qualification", estime le défenseur central. "Ce succès va nous mettre en confiance. Nous voulions vraiment dissiper les doutes qui accompagnaient notre entrée en lice. À titre personnel, je dédie ce but au sélectionneur Vital Borkelmans, qui a toujours cru en moi, qui m’a donné ma chance et qui m’a permis de débuter ce match malgré ma blessure et mon manque de temps de jeu en club."

Un défi de taille

Le capitaine Amer Shafi fait partie des vétérans de l'équipe. L’inusable gardien de but a participé aux 11 matches disputés par son pays en trois qualifications pour l’épreuve continentale. Face à l’Australie, il s’est illustré en multipliant les interventions décisives, mais aussi en guidant sa défense de la voix et du geste. En larmes, le gardien de 36 ans a été porté en triomphe par ses coéquipiers à l’issue de la partie.

"Nous savions que notre entrée en lice face aux tenants du titre serait compliquée. Dans ces conditions, peu de gens s’attendaient à nous voir gagner", explique Shafi. "J’ai ressenti une énorme pression avant le début de la partie mais à chaque arrêt, j’étais de plus en plus convaincu que nous pouvions garder nos cages inviolées. En entendant l’arbitre siffler la fin de la rencontre, je n’ai pas pu retenir mes larmes. Cette victoire m’a rendu tellement heureux que j’en ai oublié tout ce qui avait précédé."

Au terme de cette première journée, la Jordanie occupe la première place du Groupe B avec trois points, devant la Syrie et la Palestine, qui n’ont pu se départager. Forts de ce succès face aux favoris du groupe, les Jordaniens peuvent maintenant aborder en confiance leur prochain rendez-vous le 10 janvier contre la Syrie.