Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

12 juin - 13 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

La ténacité récompensée

The Netherlands celebrate after defeating Costa Rica in a penalty shootout
© Getty Images

LE FILM DE LA JOURNÉE - Plus Brésil 2014 avance, plus les enjeux montent. Ce 5 juillet, la pression a pesé de tout son poids sur les épaules des participants aux deux derniers quarts de finale, qui ne risquent pas de figurer dans une compilation des meilleurs moments de la Coupe du Monde de la FIFA.

Dans de telles circonstances, quand le football fait la part belle à l’efficacité et au pragmatisme, c’est l’aptitude à saisir les occasions qui distingue vainqueurs et vaincus. À l’instar de l’Allemagne et du Brésil, qui auront fait étalage de leur puissance pour écarter la France et la Colombie, l’Argentine et les Pays-Bas ont exhibé leur force de caractère.

Attention, la Belgique et le Costa Rica ne leur ont pas rendu la partie facile, loin de là, mais les scores étriqués de ces deux rencontres sont ce qu’ils sont. En conséquence, les Albicelestes retrouvent le dernier carré mondialiste après 24 ans d’une longue attente et les Oranje restent invaincus en compétition officielle sous la houlette de Louis van Gaal. Force est de constater, par ailleurs, que la chance a souri aux audacieux dans ces quarts de finale, notamment aux nations qui sont allées de l’avant et à un Van Gaal qui a tenté - et réussi ! - le plus insolite des remplacements.

RésultatsArgentine 1:0 Belgique, Homme du Match Budweiser : Gonzalo Higuaín (ARG)
Pays-Bas 0:0 Costa Rica ap, 4:3 t.a.b., Homme du Match Budweiser : Keylor Navas, (CRC)

Dans les mémoires
*Une leçon d’efficacité : *En conquérant sa cinquième victoire consécutive à Brésil 2014, l’Argentine égale sa meilleure série en Coupe du Monde. Elle se place ainsi à hauteur de la prestation de la glorieuse bande de Diego Maradona en 1986, même si la manière verse moins dans l’éblouissant que dans l’économique. Après ces cinq succès par la plus courte des marges, le bilan désigne comme principal artisan de ce parcours non pas Lionel Messi, certes flamboyant mais par intermittences, mais une défense que beaucoup jugeaient comme étant le point faible de l’équipe. Grâce à la troisième copie parfaite qu’elle vient de délivrer, elle se classe aujourd’hui au premier rang de ce classement.

*Un Higuaín renversant : *C’est dans une position légèrement inconfortable que Gonzalo Higuaín a abordé le premier quart de finale de la journée, après cinq rencontres mondialistes sans marquer. Mais il a inscrit quatre buts lors de ses trois premières apparitions sur la plus prestigieuse des scènes. La volée croisée décochée en première intention contre les Belges lui permet donc de porter son écot à cinq buts, soit autant que Messi, mais à une longueur de Mario Kempes (6), trois de Maradona et Guillermo Stabile (8) et cinq de Gabriel Batistuta (10). L'attaquant de Naples est passé tout près de doubler la mise après la pause, lorsque sa frappe consécutive à un superbe sprint de 30 mètres s’est écrasée sur la transversale de Thibaut Courtois. Alejandro Sabella l’avait tellement vue dedans qu’il a bien failli perdre l’équilibre et tomber à la renverse !

Krul, pari gagnant : *Avant la rencontre contre le Costa Rica, le gardien des Pays-Bas, Jasper Cillesen, avait encaissé les 16 penalties auxquels il avait été confronté. En face, les tireurs costaricains avaient signé un 5 sur 5 dans une séance de tirs au but proche de la perfection face à la Grèce, le 29 juin. Alerté par ce mauvais présage statistique, Louis van Gaal a décidé de remplacer son portier titulaire par Tim Krul, spécialiste de l'exercice, à la 121ème minute. Jamais, dans l’histoire de la Coupe du Monde, un gardien n’était entré en jeu exprès pour une séance de tirs au but. Au bout de compte, ce pari inédit a payé puisque le pensionnaire de Newcastle s’est interposé à deux reprises, face à Bryan Ruiz, puis face à Michael Umaña. Cet exploit a permis aux *Oranje de s’imposer après prolongation pour la première fois en cinq occasions dans le cadre de l’épreuve reine. L’équipe de Van Gaal a également mis un terme à neuf épreuves de vérité consécutives remportées par la sélection ayant tiré en premier.

Sneijder et Robben montrent l’exemple : *Wesley Sneijder a établi un nouveau record des Pays-Bas en disputant son 16ème match en Coupe du Monde. Le milieu de terrain n’a pourtant pas été verni puisqu’il a vu deux frappes lointaines repoussées par le cadre, comme l’Anglais Frank Lampard contre l’Allemagne en 2010. Au vu de la réussite costaricaine sur ses deux coups de canon, le pensionnaire de Galatasaray aurait pu se dire que Dame Chance n’était pas de son côté. Au lieu de gamberger, il a gardé son sang-froid pour ajuster un tir au but parfait, à l’instar d’un Arjen Robben toujours aussi étincelant. L’infatigable ailier du Bayern Munich a pris la parole pour galvaniser les troupes *oranje avant la prolongation, sous le regard approbateur de Van Gaal.

La stat du jour

3

 Le nombre de frappes cadrées lors de la victoire 1:0 de l’Argentine contre la Belgique : deux pour les *Albicelestes, une pour les Diables Rouges. Il s’agit du plus maigre bilan dans un match à élimination directe de Coupe du Monde depuis une rencontre de triste mémoire pour les Argentins : la finale d’Italie 1990.

Le Hit des Tweets

It's hard to take but I can only be proud of this young team. We gave it our all and that's what matters. #Belgium

— Vincent Kompany (@VincentKompany) 5 Juillet 2014

À venir
Brésil - Allemagne, 8 juillet 2014, 17h00, Estadio Mineirao, Belo Horizonte
Argentine - Pays-Bas, 9 juillet 2014, 17h00, Arena de Sao Paulo, Sao Paulo 
(horaires en heure locale) *
*
Votre opinion !
Lequel des quarts de finale vous a le plus emballé ?

Explorer le sujet

Articles recommandés

Argentine - Belgique en images

Coupe du Monde de la FIFA™

Argentine - Belgique en images

05 juil. 2014