Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

9 juin - 9 juillet

#WorldCupAtHome

Le Brésilien Zidane domine la Seleção

  • Avec #WorldCupAtHome, revivez des matches de légende
  • Des matches de Coupe du Monde masculine et féminine à revoir en intégralité
  • Dans cet épisode, retour sur Brésil-France 2006 diffusé ce vendredi 3 avril sur YouTube

Lorsque le Brésil et la France entrent sur la pelouse de la Commerzbank-Arena de Francfort, trois équipes sont déjà qualifiées pour les demi-finales de la Coupe du Monde de la FIFA 2006 : l'Allemagne, l'Italie et le Portugal. Les deux derniers vainqueurs de la compétition se retrouvent, huit ans après la finale de 1998, pour l'ultime place dans le dernier carré. Les Français sortent vainqueurs de cette finale avant l'heure grâce à un Zinédine Zidane sensationnel et un but de Thierry Henry.

📝En bref

Brésil🇧🇷 0-1 🇫🇷France

📅1er juillet 2006

📍Francfort-sur-le-Main, Commerzbank-Arena

⚽️ Thierry Henry (FRA, 57')

📄Composition Brésil : Dida, Cafu © (Cicinho, 76'), Lucio, Juan, Roberto Carlos, Gilberto Silva, Zé Roberto, Kaká (Robinho, 79'), Juninho (Adriano, 63'), Ronaldinho, Ronaldo

📄Composition France : Fabien Barthez, Willy Sagnol, Lilian Thuram, William Gallas, Eric Abidal, Patrick Vieria, Claude Makélélé, Franck Ribéry (Sidney Govou, 77'),Zinédine Zidane ©, Florent Malouda (Sylvain Wiltord, 81'), Thierry Henry (Louis Saha, 86')

🤓 Le contexte

C'est la quatrième fois que les deux équipes s'affrontent en Coupe du Monde. Si le Brésil a gagné cinq fois la compétition contre une pour la France, les Bleus mènent pourtant dans les confrontations directes. Les Brésiliens l'ont emporté en demi-finale de Suède 1958 tandis que les Français sont sortis vainqueurs en quart de finale en 1986 et huit ans plus tôt en finale de l'édition 1998.

Malgré tout, le Brésil arrive dans la peau du favori. La Seleção est championne du monde en titre et a remporté facilement ses quatre premiers matches, marquant 10 fois et n'encaissant qu'un seul but face au Japon en phase de groupes.

Les Bleus ont connu un début de tournoi plus difficile, ne sortant que deuxièmes de leur groupe derrière la Suisse. Mais le huitième de finale remporté 3-1 face à l'Espagne a redonné de l'espoir à toute l'équipe.

France celebrates Henry's goal during Brazil - France 2006
© Getty Images

🗝️Les clés du match

La bataille mentale : Fabien Barthez l'a dit après la rencontre : "C’était Euro Disney dans le couloir. Tout le monde rigolait. Tout le monde était content". Zidane retrouve Roberto Carlos et Ronaldo, ses coéquipiers au Real Madrid. Thierry Henry et Gilberto Silva sont partenaires à Arsenal où le Brésilien a également longtemps côtoyé Vieira. Les Lyonnais Malouda, Abidal et Juninho viennent de remporter ensemble plusieurs titres de champions de France et Willy Sagnol rigole avec ses partenaires du Bayern Munich Lucio et Zé Roberto. Mais il semblerait que cette décontraction n'ait pas eu le même effet sur les deux équipes. Claude Makélélé le résume très bien : "Dans le tunnel, je pense qu’on a déjà pris l’ascendant sur eux. On est décontractés, on rigole. Le fait de nous voir comme ça les déstabilise". Et en effet, dès les premières secondes, les Bleus mettent une énorme pression aux Brésiliens qu'ils ne relâcheront pas des 90 minutes.

La victoire tactique de Domenech : Critiqué pour le début de tournoi en demi-teinte des Bleus, Raymond Domenech a été fin tacticien sur ce match. Il choisit un 4-2-3-1 pour bloquer les velléités offensives brésiliennes. Il demande à ses joueurs de faire un effort défensif constant et après 10 minutes, Makélélé et Vieira mais aussi Malouda, Ribéry et Zidane ont étouffé toutes les attaques de la Seleção. La vitesse des ailiers français fait le reste et empêche les Brésiliens de développer leur jeu.

Le lacet de Roberto Carlos : À la 56ème minute, Cafu accroche Malouda sur le côté gauche. L'arbitre siffle faute et Zidane s'approche pour tirer le coup franc. Dans la surface de réparation, Roberto Carlos se baisse pour refaire ses lacets et laisse Thierry Henry libre de tout marquage. Zidane frappe au deuxième poteau en direction de l'attaquant français laissé seul. Il reprend le ballon de volée et marque le seul but du match.

Thierry Henry scores a goal during Brazil France 2006
© Getty Images

⭐️ Un joueur dans le match

Quand Zinédine Zidane arrive en Allemagne, il a déjà annoncé que la Coupe du Monde sera sa dernière compétition. Une fois la phase de groupes passée, chaque match devient ainsi un jubilé. Zizou peut terminer sa carrière à chaque instant. Face au Brésil, et à moins de deux semaines de la retraite, il réalise ce que beaucoup considèrent comme son plus grand match. Roulettes, sombreros, passements de jambes, contrôles orientés... tout lui réussit. Il écœure ses adversaires, c'est lui qui frappe le coup franc repris par Henry qui offre la victoire aux Bleus. "Zidane a été le magicien du match", dira Pelé après la rencontre.

👂Entendu…

"Je crois qu'il a fait des gestes techniques qui ont du plaire à pas mal de personnes. C'est extraordinaire. Avant même que je sois professionnel, il me faisait rêver. Aujourd'hui, il me fait toujours rêver." - Eric Abidal, défenseur de la France

"C'est la première passe décisive de Zinédine Zidane pour Thierry Henry. Et ouais ! Comme ça, on ne pourra plus dire que ça n'est pas arrivé. Ça me saoulait de ne pas faire marquer Thierry, alors qu'on a joué pas mal de matches ensemble. Il y en a une et c'était France - Brésil. Parfait." - Zinédine Zidane, capitaine et milieu de terrain de la France

"Nous avons perdu parce que nous n'avons pas réussi à imposer notre jeu. C'est difficile d'expliquer pourquoi. Sinon, on y aurait remédié pendant le match." - Kaká, milieu de terrai du Brésil

Zinédine Zidane during Brazil - France 2006
© Getty Images

🔜 Et après ?

Après s'être imposés sur la plus petite des marges en demi-finale face au Portugal, les Bleus retrouvent l'Italie en finale de la compétition. L'occasion de remporter leur deuxième Coupe du Monde, huit ans après la première. Ça commence bien, avec un penalty transformé par Zidane dès la 7ème minute. Mais les Italiens reviennent à la marque par Marco Materazzi à la 19ème minute. En prolongation, Zizou, celui qui a brillé toute la compétition, est exclu suite à coup de tête sur Materazzi. La chance des Bleus est passée. La Squadra Azzurra remporte sa quatrième Coupe du Monde aux tirs au but.

Explorer le sujet

Articles recommandés