Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

21 novembre - 18 décembre

Communiqué de presse

Fédération Internationale de Football Association

FIFA-Strasse 20 - P.O. Box - 8044 Zurich - Switzerland

Tel: +41-(0)43-222 7777

Qatar 2022

Le Conseil suprême et Qatar 2022 LLC signent un protocole d’accord avec le Comité national pour les droits humains

Workers is seen inside the stadium
© Getty Images

Des formations, des consultations et des recherches prévues

Le Conseil suprême pour la remise et l’héritage et FIFA World Cup Qatar 2022 LLC ont signé un protocole d’accord avec le Comité national pour les droits humains afin de sensibiliser au sujet des droits humains, tout en continuant à s’assurer que ces droits soient bien respectés dans le cadre de l’organisation de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™.

Le protocole d’accord a été signé par son S.E. Hassan Al Thawadi, secrétaire général du Conseil suprême pour la remise et l’héritage, S.E. Ali Samikh Al-Marri, président du Comité national pour les droits humains, et Nasser Al Khater, directeur général de FIFA World Cup Qatar 2022 LLC.

Cette collaboration entre les trois organisations s’appuie sur une volonté commune de protéger et respecter les droits humains ainsi que sur la conviction selon laquelle tous les acteurs pourront contribuer, collectivement comme individuellement, à la réalisation des objectifs inhérents à la bonne organisation de la compétition phare de la FIFA. Elle permettra notamment de sensibiliser et former les parties prenantes pertinentes, de fournir une assistance technique ainsi que de prévenir tout impact sur les droits humains et de remédier aux problèmes constatés.

Un groupe de travail composé de représentants des trois organisations sera établi afin de veiller à la réalisation des objectifs du protocole d’accord. Il permettra également de faciliter le partage d’informations et de lancer des consultations en lien avec les droits humains dans le cadre de Qatar 2022. Le protocole d’accord prévoit en outre la publication de l’ensemble des activités de recherche.

Le Comité national pour les droits humains est une organisation qatarienne créée en vertu des Principes de Paris adoptés par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993 et portant sur les institutions nationales pour la promotion et la protection des droits humains. Elle figure en outre parmi les mieux classées (statut "A") par l’Alliance globale des institutions nationales des droits de l’homme en termes de conformité aux Principes de Paris, notamment vis-à-vis des volets liés à l’indépendance, au mandat, aux pouvoirs et aux ressources.

S.E. Ali Samikh Al-Marri, président de ce Comité national, a déclaré : "Dans la droite ligne de notre mandat, qui consiste à promouvoir et respecter les droits humains, nous nous sommes attachés au cours des dernières années à instaurer dans l’ensemble de la société une culture forte en la matière. Nous avons ainsi présenté des études et soumis des recommandations pour l’élaboration d’une législation adéquate, en particulier en ce qui concerne le droit à des conditions de travail décentes et justes ainsi que l’accès à la justice. Les nouveaux régimes de travail sont une révolution pour notre pays et l’ensemble de ses institutions, en plus de constituer une véritable invitation à davantage de promotion et de respect des droits humains."

"Nous sommes fiers de permettre au Conseil suprême pour la remise et l’héritage et à FIFA World Cup Qatar 2022 LLC de bénéficier de notre expertise et notre expérience. Nous avons hâte de nous mettre au travail et de contribuer à la mise en place de bonnes pratiques dans le cadre de cet événement extraordinaire."

S.E. Hassan Al Thawadi, secrétaire général du Conseil suprême pour la remise et l’héritage, a indiqué quant à lui : "Notre organisation a travaillé d’arrache-pied pour protéger la santé, la sécurité et le bien-être de tous les travailleurs impliqués dans le projet Qatar 2022. Nous sommes fiers de ce que nous sommes parvenus à réaliser au cours des dix dernières années et absolument convaincus que nos actions ont établi de nouvelles normes, non seulement au Qatar, mais aussi dans la région et le reste du monde."

"Nous avons toujours été favorables aux commentaires constructifs et aux coopérations avec des experts. Le protocole d’accord signé avec FIFA World Cup Qatar 2022 LLC et le Comité national pour les droits humains nous permettra de renforcer notre engagement en la matière. À deux ans du coup d’envoi de la compétition phare du football mondial, ce protocole d’accord s’inscrit dans la droite ligne de notre objectif consistant à ce que Qatar 2022 ait un véritable impact sur la politique de notre pays vis-à-vis des droits humains et du bien-être des travailleurs."

Évoquant la portée de ce protocole d’accord pour la compétition, Nasser Al Khater, directeur général de FIFA World Cup Qatar 2022 LLC, a expliqué : "En nous portant candidats à l’organisation de la Coupe du Monde 2022, nous nous sommes engagés à utiliser ce rendez-vous pour susciter un changement social, humain et environnemental dans le pays. Ce protocole d’accord est une preuve supplémentaire que nous tenons notre engagement, et une étape de plus en vue de la réalisation de nos objectifs les plus importants. L’expertise de l’ensemble des parties permettra à toutes les personnes impliquées dans cette édition de la Coupe du Monde, des ouvriers au personnel administratif en passant par les joueurs et les supporters, d’être traitées selon les standards internationaux les plus élevés."

"En termes de développement durable et de planification de l’héritage de la compétition, l’édition 2022 sera sans aucun doute historique et le protocole d’accord veillera à ce que cet héritage perdure longtemps après le coup de sifflet final."

Joyce Cook, directrice de la division Responsabilité sociale et Éducation, a déclaré : "Nous sommes ravis de la signature de ce protocole d’accord avec le Comité national pour les droits humains et avons hâte de travailler avec l’ensemble des parties concernées afin qu’elles nous aident à garantir le respect des droits des travailleurs, des supporters, des communautés locales et de toutes les autres personnes touchées par la Coupe du Monde au Qatar."

"Cette collaboration montre parfaitement à quel point les compétitions de la FIFA sont aussi l’occasion pour les acteurs locaux d’initier un changement et de créer un héritage durable en matière de droits humains dans les pays hôtes."

Articles recommandés