Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les bonnes recettes de Kek

Matjaz Kek head coach of Slovenia looks on.
© Getty Images

Certes, l′Angleterre n′a pas convaincu en ce début de Coupe du Monde de la FIFA 2010, mais Matjaz Kek se montre catégorique : "Peu m′importe le niveau auquel ils ont joué sur ces deux premiers matches. Je suis convaincu que la rencontre qui nous attend est la plus difficile depuis que je suis à la tête de la sélection slovène".

Bien entendu, il est de coutume de se monter prudent et respectueux dans les discours d′avant-match, mais la fausse modestie n′est pas la marque de fabrique de Kek, connu, au contraire, pour son franc-parler. Aucun faux-semblant donc, dans l′estime qu′il affiche pour les joueurs de Fabio Capello. Du respect, rien de plus. N′attendez ni courbettes ni craintes de la part de cette équipe slovène.

Kek donne le ton : "Je ne vois pas pourquoi nous devrions avoir peur de qui que ce soit", annonce-t-il à la FIFA. "Mes joueurs sont tout à fait conscients de leurs capacités. Toute l′euphorie qui règne autour de l′équipe est due à l′attitude de joueurs et à la qualité de leurs performances. Ils ont prouvé qu′ils peuvent se mesurer aux meilleurs."

Pour le coup, Kek se montrerait presque modéré. Après tout, ils font plus que donner du fil à retordre à leurs illustres rivaux du Groupe C : ils les dominent. En effet, avec deux points d′avance sur l′Angleterre et les États-Unis, la Slovénie, plus petit pays engagé à Afrique du Sud 2010, commence le dernier match des poules en tête de son groupe.

Voir la Slovénie d'un autre oeil
Au vu de leur statut avant le début du tournoi, cette accession aux huitièmes serait une performance exceptionnelle et historique pour les Zmajceki (les dragons). Selon le technicien slovène, cela serait également l′occasion pour ce petit pays d′Europe centrale de sortir de l′anonymat et de donner un peu de crédit à une équipe encore méconnue. "Tout le monde sait que les Anglais sont favoris et c′est tout à fait logique", explique Kek. "Mais je suis également persuadé que tout le monde verra la Slovénie d′un autre œil désormais."

"Il faut simplement que les joueurs croient en leurs capacités. Ils doivent s′entraider et être confiants, courageux et déterminés. S′ils y arrivent, on assistera encore à un très grand match, un match grâce auquel la Slovénie et ses joueurs se feront connaître à travers le monde. Pour ce qui est de la notoriété, je crois que nous avons déjà atteint notre but. Désormais, nous espérons et pensons pouvoir nous qualifier pour le tour suivant."

Les Slovènes peuvent cependant nourrir un regret : être passés à huit minutes d′une qualification dès le deuxième match de poule face aux États-Unis. C′était compter sans le but égalisateur de Michael Bradley, qui a privé les Slovènes des trois points et relancé complètement la course aux huitièmes dans le Goupe C.

"Nous méritons notre place"
Pourtant, plutôt que de parler de la remontée américaine, Kek préfère s′arrêter sur les points positifs. "Je pense que ça a été l′un des meilleurs matches de la Coupe du Monde", affirme-t-il à propos du 2:2 face aux Américains. "Nous avons prouvé aux gens qui critiquaient notre façon de jouer lors du premier match que nous méritons notre place dans cette compétition. Plus important encore, nous avons su faire valoir notre jeu."

"Bien sûr que le résultat final nous reste un peu en travers de la gorge. C'est normal après avoir mené 2:0. Mais il ne faut pas oublier que nous jouons une Coupe du Monde, la compétition la plus relevée qui soit. Et j′insiste, je suis plus que satisfait par la façon dont mes joueurs se comportent."

"Nous avons commis des erreurs, mais ça fait partie du jeu et j′ai aussi une part de responsabilité", reconnaît Kek. "Ceux qui ont peur de se tromper ou qui pensent que ça ne leur arrive jamais ont tout faux. Ce qui compte pour moi, c′est que dans le tunnel, à la fin du match, j'ai vu deux équipes contrariées. C′est encourageant car ça prouve que les gars étaient très déçus et donc qu′ils sont confiants, qu′ils y croient."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Slovenia - USA

Coupe du Monde de la FIFA™

Slovenia - USA

18 juin 2010