Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les bons mots d’Afrique du Sud 2010

Argentina's head coach Diego Maradona gestures to a member of the media during a press conference
© Getty Images

Déjà 56 matches, et encore plus de conférences de presse et d’interviews de tous les acteurs de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010. Mais pas que… Car la reine des compétitions passionne tous ceux qui sont concernés de près ou de loin par le sport roi.

De la joie, des sourires, de l’espoir, de l’humour, des provocations ou de la déception, toutes les émotions sont passées au travers des micros tendus. FIFA.com vous les fait découvrir ou redécouvrir. Bien entendu, une telle sélection ne saurait être complète sans une déclaration de Diego Armando Maradona…

"Mon grand-père disait à mon père que le foot, c'était mieux avant. Je dis ça à mon fils, et mon fils dira au sien qu'à son époque le foot était plus beau."
Dunga, répondant à une question sur la qualité du jeu de la Seleçao

"Nous nous verrons après la rencontre et nous boirons un verre de champagne, ce que j'espère… Ou un verre d'eau".
Theo Zwanziger, président de la Fédération allemande de football, à propos de son entrevue avec Joachim Löw après le match Allemagne-Ghana, décisif pour la qualification au second tour

"Fabio Capello est un homme intelligent, cultivé, qui a rencontré le succès comme entraîneur, comme le démontre son palmarès. J'espère juste qu'il n'est pas également têtu."
Alan Shearer, ancien international anglais, à propos des choix tactiques du sélectionneur italien de l’Angleterre

"Même si nous ne pouvons pas gagner le 100 m, nous avons la possibilité de gagner le relais 4x100 m."
Takeshi Okada, sélectionneur du Japon, par rapport au collectif de son équipe face aux individualités du Danemark

"Nous avons montré au monde que nous avions notre place ici. Mais parfois dans le football ce n'est pas la meilleure équipe qui l'emporte."
Radomir Antic, sélectionneur de la Serbie après la défaite face à l'Australie (1:2), synonyme d'élimination. Des mots empruntés à José Mourinho

"Bon match. Et ne te blesse pas…"
Les encouragements de Sir Alex Ferguson à Park Ji-Sung, milieu de terrain de la République de Corée et de Manchester United, avant le huitième de finale contre l'Uruguay

"Ce qui est bien, c'est que tous les joueurs sont revenus du safari..."
Joachim Löw, sélectionneur de l’Allemagne, après la visite de ses joueurs dans un parc animalier où ils ont approché des lions

"C'est à double tranchant. Parce que si je les arrête tous, ça va ruiner la confiance de nos tireurs".
David James, gardien de but de l’Angleterre, à propos de l’entraînement aux tirs au but

"J'espère qu'on aura un groupe plus facile la prochaine fois, parce que nous aurions bien besoin d'un petit coup de pouce pour atteindre le niveau suivant".
Salomon Kalou, attaquant de la Côte d’Ivoire, après la deuxième élimination consécutive des Eléphants dès la phase de groupes

"Merci ! Rendez-vous à la conférence de presse avant notre prochain match."
Randy Abbey, attaché de presse du Ghana, avant le huitième de finale face Etats-Unis

"Ce n'est pas mon boulot de déterminer qui tire les penaltys. Ce n'était pas une mauvaise décision que Lukas le tire. La mauvaise décision, c'est d'avoir tiré du mauvais côté."
Philipp Lahm, à propos du penalty raté par son coéquipier Lukas Podolski contre la Serbie

"Je n'ai pas regardé le match de l'Angleterre. J'ai décidé de profiter de l'absence de circulation pour aller dîner en ville. Vous seriez étonné de voir à quelle vitesse on peut aller dans le centre quand il y a un match de l'Angleterre !"
Le tennisman Andy Roddick, à Londres pour préparer le tournoi de Wimbledon, avant le match Angleterre-Slovénie

"L'Angleterre n'est plus la mère patrie du football. C'est plutôt la grand-mère."
Harald Schumacher, ancien gardien de but de l’Allemagne, après la victoire de la Nationnalmannschaft contre l’Angleterre en huitième de finale

"C'est une bonne chose qu'ils soient rentrés à la maison. Une semaine de plus et ils se mangeaient entre eux. On a évité le cannibalisme."
Eric Cantona, ancien international français, à propos de l’élimination précoce des Bleus

"Ce qui me fait plaisir, c'est qu'à notre départ de l'aéroport de Milan cette année, il y avait des centaines de personnes. Il y a quatre ans, à notre départ pour l'Allemagne, il n'y avait qu'une seule personne avec une banderole "Forza Lippi". Et encore, c'était un ami à moi…"
Marcello Lippi, sélectionneur de l'Italie, championne du monde en titre avant son entrée en lice contre le Paraguay**

"J’aime les femmes, j’aime les femmes, j’aime les femmes ! Je suis avec Veronica, elle a 31 ans, elle est blonde et elle est très belle. Les marques d’affection pour mes joueurs, ce sont des remerciements pour le travail accompli. Rien de plus, non, non !"
Diego Maradona, sélectionneur de l’Argentine, riant aux éclats après une question d’un journaliste sur ses excès de tendresse et d’affection envers ses joueurs.

Explorer le sujet