Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les Eléphants rient jaune

Kolo Toure of Ivory Coast tackles Robinho of Brazil
© Getty Images

Sven-Göran Eriksson avait son plan pour mettre à terre la Seleçao. Mais ni la défense, ni les contre-attaques escomptées n'ont fonctionné. Ou trop tard. Match raté ou simple infériorité ?

Dans les frisquettes coursives du Soccer City de Johannesburg dimanche soir, une heure après la défaite, les visages ivoiriens sont marqués. Les regards hagards. Entre frustration et déception, les Eléphants ont la trompe basse. En berne. Mais Guy Demel refuse le mea culpa public. "On n’a pas à rougir car nous ne sommes pas passés au travers", lance le latéral droit. "Le regret c’est qu’on y a pas assez crû, surtout en première mi-temps. C’est dommage car il y avait un coup à jouer."

Il est vrai que pendant 25 minutes, un Tiene - Siaka en l'occurrence - valait mieux que deux tu l'auras. Les impavides Brésiliens étaient prêts pour le combat physique ? Ils étaient servis, sur un plateau royal. Rudesse et rigueur, en veux-tu en voilà. Et puis Kaka a combiné avec Luis Fabiano. Boubacar Barry, le gardien ivoirien, ne pouvait que constater les dégats et regarder l'attaquant sevillan lui chanter "Barry c'est fini" sous le nez. La rédemption du buteur auriverde "change alors toute la donne", dixit Kolo Touré.

"Sur leur première occasion, ils marquent et ça change la donne. Après ce but là, on doit changer notre façon de jouer", poursuit le défenseur de Manchester City. Son acolyte Didier Zokora précise : "On a alors couru après le ballon alors que pendant 30 minutes on était bien en place dans le système qui avait été décidé." En conférence de presse, Eriksson confirmait le diagnostic d'une défaite au score plus sévère que la vérité du terrain. Mais Didier Drogba et sa bande ont payé quelques coupables lacunes.

"Mieux gérer nos occasions"
"Nous étions très organisés, comme contre le Portugal, nous étions très bien défensivement, mais nous avons commis une ou deux petites erreurs dont a profité le Brésil. Pour battre le Brésil, il faut être parfait", regrette le sélectionneur suédois. "Quand on fait une erreur, on est puni immédiatement, comme sur les premier et troisième buts." Flottement défensif donc ? Kolo Touré n'est pas d'accord: "Nous ne sommes naïfs que sur le dernier but".

Pour le vice-capitaine, le mal ivoirien était ailleurs dimanche soir. "On a manqué de réussite, avec quelques contres qu’on n’a pas bien gérés. Ne pas profiter des opportunités, contre le Brésil ça ne pardonne pas." En bon leader, l'ex-Gunner prévient déjà : "C’est ce genre d’erreurs qu’il faudra éviter face la Corée du Nord. On devra aussi être plus compactes et surtout mieux gérer nos occasions devant.”

Au Soccer City, les cloches de l'élimination ont tonné - Dindane dong. Mais l'histoire peut encore s'écrire avec un grand "H" pour les Eléphants. "Il reste encore un match, on se doit de le gagner et espérer un concours de circonstances. Rien n'est encore terminé", conclut Demel.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Brazil - Ivory Coast

Coupe du Monde de la FIFA™

Brazil - Ivory Coast

20 juin 2010

Argentina's coach Diego Maradona celebrates after scoring during a training session

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Le dernier cri de Diego

21 juin 2010

The Brazil team celebrates

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Champion qui brille ou qui doute

20 juin 2010