Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les Fidji ne s'y attendaient pas

A l'époque où l'Australie régnait en maîtresse sur la confédération océanienne, les petites sélections du Pacifique n'avaient que peu de chances de se faire remarquer. Avec le départ des Socceroos pour l'AFC, les meilleures équipes îliennes ont vu leur avenir s'éclaircir. Cela est particulièrement vrai dans le cas des Fidji.

Après avoir pointé au 94ème rang du Classement mondial FIFA/Coca-Cola, la sélection fidjienne est aujourd'hui descendue à la 144ème place. Cette glissade ne l'a pas empêchée d'aborder la longue campagne éliminatoire pour Afrique du Sud 2010 avec des ambitions plus élevées qu'à l'accoutumée. Lors des récents Jeux du Pacifique Sud disputés au Samoa, qui ouvraient l'accès aux éliminatoires mondialistes océaniennes, elle a réalisé une première phrase tonitruante. Grâce notamment à ses 16 réalisations face à Tuvalu dans un match de groupe, elle a terminé première de la poule, devançant la Nouvelle-Calédonie à la différence de buts - les deux équipes avaient fait match nul 1:1. De bon augure pour la suite.

Après avoir défait Vanuatu 3:0 en demi-finales, les Fidjiens ont retrouvé les Néo-calédoniens en finale. Favoris, ils ont pourtant été sévèrement corrigés 3:0 par les Kanaks.

Très efficace sur la compétition, l'attaquant fidjien Osea Vakatalesau s'est consolé avec le contrat que lui a proposé l'ambitieux club néo-zélandais de YoungHeart Manawatu. L'opportunité était de taille car ce type d'aventure à l'étranger se présente rarement aux Fidjiens. L'attaquant Esala Masi, qui a fait une belle carrière en Australie, fait toutefois figure d'exception à la règle.

Bête noire
La deuxième place a cependant été suffisante pour accéder au mini-championnat à quatre délivrant le sésame pour le barrage contre une sélection asiatique. L'entrée en lice des Fidjiens, en déplacement en Nouvelle-Zélande, a été reportée en raison d'une controverse autour de la présence du gardien Simione Tamanisau. C'est donc à domicile, face aux All Whites, que les Fidjiens ont disputé leur premier match mais ils ont dû se résoudre à la défaite, 2:0.

Le moment-clé de la campagne fidjienne a sûrement été le palpitant match nul 3:3 concédé à domicile face à la bête noire des Fidjiens aux Jeux du Pacifique Sud, la Nouvelle-Calédonie. Les locaux menaient pourtant 2:0, mais ils ont été victimes du come-back des hommes de Didier Chambaron. "Nous avons manqué trop d'occasions contre la Nouvelle-Calédonie quand nous menions 2:0", analysait le sélectionneur fidjien, Juan Carlos Buzzetti. "

Si nous avions mis les plus faciles au fond, nous aurions pu porter le score à 3:0 ou 4:0. Le match aurait alors été plié

."

Cette déception sera suivie d'une bérézina, à savoir une correction 4:0 chez les Kanaks, synonyme d'élimination. Alors qu'ils doivent se rendre chez le leader néo-zélandais le 19 novembre, les Fidjiens n'ont presque plus aucune chance de poursuivre l'aventure mondialiste.

A l'instar de nombreuses îles du Pacifique Sud, les Fidji ont bénéficié du Programme Goal de la FIFA. Une première bourse, accordée en 2001, a permis l'ouverture de l'école de football M. S. Sahu Khan à Ba, en février 2003. Les jeunes footballeurs profitent d'un complexe parfaitement aménagé avec deux terrains de haute qualité. La construction du siège et du centre technique de la fédération, à Nadawa, est par ailleurs en cours.

Avec de telles infrastructures, le pays connaîtra peut-être une histoire plus radieuse sur le chemin de Brésil 2014...

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les Kiwis en pole position

19 juin 2008