Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les nouveaux boss de l'AFC

Si l'Asie de ces dix dernières années considérait les techniciens étrangers expérimentés comme un facteur clé du succès, il semble bien qu'elle ait renversé la vapeur aujourd'hui.

La Chine, le pays le plus peuplé du monde, avait été la première à jouer la carte locale, en nommant Zhu Guanghu à la place du Néerlandais Arie Haan, victime de son échec aux éliminatoires d'Allemagne 2006.

Malgré un départ sur les chapeaux de roue et des victoires probantes, dont le championnat 2005 de l'EAFF (Fédération est-asiatique de football) remporté sur des têtes d'affiche telles que le Japon et la République de Corée, les hommes de Zhu ont déçu dans le cadre des grandes compétitions internationales.

En juillet dernier, les Chinois ont quitté la Coupe d'Asie 2007 dès la phase de poules, après avoir encaissé un cuisant 3:0 aux mains des Ouzbeks, leur pire correction dans cette compétition.

Une défaite qui a coûté son poste à Zhu, remplacé en septembre par le Serbe Vladimir Petrovic. Chargé d'offrir à l'Empire du milieu sa deuxième qualification mondialiste, l'ex-international yougoslave est conscient des difficultés qui l'attendent, mais il s'est juré de mener sa mission à bien.

"Je n'aurais pas accepté si je ne pensais pas être capable de conduire la sélection chinoise à Afrique du Sud 2010, a-t-il déclaré à FIFA.com dans une interview exclusive. L'équipe retrouvera sa crédibilité, à condition de travailler dur."

Retour au terroir
La République de Corée et le Japon ne se sont visiblement pas laissés décourager par l'expérience chinoise, puisqu'ils ont tout deux nommé un sélectionneur du cru le 7 décembre.

Les deux nominations ont été soudaines. Homme clé de la présence du Japon à France 1998, la toute première Coupe du Monde de la FIFA disputée par les Nippons, Takeshi Okada a repris du service à la suite de l'attaque cardiaque subie par le Bosniaque Ivica Osim en novembre. Côté coréen, Huh Jung-Moo, qui avait été remplacé par Guus Hiddink en 2000, revient à la tête de la sélection, après les refus de Mick McCarthy et Gérard Houllier.

L'une des raisons de ces choix tient, de toute évidence, à la nécessité de trouver un sélectionneur d'urgence à l'approche des matches de qualification pour Afrique du Sud 2010. La campagne démarrant le 6 février, les deux entraîneurs disposeront de très peu de temps pour préparer leur équipe.

Okada s'est mis au travail immédiatement et a annoncé une première liste provisoire de 33 joueurs cinq jours à peine après sa nomination. Tandis que son équipe est donnée gagnante pour son premier match à domicile contre la Thaïlande, l'objectif premier d'Okada est de décrocher la quatrième participation consécutive de son pays à la Coupe du Monde de la FIFA. "

Je me dois de faire de mon mieux pour le Japon

, explique-t-il. Je construirai l'équipe petit à petit au fil des éliminatoires, en exploitant ses atouts à fond."

Huh, quant à lui, commencera la préparation de la sélection coréenne très tard, car il ne pourra la réunir qu'à partir du 3 février, trois jours avant son premier match à domicile face au Turkménistan. Le technicien de 52 ans ne doute cependant pas de mener les Guerriers Taeguk à leur septième Coupe du Monde de la FIFA d'affilée. "Je mettrai tout en œuvre pour maximiser nos capacités. Nous devons nous retrousser les manches et repartir de zéro", a-t-il commenté.

Le plus de l'expérience asiatique
Deux jours avant la reprise de fonctions de Huh, son prédécesseur Pim Verbeek prenait les rênes du onze australien. Ayant atteint le deuxième tour d'Allemagne 2006 sous la houlette de Hiddink, les Socceroos ont décidé de rester fidèles à l'école néerlandaise.

L'Australie s'est montrée peu brillante lors de la dernière Coupe d'Asie, où elle a perdu un match de groupe 3:1 contre les futurs champions irakiens, avant de subir la loi du Japon en quarts. Rompu au football asiatique, du fait de ses fonctions d'assistant auprès de Hiddink, puis de sélectionneur de la République de Corée, Verbeek constituait le choix logique pour remplacer Graham Arnold, un accord n'ayant pu être conclu avec Phillippe Troussier et Dick Advocaat.

Verbeek connaîtra son premier test dans deux mois, à l'occasion d'un match à Melbourne contre le Qatar. Adjoint de Hiddink lors de l'accession des Guerriers Taeguk aux demi-finales de Corée/Japon 2002, il s'attend à vivre un mandat passionnant en Australie. "Je me réjouis à la perspective du challenge que représente la qualification à la Coupe du Monde de la FIFA 2010, a indiqué l'ex-entraîneur de Feyenoord. Et je m'emploierai aussi à développer le football en Australie."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

La confiance, premier objectif de Petrovic

13 déc. 2007