Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les Portugais naviguent dans le bonheur

The Portugal team celebrate with goalscorer Hugo Almeida (L)
© Getty Images

Le lieu ne pouvait pas être plus approprié. A quelques encablures de ce Cap que les marins portugais ont doublé pour la première fois il y a quelque 500 ans, les *Navegadores *de Carlos Queiroz ont enlevé la plus large victoire de l’histoire du football lusitanien dans une phase finale de Coupe du Monde de la FIFA.

A la fin du 15ème siècle, Bartolomeu Dias et Vasco da Gama ont transformé le Cap des Tempêtes en Cap de Bonne-Espérance. Et ce lundi, l’équipe nationale du Portugal a justifié le surnom donné par Carlos Queiroz à ses protégés pour l’aventure sud-africaine. Dignes héritiers des valeureux marins qui ont multiplié les découvertes aux XVème et XVIème siècles, les Navegadores ont hissé les couleurs du pavillon portugais sur la ville du Cap.

Même l’identité de l’adversaire a contribué à la célébration d’un moment inoubliable pour tous les spectateurs présents au Green Point Stadium. Écrasés sur le score de 7:0 44 ans après le fameux choc de la Coupe du Monde de la FIFA 1966, les Nord-Coréens ne risquent pas de passer leurs vacances au Portugal. Lors d’Angleterre 1966, les Asiatiques avaient mené 3:0 avant de s’incliner sur le score de 5:3 avec un quadruplé d’Eusébio. La Panthère noire fait d’ailleurs partie de ceux qui ont vibré aujourd’hui devant la fantastique exhibition des Navegadores.

L'émotion d'Eusebio
La légende ibère n’a pas cherché à atténuer ses impressions : "C’est formidable, vraiment formidable", raconte-t-il à la FIFAau sortir des vestiaires portugais, encore sous le coup de l’émotion. "C’est l’une des plus belles victoires portugaises dont j’ai souvenir. Inscrire sept buts contre une équipe qui a donné autant de fil à retordre au Brésil, ça montre bien toutes les qualités dont dispose le Portugal. Tout le monde était vraiment ravi", a-t-il conclu.

Le football a tellement évolué depuis 44 ans qu’il ne sert à rien de chercher à établir des comparaisons. Pourtant, Eusébio reconnaît, comme nombre de footballeurs, que "l’on souffre toujours plus depuis les gradins. En 1966, même quand on s’est retrouvé mené 3:0, je ne m’étais jamais senti aussi tendu qu’aujourd’hui. Je me suis calmé avec le deuxième but, puis avec le troisième et le quatrième, qui sont arrivés dans la foulée l’un de l’autre", souligne-t-il avec un large sourire.

Meireles en état de grâceAprès le 0:0 avec la Côte d’Ivoire en ouverture du Groupe G, c’est Raul Meireles qui a ouvert le chemin du succès sur la RDP Corée. Le milieu de terrain avait déjà joué un rôle fondamental dans la compétition préliminaire pour la Coupe du Monde de la FIFA, en signant le but de la victoire dans le match retour des barrages contre la Bosnie-Herzégovine. Aujourd’hui, c’est lui qui a ouvert le compteur lusitanien à Afrique du Sud 2010, avant l’avalanche de la dernière demi-heure.

"Une journée parfaite et un match parfait. La première mi-temps a été assez compliquée mais après, nous avons réussi à mieux nous trouver et nous avons obtenu un résultat remarquable", explique-t-il à la FIFA le numéro 16 portugais. "Je suis toujours ravi de marquer en équipe nationale, a fortiori quand ce sont des buts importants. Maintenant, nous allons savourer ce succès et préparer le prochain match."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Raul Meireles of Portugal places his hands on the head of Cristiano Ronaldo as Pedro Mendes (L) looks on

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Un remake pour réécrire l'histoire

20 juin 2010

Portugal - Korea DPR

Coupe du Monde de la FIFA™

Portugal - Korea DPR

21 juin 2010