Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les qualifications européennes : tout un programme

L'Europe regorgeant de grandes puissances du football, il n'est pas étonnant qu'elle ait assisté à certains des matches de qualification les plus mémorables et disputés de l'histoire. Comment, par exemple, oublier les chocs électriques entre l'Allemagne et l'Angleterre sur la route de Corée/Japon 2002 ou les défaites de la France contre Israël et la Bulgarie qui avaient privé les Bleus de l'édition américaine de 1994 ? Pour vous rafraîchir la mémoire, FIFA.com vous offre un petit flash-back.

*Les groupes les plus relevés * Il existe un raisonnement classique consistant à dire que le démantèlement de l'Union soviétique a intensifié la concurrence et sérieusement augmenté le prix des sésames pour la Coupe du Monde de la FIFA sur le Vieux Continent. Cela dit, à l'époque où les groupes ne comptaient que trois nations, la mission pouvait s'avérer extrêmement délicate. Demandez donc à la France, qui avait terminé bonne dernière de sa poule dans les éliminatoires pour l'édition allemande de 1974 derrière la République d'Irlande et la puissante URSS... La puissance de l'UEFA, on peut la mesurer en consultant la composition de certains groupes de qualification. Ainsi, avant Mexique 1986, la RFA avait fini en tête d'une poule par ailleurs composée du Portugal, de la Suède, de la Tchécoslovaquie et de Malte. Cherchez l'intrus...

Les matches de légende
Cette rubrique nous laisse l'embarras du choix. Citons par exemple, la victoire 2:0 des Pays-Bas face à l'Angleterre en octobre 1993. Dans le sillage de leur bombardier Ronald Koeman, les Oranjes avaient composté leur billet pour Etats-Unis 1994 aux dépens des Three Lions. Ces derniers ont également été les protagonistes de rencontres surréalistes dans le cadre des éliminatoires de Corée/Japon 2002. A l'aller, les Sujets de sa Majesté s'étaient inclinés 1:0 contre la Mannschaft lors du dernier match disputé dans l'ancien stade de Wembley. Au retour à Munich, ils étaient allés écraser les Allemands 5:1 après avoir été menés 1:0. Ce jour-là, le héros se nommait Michael Owen, auteur d'un triplé. De même, l'image du coup franc de David Beckham contre la Grèce à Old Trafford, synonyme de qualification sur le fil, occupe une place d'honneur dans les archives du foot anglais.

*Les grosses surprises * "Et plus dure sera la chute..." Plusieurs grosses cylindrées du football européen ont connu d'immenses désillusions dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du Monde de la FIFA. Finalistes en 1974 et 1978, les Pays-Bas envisageaient l'édition 1982 avec de légitimes ambitions. Pourtant, les Néerlandais n'avaient même pas passé le stade des éliminatoires, ne prenant qu'un petit point sur les six possibles face à une République d'Irlande qui allait devoir attendre huit ans pour connaître sa première expérience mondialiste.

Dans la même veine, tous les supporters des Bleus se souviennent de ce cauchemardesque automne 1993. Les hommes de Gérard Houllier n'avaient besoin que d'un point sur leurs deux rencontres à domicile face à Israël et la Bulgarie pour aller à Etats-Unis 1994. Après leur défaite 3:2 contre les Israéliens, ils avaient encore un pied dans l'avion, mais Emil Kostadinov brisa leur rêve américain en mille morceaux. A 1:1 dans les arrêts de jeu, il s'en alla conclure un contre fulgurant des Bulgares, qui soufflèrent la qualification aux Français dans un Parc des Princes médusé.

*Les habitués * L'Angleterre et la Pologne. Plus que d'autres, ces deux nations sont habituées à se croiser très régulièrement sur le chemin des Coupes du Monde de la FIFA. Après la qualification des Polonais pour la Coupe du Monde de la FIFA 1974 aux dépens des Anglais, les deux sélections se sont retrouvées dans la même poule pour Italie 1990, Etats-Unis 1994, France 1998 et Allemagne 2006. Sans parler de leur duel lors de la phase finale mexicaine de 1986. C'est ce qui s'appelle se suivre à la trace...

Explorer le sujet

Articles recommandés

Michael Owen of England celebrates scoring a goal

Coupe du Monde de la FIFA 2002™

Miracle anglais à Munich

11 mars 2008