Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

21 novembre - 18 décembre

États-Unis

Berhalter pour changer d'ère

© Getty Images
  • Gregg Berhalter est en poste depuis le mois de décembre 2018
  • Il devra mener son pays à la prochaine Coupe du Monde
  • Premier test : un match amical contre le Panama, le 27 janvier

Le 10 octobre 2017, les États-Unis ont dit adieu à leurs dernières chances de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA™, ce qui ne leur était plus arrivé depuis l’édition 1986. La sélection américaine a ensuite traversé une crise existentielle : qui sommes-nous ? Que représentons-nous ? Où allons-nous ?

Les dirigeants de la Fédération américaine de football ont pris le temps de l’introspection avant d’entamer un nouveau chapitre. Au terme d’une longue réflexion, ils ont pris leur décision et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont pas eu à chercher la réponse bien loin. L’ancien entraîneur de Columbus Crew Gregg Berhalter a été officiellement nommé à la tête de l’équipe nationale le 2 décembre 2018, 415 jours après la démission de Bruce Arena. Entretemps, Dave Sarachan a assuré l’intérim. Ce choix mûrement réfléchi se veut à la fois judicieux, habile et déterminant pour l’avenir de la sélection.

Le nouveau sélectionneur Gregg Berhalter s’apprête à disputer son premier match, le 27 janvier face au Panama, l’équipe qui avait devancé les Stars and Stripes dans la course à la qualification pour Russie 2018. FIFA.com braque ses projecteurs sur les trois points forts de cette nouvelle ère.

© Getty Images

Organisation et possession

Au cours des cinq années passées aux commandes de Columbus Crew en Major League Soccer (MLS), Berhalter a toujours privilégié une identité de jeu claire. Le stratège a forgé sa philosophie durant son passage en tant que joueur aux Pays-Bas. Les défenseurs sont donc les premiers en charge de la construction du jeu. Ses équipes monopolisent le ballon et cherchent à aspirer l’adversaire pour mieux casser les lignes par de longues passes.

Pour exploiter toute la largeur du terrain, il n'hésite pas à faire appel à des latéraux au tempérament très offensif et à des ailiers libres de repiquer dans l’axe. Il apprécie également les milieux travailleurs, à l’image de Will Trapp, disponible en sélection, et les défenseurs qui manient le ballon avec adresse.

En revanche, il pourrait être amené à revoir son organisation défensive lors de son mandat à la tête de l’équipe nationale. En effet, les Stars and Stripes devraient pratiquer un pressing plus agressif, afin de récupérer le ballon le plus rapidement possible.

Une équipe compétitive et soudée

Berhalter a convié une grande majorité de pensionnaires de MLS au stage de janvier, afin de développer des relations et une cohérence, sur le terrain comme en dehors. Pendant le petit déjeuner, l’encadrement technique a invité les joueurs à résoudre ensemble des grilles de mots-croisés. Le groupe a aussi pu se retrouver à l’occasion de barbecues ou de longues sessions nocturnes de Fortnite ou de FIFA.

Lors de ses précédentes expériences, Berhalter a toujours mis l’accent sur la responsabilité et le sens de la camaraderie. Le Crew a longtemps eu la réputation d’une équipe coriace et difficile à manœuvrer. Le club de Columbus s’est ainsi qualifié pour les play-offs à quatre reprises en cinq saisons sous la direction de Berhalter.

De jeunes expatriés brillants

Privés de Coupe du Monde, les États-Unis ont mis ces derniers mois à profit pour tester de jeunes joueurs. Plusieurs d’entre eux n’attendent plus que l’occasion de meneur leur pays vers de nouveaux sommets. À 20 ans, Christian Pulisic (Borussia Dortmund, en partance pour Chelsea) est désormais l’un des cadres les plus expérimentés du groupe.

Weston McKennie (Schalke 04, 20 ans), Tyler Adams (RB Leipzig, 19 ans), Josh Sargent (Werder Brême, 18 ans) et Timothy Weah (prêté au Celtic Glasgow par le Paris Saint-Germain, 18 ans) devraient logiquement prendre du galon sous les ordres de Berhalter.

L’année 2019 pourrait donner l’occasion au sélectionneur de poser les premiers jalons de ses futurs succès : avec la Gold Cup de la CONCACAF, qui aura lieu du 15 juin au 7 juillet, le sélectionneur a déjà un sérieux défi à relever.

"Notre mission consiste à trier le maximum de ces joueurs et à donner envie au public de nous soutenir", confie Berhalter dans un entretien à The Athletic. "Je suis moi aussi un supporter. Je comprends parfaitement les fans qui se plaignent de nos récents résultats. À nous de leur redonner confiance."

Berhalter en bref

  • Premier Américain à entraîner une équipe européenne (Hammarby IF, Suède, entre 2011 et 2013)
  • Premier joueur de Crystal Palace à disputer un match de Coupe du Monde
  • Ancien défenseur international, 44 sélections avec les États-Unis
  • Longue carrière de joueur en Europe (Zwolle, Sparta Rotterdam, Cambuur Leeuwarden, Crystal Palace, Energie Cottbus, 1860 Munich)
  • A entraîné Hammarby et Columbus Crew avant de prendre la tête de l’équipe nationale

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde U-17 de la FIFA 2017

Tim Weah (USA)

30 oct. 2017