Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Lineker : "Un plaisir de regarder l'Espagne"

Gary Lineker poses with the adidas Golden Boot along with his other awards
© Getty Images

Gary Lineker a quitté la Coupe du Monde de la FIFA 1986 avec un Soulier d'Or adidas dans ses bagages et un billet à destination de Barcelone à la main. C'est exactement ce qui pourrait arriver à un attaquant pour lequel l'ancien buteur anglais ne cache pas son admiration : David Villa.

Si le transfert de l'avant-centre espagnol au Barça est acquis, il n'en va pas de même pour l'attribution du Soulier d'Or adidas d'Afrique du Sud 2010. Certes, le numéro 7 de la Roja est en tête du classement des buteurs, mais le Néerlandais Wesley Sneijder lui tient la dragée haute. À ce jour, les deux hommes ont inscrit cinq buts dans cette phase finale. Ils auront une ultime chance d'améliorer leur compteur dimanche, en finale.

L'ancien capitaine de l'Angleterre se trouve en Afrique du Sud au titre de présentateur en chef de la Coupe du Monde de la FIFA 2010 pour la BBC. Il a accepté de répondre aux questions de FIFA.com.

Fan aussi de l'Allemagne"Villa est un buteur prolifique. Il possède une confiance étonnante, qui lui permet de bien supporter la pression et de garder son calme devant le but adverse. Il avait montré les mêmes qualités à l'EURO, il y a deux ans. Cela prouve qu'il n'est pas là par hasard. Il n'est qu'à une longueur du record de Raúl en équipe d'Espagne. C'est un buteur d'exception", s'enthousiasme celui qui a effectué trois saisons à Barcelone après avoir terminé meilleur buteur de Mexique 1986, avec six réalisations. Avant l'édition 2010 de l'épreuve reine, Lineker avait fait de l'Espagne, dont il admire le jeu, l'un de ses grands favoris pour le sacre final.

À la veille de la demi-finale remportée par les champions d'Europe en titre contre l'Allemagne, Lineker avait déclaré : "Si je compare avec leur niveau au même stade de la compétition, il y a deux ans, il est évident que les Espagnols n'ont pas encore montré tout leur potentiel. Cela dit, ils sont toujours aussi forts dans la conservation et la circulation du ballon. C'est un plaisir de les regarder jouer. Fernando Torres n'a pas complètement retrouvé sa forme et il manque à l'équipe. Mais malgré cela, j'adore le football proposé par l'Espagne".

Lineker se fait élogieux également à l'égard de l'Allemagne qui, en dépit de sa défaite en demi-finale, a "impressionné tout le monde". Avec quatre buts inscrits en Afrique du Sud et 14 en Coupe du Monde de la FIFA, Miroslav Klose est toujours dans la course pour égaler ou battre le record de tous les temps (15), détenu par Ronaldo. C'est exactement ce que le buteur d'origine polonaise s'emploiera à faire dans le match pour la troisième place contre l'Uruguay, samedi à Port Elizabeth. Lui-même auteur de dix buts sur la scène mondiale, Lineker ne tarit pas d'éloges envers l'Allemand : "Klose est le genre de joueur qui atteint toujours son meilleur niveau au moment de la Coupe du Monde. Ses déplacements dans la surface sont impressionnants. Il a vraiment le truc pour repérer les endroits où la défense est vulnérable. C'est l'un des secrets du buteur : prendre une piste et espérer que votre coéquipier soit sur la même longueur d'onde que vous. Il fait sans arrêt des appels dans la surface. Ça ne m'étonne pas qu'il ait marqué tous ses buts depuis la zone de vérité. Dans ma carrière, j'ai marqué un seul but de l'extérieur de la surface".

Quatre défenseurs, deux récupérateurs, la clé du succès ?Comment Lineker évalue-t-il le jeune coéquipier de Klose, Thomas Müller (20 ans) ? "Ses statistiques parlent d'elles-mêmes : quatre tirs cadrés, quatre buts. Cela montre son efficacité dans la finition". Quant à l'Uruguayen Diego Forlán, quatre fois buteur en Afrique du Sud et donc toujours en course pour le Soulier d'Or adidas, "il évolue dans une équipe qui n'est pas particulièrement offensive. Par conséquent, il n'a pas eu énormément d'occasions, mais il a compensé en réussissant plusieurs buts venus de nulle part. Il est exceptionnel sur les frappes de loin. Contrairement à la plupart des joueurs dans cette Coupe du Monde, il est à l'aise avec le Jabulani", analyse l'ancien international anglais.

Villa et Sneijder disputeront incontestablement une finale dans la finale pour tenter de décrocher le Soulier d'Or adidas. À la place de l'Intériste au classement des artilleurs, on était en droit d'attendre Robin van Persie. L'attaquant d'Arsenal semble avoir pâti de sa position isolée sur le front de l'attaque. Encore une victime du 4-2-3-1 utilisé par de nombreuses formations en Afrique du Sud ? "Oui, Van Persie joue seul devant. Il n'a marqué qu'un but, mais il a accompli un boulot phénoménal pour l'équipe. Il fixe les défenseurs et a souvent un rôle de remiseur pour les milieux. C'est en partie grâce à son travail que Sneijder, qui évolue derrière lui, a pu marquer plusieurs fois".

"La plupart des équipes performantes dans cette Coupe du Monde ont joué avec deux milieux récupérateurs, devant les quatre défenseurs. Pour trouver la largeur, elles ont compté soit sur la montée des arrières latéraux, soit sur deux milieux offensifs excentrés", analyse Lineker. "On a vu le Brésil jouer de cette façon, les Pays-Bas, ou encore l'Espagne, avec Xabi Alonso et Sergio Busquets en sentinelles, pour alimenter Xavi et Andrés Iniesta juste devant. Je pense que cela fonctionne assez bien. Avec deux milieux défensifs, vous pouvez vous permettre d'avoir trois ou quatre joueurs créatifs dans le secteur offensif".

Une organisation parfaiteL'Angleterre aurait été bien inspirée de procéder de la sorte. C'est en tout cas l'avis du chef des commentateurs de la BBC, que la méforme de Wayne Rooney n'étonne point. "Il sortait d'une très longue saison, où il a été blessé deux fois. À l'image de Torres, on n'a jamais vu le vrai Rooney. En plus, il avait la pression de tout un pays sur les épaules. C'est difficile à dire. Il ne faut pas oublier non plus que toute la saison, il a joué avant-centre, avec deux milieux très offensifs pour l'aider. En Afrique du Sud, il s'est quasiment retrouvé dans un rôle de deuxième violon, dans un système en 4-4-2 qui n'a pas permis à l'Angleterre de s'exprimer comme elle aurait pu le faire. C'est probablement un mélange de tout cela".

L'Angleterre a déçu, contrairement à l'Afrique du Sud. "Sur ce plan-là, ce fut une expérience magnifique. Il y a toujours eu une ambiance merveilleuse. Toutes les idées reçues qu'on a pu entendre avant le début de la compétition ont volé en éclats. Souvenez-vous, on a beaucoup parlé d'éventuels problèmes de sécurité, de stades qui seraient à moitié vide, etc. Rien de tout ça n'est arrivé. Sur le terrain, ce fut une bonne Coupe du Monde, avec un football un peu plus offensif qu'il y a quatre ans. En Allemagne, plus on avançait dans le tournoi, moins on voyait de buts. En Afrique du Sud, certaines des plus grandes stars du football mondial n'ont pas été à leur niveau habituel. Il manque toutefois LE match dont tout le monde se souviendra. Cela peut encore venir".

Explorer le sujet

Articles recommandés

England's Gary Lineker shoots past Poland goalkeeper Jozef Mlynarczyk.

Joyeux Anniversaire

Lineker, toujours en pleine lumière

30 nov. 2018

Gary Lineker

Coupe du Monde de la FIFA™

Gary Lineker

08 juil. 2010

Arjen Robben, Khalid Boulahrouz and Dirk Kuyt of the Netherlands celebrate

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les Oranjes voient la vie en rose

07 juil. 2010

Carles Puyol of Spain (C) celebrates with teammates after scoring the opening goal during the 2010 FIFA World Cup South Africa Semi Final match between Germany and Spain

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Le champion d’Europe se paye une finale (0:1)

07 juil. 2010

Wayne Rooney of England walks down the tunnel

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

L’Angleterre à l’heure du bilan

28 juin 2010