Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

El Loco ne croit pas à la chance

Sebastian Abreu of Uruguay celebrates scoring the winning penalty shootout
© Getty Images

Certains trouvent un peu exagéré de surnommer Sebastián Abreu El Loco, comprenez "le fou". Permettez-nous d'en douter… Car pour oser une Panenka sur le penalty décisif du quart de finale contre le Ghana, il fallait quand même une petite pointe de démence. En tout cas, ce ballon délicieusement piqué a offert à l'Uruguay sa cinquième qualification pour le dernier carré de la Coupe du Monde de la FIFA, la première en 40 ans.

Et dire que la Celeste a bien failli tout perdre à la 120ème minute… Si Asamoah Gyan n'avait pas envoyé son penalty sur la transversale, c'est le Ghana qui aurait composté son billet pour le carré d'as. L'Uruguay a-t-il bénéficié de la fameuse chance du champion ? "C'est clair que la transversale a joué en notre faveur, mais je ne crois pas en la chance. C'est injuste de ramener à ça un projet entamé en mars 2006 qui a demandé beaucoup de sacrifices et d'humilité pour ramener l'Uruguay sur le devant de la scène. On a été demi-finalistes de la Copa América (2007), on s'est qualifiés pour une Coupe du Monde des U-17, pour celle des U-20, pour la grande… Donc si on creuse l'analyse, on se dit que la chance n'a pas sa place dans cette histoire", affirme Abreu en exclusivité pour FIFA.com, quelques minutes après la rencontre.

Pour l'attaquant de Botafogo (33 ans), les penalties ne sont pas une affaire de chance non plus. "Dans ce type d'épreuve, l'efficacité et la confiance en soi jouent un rôle fondamental. Notre gardien a été très efficace et les tireurs aussi. C'est aussi simple que ça", explique le porteur d'un numéro 13 que les superstitieux fuient comme la peste.

L'appétit vient en mangeantAbreu dresse une analyse lucide du résultat nul entre les deux équipes. "À ce stade, le physique compte beaucoup. Ils ont un gros volume physique. En plus, ils avaient tout le public pour eux, ce qui représente toujours un avantage supplémentaire. Mais on a su gérer ces situations. En première période, ils nous ont dominés et en deuxième, on a réussi à bien entrer dans le match. Ce match a été fait de hauts et de bas. Ça a aussi été le cas en prolongation sur le plan émotionnel. Les deux équipes auraient pu gagner, donc le score final était juste."

Concernant la dernière action du match, El Loco reconnaît l'avoir vécue avec "une énorme sensation d'angoisse. Après tant d'efforts consentis, c'est difficile de tout voir s'envoler à la 120ème minute, sans pouvoir faire quoi que ce soit".

Ce n'est pas la première fois qu'Abreu exécute une Panenka sur un penalty décisif. "Je ne tire pas toujours de la même façon, à part dans les moments particuliers. En plus, j'ai bien observé le gardien. J'ai vu qu'il plongeait avant que le tireur arrive sur le ballon. Sachant que ce penalty valait une qualification pour les demi-finales, je le voyais mal ne pas bouger. Normalement, la seule adrénaline allait le faire plonger d'un côté ou de l'autre. J'ai tiré avec confiance et grâce à Dieu, nous avons pu sortir vainqueurs", explique-t-il en toute simplicité.

Son entraîneur Oscar Tabárez est le premier à défendre la décision de l'attaquant. "Je ne dirais pas que c'était un coup de folie, ça a été un but. Pour moi, c'est de la classe, ça prouve la caste de cet homme. Ceux qui le critiquent n'auraient jamais osé le tirer comme ça."

Et après cette qualification décrochée au forceps, comment Abreu voit-il la suite des événements ? "Je ne veux pas être éliminé car je continuer ce rêve ou cette réalité, je ne sais pas trop ce que c'est. Mais quand on voit les images venant d'Uruguay, on réalise qu'on fait un truc qui sort de l'ordinaire. On mérite d'être dans les quatre meilleurs, mais maintenant, on est dans la danse. Et on veut continuer à danser."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Uruguay - Ghana

Coupe du Monde de la FIFA™

Uruguay - Ghana

02 juil. 2010

Wesley Sneijder celebrates victory at the final whistle with Arjen Robben and Mark Van Bommel

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Pas de place pour tout le monde

02 juil. 2010

Uruguay's striker Sebastian Abreu (L) celebrates with Uruguay's coach Oscar Tabarez

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les déclarations

02 juil. 2010

Diego Forlan of Uruguay (C) celebrates scoring his side's first goal from a free kick with team mates

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Le Ghana offre l’Histoire à l’Uruguay (1:1, 4:2 t.a.b.)

02 juil. 2010

A member of the coaching staff tries to console Asamoah Gyan of Ghana

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

L'Afrique entre larmes et fierté

02 juil. 2010