Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

12 juin - 13 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Löw-Klinsmann : respect, amitié et rivalité

Ces deux hommes aux caractères si différents partagent de nombreux points communs. D’un côté, Joachim Löw, le rationnel qui prépare chacun de ses matches avec une précision chirurgicale. De l’autre, Jürgen Klinsmann, l’enthousiaste capable de faire bouger des montagnes. Il fut un temps où ces deux hommes formaient le duo parfait. Aujourd’hui encore, ils sont considérés comme les instigateurs du nouveau football offensif et spectaculaire de la Nationalmannschaft. Lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™, on les a vus tomber dans les bras l’un de l’autre à chacune des victoires de leur équipe.

Mais ce 26 juin, tout cela appartiendra au passé, du moins l’espace de 90 minutes, au coup d’envoi de la dernière journée du Groupe G. L’ancien sélectionneur allemand est aujourd’hui à la tête des Etats-Unis. Quant à son assistant de l'époque, il a depuis plusieurs années pris sa place sur le banc des triples champions du monde. "Nous sommes de bons amis. Il fait son travail et je fais le mien", explique Klinsmann pour clarifier la situation : "L'heure n'est pas au coup de fil entre amis. L’heure est aux choses sérieuses !"

*Une rencontre bien particulière * Klinsmann, qui vit depuis maintenant 16 ans en Californie, a toujours échoué face à l’équipe qu’il a lui-même contribué à mettre sur pied. Mais pour les Américains, une victoire face aux Allemands, qui comptent parmi les favoris de cette Coupe du Monde, serait l’occasion de prouver qu’ils n'ont plus rien à envier aux meilleures équipes de la planète.

En tout cas, jamais encore les États-Unis ne s’étaientt montrés aussi confiants. "Nous irons à Recife avec l’ambition et la confiance nécessaires pour battre l‘Allemagne", prévient Klinsmann avec assurance, mais arrogance ou naïveté.* Klinsi* est bel et bien convaincu que son équipe est capable de tout. Après s'être imposé d’entrée face au Ghana 2:1 et avoir manqué de peu les trois points contre le Portugal de Cristiano Ronaldo, il a toutes les raisons de se montrer confiant.

Dans le camp allemand, les progrès réalisés par les Américains ne sont pas non plus passés inaperçus. "Ils se sont améliorés ces dernières années, entre autres grâce à Jürgen Klinsmann", reconnaît Löw. Mais dans ce groupe, ni les Allemands ni les Stars and Stripes n’ont droit à l’erreur, ce qui n’a pas échappé à Löw : "Nous voulons bien sûr garder la première place !"

Une amitié teintée de rivalité * Löw et Klinsmann sont nés à 200 kilomètres l'un de l'autre, le premier étant originaire de la Forêt-Noire, le second du pays souabe. Au cours des semaines passées, tous deux ont confié au micro de *FIFA.com ne pas trop penser à ce duel fratricide. "J'aurais préféré éviter cette situation. D’un autre côté, il faut prendre les choses comme elles sont. Nous allons faire le maximum pour proposer notre meilleur jeu aux Allemands. Notre objectif, c’est de nous qualifier pour les huitièmes de finale, alors s’il nous faut un point ou même trois, on fera tout pour les prendre", nous confiait Klinsmann à la veille du tournoi.

"Ce n’est pas la première fois que nous en faisons l’expérience. Nous avons déjà vécu cette situation dans le cadre de notre voyage aux États-Unis l’été dernier", réponde Löw. "Mais cette fois-ci, l’enjeu est plus élevé. Je suis en tout cas toujours heureux de retrouver Jürgen. Nous sommes toujours restés proches. Son avis a de la valeur à mes yeux, il est toujours intéressant pour moi de savoir ce qu’il pense de telle ou telle situation. Ce n’est d’ailleurs pas uniquement valable pour le football. Nous formions une bonne équipe quand nous travaillions ensemble. Cette période a été extrêmement enrichissante et m’a marqué. Je sais ce que je dois à Jürgen".

* * Mais l’espace de 90 minutes, tout cela sera mis de côté. Les deux équipes se concentreront sur l'essentiel, à savoir décrocher une place en huitièmes de finale. Sur le terrain ou en tribunes, certains se souviendront peut-être de Corée/Japon 2002. Cette année-là, les deux équipes s'étaient retrouvées face à face en quart de finale, à Ulsan. Les Américains étaient à deux doigts de créer la sensation mais, grâce à un but de Michael Ballack, l’Allemagne l’avait emporté de justesse (1:0). Deux ans et 39 jours plus tard, l’aventure de Klinsmann et Löw sur le banc de l'Allemagne débutait. Les deux hommes s’apprêtent aujourd’hui à vivre un nouvel épisode de leur histoire commune.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Classique : Allemagne - Etats-Unis (2002)

Coupe du Monde de la FIFA 2002™

Classique : Allemagne - Etats-Unis (2002)

23 juin 2014

Classique : Allemagne - USA (1998)

Coupe du Monde de la FIFA 1998™

Classique : Allemagne - USA (1998)

23 juin 2014

Former German footballer Michael Ballack is interviewed

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Ballack : "J'ai tout sacrifié au football"

07 avr. 2014

Interview de Jürgen Klinsmann

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Interview de Jürgen Klinsmann

04 juin 2014

Interview de Michael ballack

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Interview de Michael ballack

07 avr. 2014