Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Palacios : "Ça fait mal"

Referee Yuichi Nishimura speaks to Wilson Palacios of Honduras
© Getty Images

Pour son grand retour sur la scène mondiale, le Honduras n'a pas réussi à déjouer les pronostics. Vainqueurs du Mexique, les *Catrachos *avaient créé la surprise en arrachant la troisième place de la zone CONCACAF au nez et à la barbe du Costa Rica. Alléchés par ce succès, les supporters honduriens attendaient beaucoup de leur équipe. Après des années d'instabilité politique, ils rêvaient de voir leurs héros se couvrir de gloire en Afrique du Sud.

Avec un point en trois matches, les hommes de Reinaldo Rueda sont loin du compte. "Après avoir perdu les deux premiers matches, nous n'avions pratiquement plus rien à espérer", concède Wilson Palacios à FIFA.com, au lendemain du nul arraché à la Suisse à Bloemfontein. Ce score de parité permet au moins aux Honduriens de ne pas repartir d'Afrique du Sud les mains vides, ce qui constitue un motif de fierté, à en croire le milieu de terrain de Tottenham. "Nous avons tout de même réussi à nous remobiliser pour ce troisième match."

En effet, les Centraméricains peuvent s'estimer satisfaits d'avoir tenu en échec une formation helvète qui avait défrayé la chronique en s'imposant face à l'Espagne dès son entrée en lice. "Ce n'était pas évident car nous étions très déçus", poursuit Palacios. "Tout bien considéré, ce match nul est un résultat positif." Pourtant, supporters et joueurs regrettent que leur équipe n'ait pas réussi à inscrire le moindre but dans ce tournoi.

Jamais surclassés
Ce bref passage sur les pelouses sud-africaines ne risque pas de faire oublier les exploits de la génération 1982. Cette année-là, le Honduras avait défrayé la chronique en arrachant le nul à l'Espagne et à l'Irlande du Nord (1:1), avant de s'incliner de justesse devant la Yougoslavie (0:1). Si les résultats obtenus cette année n'ont rien de mirobolants, il faut cependant souligner que les Honduriens n'ont jamais été totalement surclassés par des adversaires prestigieux. Auteurs d'une performance courageuse contre le Chili, ils n'ont finalement été battus que sur un but opportuniste de Jean Beausejour à la demi-heure de jeu. Palacios et ses coéquipiers ont davantage souffert face à l'Espagne (0:2). Dominés de bout en bout, les Honduriens ont parfois semblé accuser le poids des ans.

Carlos Pavon, meilleur buteur de l'histoire du Honduras, le créateur Amada Guevara et l'excellent David Suazo ont sans doute disputé leur première et leur dernière Coupe du Monde de la FIFA. "Après ces deux défaites et tout ce qui s'est passé, nous méritions vraiment ce point", estime Palacios, qui jouit d'une forte cote de popularité auprès des supporters des *Spurs. *"C'est seulement la deuxième fois que ce pays participe à la Coupe du Monde. Nous sommes encore en phase d'apprentissage. On ne devient pas champion du jour au lendemain."

"Ça fait mal, bien sûr. C'est dur de rentrer à la maison sans avoir eu l'occasion de montrer au reste du monde ce qu'on sait faire", reconnaît le milieu de terrain emblématique de cette équipe hondurienne courageuse mais parfois imprévisible. "Aujourd'hui, nous devons faire nos valises. Mais ces quelques jours passés en Afrique du Sud et cette première Coupe du Monde nous ont ouvert l'appétit. Nous reviendrons."

Explorer le sujet

Articles recommandés

Switzerland - Honduras

Coupe du Monde de la FIFA™

Switzerland - Honduras

25 juin 2010