Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006™

9 juin - 9 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2006™

Le Paraguay passe à l'attaque

"La meilleure défense, c'est l'attaque", affirme le vieux proverbe, souvent utilisé comme argument par les entraîneurs et les équipes adeptes du jeu offensif. Il semble que le sélectionneur du Paraguay, Aníbal Ruiz, en prenne son parti à l'approche du match qui l'opposera à la Suède, jeudi, à l'Olympiastadion de Berlin.

Généralement considéré comme un fervent partisan du jeu défensif, Aníbal Ruiz a perpétué la tradition albirroja en s'appuyant sur une défense de fer pour construire son schéma tactique. Mais, aujourd'hui, le technicien mise tout sur son tandem d'attaquants afin que son équipe puisse poursuivre l'aventure à Allemagne 2006.

Les pelouses allemandes n'ont plus de secrets pour Roque Santa Cruz et Nelson Valdez. Après la défaite 0-1 essuyée contre l'Angleterre lors de leur première sortie, les Guaranis fondent donc tous leurs espoirs sur les deux artificiers, qui évoluent respectivement au Bayern Munich et au Werder Brême.

"On va miser sur un jeu plus offensif. Il faut que nos attaquants soient constamment alimentés en bons ballons", a déclaré Ruiz, déterminé à passer à l'attaque face aux Suédois. Pour ce faire, il va jusqu'à envisager l'entrée en jeu d'un troisième attaquant, sans doute Nelson Cuevas ou Salvador Cabañas, qui officierait au milieu de terrain. "La présence de l'un d'entre eux permettrait éventuellement d'offrir plus de ballons à Santa Cruz et Valdez. Mais ils (Cuevas et Cabañas) ne seront en aucun cas alignés dès le début", a précisé l'entraîneur.

Valdez : "Nous disputerons une finale"

Le très expérimenté défenseur latéral Denis Caniza croit aux qualités des jeunes attaquants paraguayens. "Deux goleadors comme Roque et Nelson pourront attaquer plus librement face aux Suédois parce que, contrairement aux Anglais, ils laissent leurs adversaires développer leur jeu. Il faudra être très prudents dans la conservation du ballon. La pire chose qui pourrait nous arriver serait de perdre sur des erreurs. Les Suédois sont extrêmement rapides en contre".

Stimulé par la motivation du sélectionneur et l'enjeu de cette rencontre, Nelson Valdez, indéboulonnable attaquant du Paraguay, parie lui aussi sur l'attaque : "Nous n'avons pas le choix, il faut à tout prix jouer pour la victoire. Contre la Suède, nous disputerons une finale. Si nous voulons nous qualifier pour les huitièmes sans dépendre des autres résultats, il faut gagner ce match. La situation dans laquelle nous nous trouvons nous oblige à changer de tactique contre les Suédois. Si nous jouons notre football, comme nous l'avons fait en deuxième mi-temps contre l'Angleterre, nous atteindrons nos objectifs", a remarqué le pensionnaire du Werder.

L'heure est toutefois à la prudence pour Santa Cruz, qui a disputé, contre les Anglais, son premier match complet depuis plusieurs mois en raison d'une blessure au genou droit. "Le pire qui puisse nous arriver est de perdre espoir si on ne marque pas très vite. Il faut croire plus en nos possibilités. Il ne faut pas trop penser à l'adversaire ou jouer en fonction de lui. C'est ce qui s'est passé contre l'Angleterre, on s'est trop soucié d'eux et ça nous a nui", a précisé l'attaquant du Bayern.