Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

21 novembre - 18 décembre

Qatar 2022 - République Dominicaine

Passy vise un passage dans l'Histoire

Jacques Passy, coach of Dominican Republic
© imago images
  • La République dominicaine est dans le Groupe D des qualifications
  • Jacques Passy est à la tête d'une tentative d'écrire l'histoire
  • "Chaque tournoi qualificatif présente une opportunité"

Il est mexicain, mais son patronyme est français. Depuis plus de 10 ans, il est lié au football néerlandais (il a été directeur de l'Institut Johan Cruyff). Et pendant quatre ans, il a été l'entraîneur de Saint-Kitts-et-Nevis, où il a permis à cette île d'un peu plus de 50 000 habitants de se doter d'une identité footballistique et d'atteindre des objectifs.

La République dominicaine a confié à Jacques Passy les rênes de son équipe nationale, avec l'objectif de se qualifier pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. Le chemin à suivre pour réaliser ce rêve est connu, même si récemment, le calendrier a subi des modifications. Premier obstacle : un groupe où le seul billet qualificatif se disputera avec le Panama, la Barbade, la Dominique et Anguilla.

"Le Panama est une grande équipe, qui a fait preuve de constance ces dernières années. Ils ont un nouvel entraîneur européen qui va avoir une méthode de travail différente, avec la puissance et l'expressivité qu'il avait déjà, à quoi il faut maintenant ajouter la discipline tactique. C'est une équipe intéressante, en pleine transition de génération", explique Passy lors d'une conférence organisée par la CONCACAF pour commenter le tirage au sort des qualifications.

Mais dans ce groupe, il n'y a pas que les Canaleros. "La Barbade est très bien gérée également. Cette équipe a remporté son groupe dans la Ligue des Nations. La Dominique aussi possède une belle équipe. Sur le plan physique, elle a une présence impressionnante sur le terrain. Je pense qu'il ne faut jamais sous-estimer l'adversaire, quel qu'il soit."

Un plan intégral

C'est pourquoi il a déjà mis en place un plan pour la République dominicaine, une équipe qui n'a jamais atteint les phases à élimination directe des qualifications de la CONCACAF. "La mentalité doit être impeccable, pour que chaque joueur donne le meilleur de lui-même à chaque match. Nous cherchons toujours à jouer de façon intelligente, en essayant de trouver la meilleure façon de gagner. Il ne s'agit pas seulement de tactique, mais également de fraternité entre les joueurs."

Sur le plan personnel, il arrive avec tous les enseignements tirés de son mandat à la tête de la sélection de Saint-Kitts-et-Nevis. Des leçons dont il tirera pleinement profit. "Parfois vous arriverez un jour avant le match, parfois vous avez plus de temps pour travailler. Il y a des clubs qui ne libèrent pas leurs joueurs. Les équipes peuvent changer en l'espace de trois mois et ce que vous avez étudié à la vidéo n'est plus valable. Des situations qui étaient imprévues la première fois ne le sont plus aujourd'hui.

Jacques Passy est bien conscient de tout ce que signifient ces matches à venir. Il dispose d'une occasion historique de changer le cours du football en République dominicaine. Pourrait-il le faire avec ce mélange d'expériences et de concepts footballistiques issus de différents milieux ? "Il arrive un moment où il faut réussir un grand résultat pour générer une bonne dynamique. Et chaque tournoi qualificatif présente une opportunité. J'espère que tout sera mis en place pour que nous puissions en profiter. La République dominicaine en a besoin", conclut-il.

Explorer le sujet

Articles recommandés