Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

12 juin - 13 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Petit crocodile deviendra grand

© AFP

L’équipe du Lesotho n’a plus disputé de match international officiel depuis les qualifications pour la dernière Coupe du Monde de la FIFA™, il y a trois ans. Impossible pour autant de parler de vacances prolongées pour les joueurs de ce pays montagneux, entièrement enclavé à l’intérieur de l’Afrique du Sud.

Les Likuena (crocodiles) s’apprêtent à effectuer leur retour sur la scène internationale en novembre, à l’occasion d’une confrontation aller-retour contres les *Hirondelles *du Burundi, au premier tour des qualifications africaines pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™. Pour son dernier match officiel, en octobre 2008 à Sekondi, le Lesotho s’était incliné 0:3 à l’extérieur face au Ghana, terminant avec six défaites de rang dans une poule qualificative composée également de la Libye et du Gabon.

Cette élimination sans avoir pu glaner le moindre point avait été vécue comme un échec retentissant au sein de ce pays d’à peine deux millions d’habitants, entraînant une sérieuse remise en question des structures footballistiques. Après une série de matches amicaux et une bonne performance lors de la Coupe COSAFA 2009 opposant les équipes d’Afrique australe, les instances supérieures ont décidé de laisser la sélection senior en jachère, se retirant de la compétition préliminaire pour la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2012. L’objectif : concentrer leurs ressources et leurs efforts sur les catégories jeunes et sur les éléments talentueux issus de la filière de formation.

De fait, ni la faible population du Lesotho, ni sa position géographique enclavée, ni l’indigence de ses infrastructures sportives n’ont porté préjudice à la relative compétitivité des Likuena sur la scène footballistique. La nation Basotho a en effet terminé deuxième de la Coupe COSAFA en 2000 et accroché à son tableau de chasse des clients tels que le Cameroun, l’Angola et le Zimbabwe, obtenant même un nul en République du Congo, dans le chaudron de Kinshasa.

Miser sur les U-20
Nommé sélectionneur provisoire en septembre 2009 après le limogeage du Serbe Zavisa Milosavljevic, Leslie Notsi a eu pour première tâche d’entraîner la sélection U-20 du Lesotho, avec pour objectif immédiat la qualification pour le Championnat d’Afrique junior 2011. Le Lesotho a rempli sa mission avec brio en éliminant le Mozambique, l’Afrique du Sud et le Kenya, avec à la clé deux succès à l’extérieur dans les deux derniers pays. C’était seulement la deuxième apparition du Lesotho en phase finale du grand tournoi junior continental.

Le rêve d’accession à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA en Colombie a ensuite tourné court, mais la compétition a été une expérience inestimable pour ce jeune groupe, loué par Notsi pour sa "vitesse, son esprit d’équipe et sa maîtrise technique". Conformément à la politique de la fédération de football du Lesotho, le technicien a désormais incorporé en sélection senior une grande partie des éléments présents dans l’escouade U-20, avec la volonté de les associer à des joueurs au vécu international plus conséquent.

*

Un peu comme ce que David Beckham a été pour l’équipe d’Angleterre en Afrique du Sud.

*

"Le Président de la fédération souhaitait que la nouvelle équipe senior soit composée à 80 % de joueurs issus de la sélection U-20, mais après de plus amples discussions, nous nous sommes mis d’accord sur un chiffre de 60 %", explique Notsi. Celui-ci considère en effet que ses jeunes loups ont tout intérêt à être encadrés par quelques vieux renards tels que Lehlomela Ramabele et Bushy Moletsane, qui évoluent dans des clubs botswanais, ou encore Bokang Mothoana, sociétaire de l’US Monastirienne en Tunisie. La capitaine au long cours, Lehlohonolo Seema, ne pourra s’aligner contre le Burundi en raison d’une blessure persistante, mais Notsi a le sentiment que celui-ci a encore un rôle à jouer dans le vestiaire. "Un peu comme ce que David Beckham a été pour l’équipe d’Angleterre en Afrique du Sud", fait-il observer.

Une lueur d’espoir
Le Lesotho a déjà disputé une brochette de rencontres amicales, dominant le Botswana à l’extérieur et tenant en échec le Swaziland. Lundi prochain, la nation Basotho défiera la Namibie à Windhoek pour continuer à préparer son jeune effectif en vue des qualifications pour Brésil 2014, occasion unique d’attirer un tant soit peu l’attention sur la scène africaine.

Conscient des limites de son équipe et du maigre vivier de talent dont il dispose, Notsi espère que ses joueurs décomplexés sauront surmonter la pression du choc face au Burundi, adversaire inconnu pour le Lesotho. Si les Likuena devaient l’emporter, ils accèderaient à une phase de groupes impitoyable où les attendent le Ghana, le Soudan et la Zambie. "Si mes joueurs se montrent aussi sérieux et concentrés que face au Botswana, que nous avons battu en août, je pense que nous n’avons pas à craindre le Burundi", clame Notsi. Les Hirondelles sont prévenues.

Explorer le sujet

Articles recommandés