Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

14 juin - 15 juillet

Anti-Dopage

Point sur les enquêtes consécutives au rapport McLaren

Doping test
© Getty Images

À la suite de la publication du rapport McLaren, la FIFA a ouvert des enquêtes portant sur de possibles infractions aux règles antidopage par des joueurs de football, ciblant plus particulièrement les joueurs de haut niveau ayant fait l’objet de soupçons, et notamment ceux susceptibles de participer à la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. 

Les enquêtes portant sur les joueurs figurant dans la liste provisoire pour la compétition en Russie étant aujourd’hui terminées, la FIFA est en mesure de confirmer qu’aucun élément ne permet d’établir une violation des règles antidopage par ces joueurs. L’instance dirigeante du football mondial a transmis ses conclusions à l’Agence mondiale antidopage (AMA), qui a validé la décision de la FIFA de clôturer ces enquêtes.

Dans le cadre de ces dernières, la FIFA a notamment :

  • analysé, en collaboration avec des experts juridiques et scientifiques, toutes les informations et preuves figurant dans le rapport McLaren ;
  • pris contact avec M. McLaren afin d’obtenir de plus amples informations et discuter de l’approche à adopter par la FIFA ;
  • analysé une nouvelle fois les échantillons – recueillis par la FIFA et les confédérations et qui ont été stockés dans des laboratoires accrédités par l’AMA – des joueurs mentionnés dans le rapport McLaren et des joueurs de haut niveau à la recherche de substances illicites, l’ensemble des résultats s’avérant négatifs ;
  • analysé une nouvelle fois les échantillons – saisis par l’AMA auprès du laboratoire de Moscou et stockés dans celui de Lausanne – à la recherche de substances illicites, l’ensemble des résultats s’avérant négatifs ;
  • effectué une analyse médico-légale (traces de manipulation et taux de sel suspects) des échantillons saisis par l’AMA auprès du laboratoire de Moscou et stockés dans celui de Lausanne. Pour ce faire, la FIFA a appliqué la méthodologie recommandée par l’AMA et utilisée par le Comité International Olympique. Aucun des échantillons analysés ne présentait de traces prouvant une manipulation frauduleuse et aucun des échantillons d’urine n’affichait de taux de sel anormaux ;
  • soumis des questions à M. Grigory Rodchenkov, dont les réponses ont été examinées avec le soutien d’experts juridiques et scientifiques ;

  • analysé, en collaboration avec des experts juridiques et scientifiques, les données du laboratoire de Moscou contenues dans le système de gestion des informations de laboratoires et fournies par l’AMA ;
  • effectué plusieurs contrôles inopinés ciblés – l’équipe russe figurant parmi les plus contrôlées en amont de la Coupe du Monde de la FIFA 2018™.

Conformément au Règlement antidopage de la FIFA et au Code mondial antidopage, la FIFA ne peut communiquer le nom des individus impliqués dans les enquêtes. La FIFA poursuit, en collaboration avec l’AMA, ses enquêtes concernant plusieurs joueurs qui ne sont pas susceptibles de participer à la Coupe du Monde 2018. De plus amples informations seront communiquées ultérieurement.

Documents connexes

Articles recommandés

Contrôle anti-dopage à Canada 2015

Développement

Contrôle anti-dopage à Canada 2015

16 févr. 2016