Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

14 juin - 15 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Présentation : Belgique - Angleterre

© Getty Images

D'une certaine façon, il n'y a pas de match plus difficile à préparer pour un joueur. Après avoir frôlé la finale, Belges et Anglais doivent se remobiliser pour essayer d'obtenir ce qui serait, pour les premiers, la meilleure performance de leur histoire, et pour les seconds leur plus beau parcours depuis deux générations.

Avec leur football fluide, les Diables rouges font partie du gratin mondial depuis quelques années. Avec dans ses rangs plusieurs joueurs trentenaires, l'échec en demi-finale est peut-être plus lourd de conséquences pour la Belgique que pour l'Angleterre. Cela dit, le match présentera un enjeu de taille pour Eden Hazard et ses coéquipiers : en cas de victoire, ils décrocheraient une troisième place qui constituerait la meilleure performance de l'histoire du football belge, après la quatrième position obtenue à Mexique 1986.

Les 23 Anglais forment quant à eux l'un des plus jeunes effectifs de leur pays à disputer la Coupe du Monde. Par conséquent, ils sont en droit d'espérer avoir une deuxième chance de se hisser sur le toit du monde, même si le sentiment d'être passés tout près de quelque chose d'immense reste présent dans les têtes. L'ambition de réussir le plus beau résultat de l'histoire du football national après le triomphe de 1966 sera forcément là.

Analyse des reporters d'équipe
Simon Massart, avec la Belgique [Suivre : Twitter | Facebook]
La motivation est souvent l'élément décisif dans un match pour la troisième place et de ce point de vue, la Belgique a peut-être une longueur d'avance sur l'Angleterre. Thomas Meunier sera de retour et il a déjà souligné l'importance d'obtenir la troisième place pour la première fois dans l'histoire du pays. Beaucoup de joueurs belges évoluent en Angleterre, et la victoire il y a deux semaines sur les Trois Lions, la première pour les Diables rouges contre cet adversaire en 82 ans, donnera peut-être un avantage psychologique aux Belges.

Laure James, avec l'Angleterre [Suivre : Twitter | Facebook]
Tout l'enjeu pour Gareth Southgate sera de remonter le moral de ses troupes, 72 heures après être passé si près d'une accession en finale. Mais ce match pour la troisième place est aussi l'occasion pour ses joueurs d'atteindre les objectifs qui étaient les leurs en début de tournoi, à savoir de redonner aux fans anglais des motifs de fierté. Il y aura des changements en raison des blessures, mais le onze anglais ressemblera plus à l'équipe type que celui qui avait été aligné contre la Belgique à Kaliningrad.

Le saviez-vous ?
Un seul match pour la troisième place a produit plus de buts que lors de la dernière apparition de la Belgique à ce stade de la compétition, rencontre qui s'était soldée par une défaite 2-4 contre la France en prolongation. Dans la "petite finale" de Suède 1958, la France avait battu la République fédérale allemande 6-3, grâce notamment à quatre buts de Just Fontaine, qui avaient aidé le Français à établir son record toujours en vigueur de 13 buts marqués dans une même édition du tournoi.

Compositions d'équipe possibles
Belgique : Thibaut Courtois ; Jan Vertonghen, Vincent Kompany, Toby Alderweireld ; Axel Witsel, Kevin De Bruyne, Nacer Chadli, Thomas Meunier ; Marouane Fellaini, Eden Hazard ; Romelu Lukaku​

Angleterre : Jordan Pickford ; Kyle Walker, John Stones, Harry Maguire ; Kieran Trippier, Dele Alli, Jordan Henderson, Jesse Lingard, Fabian Delph ; Raheem Sterling, Harry Kane.

*Participez !
*
Notre Fan Zone de Russie 2018 vous donne accès aux matches, concours et prix de la Coupe du Monde. Jouez au Fantasy, pronostiquez les matches, découvrez notre Fan Movement, collectionnez les stickers Panini et votez pour les récompenses de la Coupe du Monde.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Umtiti et Perisic font le plein

11 juil. 2018

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

La première page d'une nouvelle histoire

12 juil. 2018

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

De Bruyne, accepter pour mieux se relever

11 juil. 2018