Coupe du Monde de la FIFA, France 1998™

Coupe du Monde de la FIFA, France 1998™

10 juin - 12 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 1998™

Red card et corde raide

Referee Kim Milton Nielsen sends off England's David Beckham for kicking out at Diego Simeone at the 1998 World Cup.
© Getty Images

Chaque semaine jusqu’à Russie 2018, FIFA.com présente une photo classique de la Coupe du Monde de la FIFA™.

"Dix lions héroïques, un garçon stupide." Tel est le titre qui attendait David Beckham, à la une du Daily Mirror, à son retour en Angleterre en 1998. Les Three Lions venaient d’être sortis de la Coupe du Monde de la FIFA™ et leur jeune milieu de terrain - exclu pour avoir adressé un coup de pied à Diego Simeone - se retrouvait en première ligne.

Un autre tabloïd, le Daily Mail, avait dédié sa première page au "coup de folie de Beckham", à qui son propre sélectionneur, Glenn Hoddle, n’a pas trouvé d’excuses. "L’interview d’Hoddle a été difficile à encaisser", écrira plus tard le joueur dans son autobiographie. "Il ne m’a pas directement accusé, mais il a clairement laissé entendre qu’il pensait que mon erreur avait coûté le match à l’Angleterre. Il n’a pas caché sa colère et son irritation envers moi. Et cela a alimenté l’hystérie collective."

Déjà considérable, cette frénésie a pris les mois suivants des proportions inquiétantes quand des menaces ont été proférées envers lui et que des affiches à son effigie ont été brûlées. Beckham a pourtant placé cette année, dans un entretien au magazine GQ, ce carton rouge douloureux et lourd de conséquences parmi les "cinq moments forts" de sa carrière, expliquant que cet incident et les critiques qui ont suivi avaient joué un rôle important dans le joueur qu’il est devenu. "Cela m’a fait mûrir très vite", assure l’ancien joueur de Manchester United et du Real Madrid.

Le récipiendaire de ce coup de pied malheureux de Beckham a pour sa part reconnu après coup que sa réaction théâtrale avait davantage influencé Kim Milton Nielsen que le geste en lui-même. "Disons que l’arbitre est tombé dans le piège", ne cache pas Diego Simeone. "On peut dire que ma chute a transformé en rouge ce qui devait être un carton jaune. Le jaune aurait été plus approprié. J’ai été intelligent sur le coup. En me laissant tomber, j’ai poussé l’arbitre à sortir directement le rouge. Ce n’était pas un geste violent en réalité, juste un petit coup pied par derrière, sans aucune force, probablement un mauvais réflexe."

Les chemins des deux joueurs se sont à nouveau croisés, quatre ans plus tard, lors de la Coupe du Monde 2002. Simeone a essayé - en vain - de déstabiliser Beckham avant son penalty décisif face à l’Albiceleste, mais le match s’est terminé par une poignée de mains et quelques mots chaleureux. L’Argentin a même qualifié depuis son ancien adversaire de "grand professionnel" et de "joueur extraordinaire".

"Il n’y a aucune rancune tenace entre nous", a confirmé l’Anglais après cette rencontre de 2002. "Seulement du respect mutuel entre deux personnes qui se considèrent l’un l’autre comme des bons joueurs et des professionnels."

*Le saviez-vous ?
*
L’évolution du système disciplinaire du football, dont l’introduction des cartons jaunes et rouges lors de Mexique 1970, est abordée dans une exposition du Musée du Football mondial de la FIFA à Zurich.

They seem to have been around forever but cards were only introduced at the 1970 @FIFAWorldCup - as shown on The Timeline at #fifamuseum! pic.twitter.com/AQQ0Kl7L6v

— FIFA Museum (@FIFAMuseum) November 17, 2016

Explorer le sujet

Articles recommandés

England and Argentina come out from the tunnel into the Geoffroy-Guichard Stadium for the Round of 16 match.

Coupe du Monde de la FIFA 1998™

Bête noire et carton rouge

22 avr. 2010