Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Roda Antar : "Peur de personne"

Le Liban a raté ses débuts dans la compétition préliminaire pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010. Battue 0:1 devant son public par l'Ouzbékistan, l'équipe de Roda Antar n'a pas réussi à forcer son destin. "Evidemment, nous aurions souhaité prendre un meilleur départ", reconnaît le capitaine libanais, en exclusivité pour FIFA.com. "Nous savions pourtant qu'il fallait se méfier des Ouzbeks. Nous avons été très faibles en première mi-temps. Ensuite, nous avons eu l'occasion de revenir au score, mais nous avons manqué de réalisme."

Déjà, le Liban n'a plus le droit à l'erreur s'il veut se sortir d'un Groupe 4 particulièrement relevé. Dans ces conditions, ses deux prochains matches contre Singapour et l'Arabie Saoudite pourraient bien s'avérer déterminants. Lors de la première journée, les Fils du Désert ont confirmé leur statut de favoris en s'imposant 2:0 face à une équipe de Singapour championne de l'ASEAN.

"Les Saoudiens sont très forts mais, pour le moment, nous restons concentrés sur notre prochain match", explique Antar, qui ne perd pas de vue le prochain déplacement de son équipe à Singapour, le 26 mars. "Je ne sais pas vraiment ce qui nous attend là-bas. Cependant, nous pourrons nous appuyer sur un bilan globalement positif face à des formations issues d'Extrême-Orient. Il y a des raisons d'être optimiste."

Le Liban doit absolument s'imposer s'il ne veut pas se trouver décroché dans la course à la qualification. "

Notre objectif est d'être présents en Afrique du Sud. Toutefois, il faut prendre les matches les uns après les autres. Si nous nous qualifions pour le tour suivant, nous pourrons commencer à rêver

", poursuit le meilleur buteur de l'histoire de la sélection libanaise.

"Nous n'avons pas suffisament cru en nous-même"
Pour le Liban, une qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010 constituerait certainement un événement historique. En effet, en 74 ans d'histoire, le football libanais n'a jamais défrayé la chronique sur la scène internationale. Les Libanais n'ont jamais réussi à se qualifier pour une grande compétition internationale, à l'exception de la Coupe d'Asie 2000, qu'ils avaient disputée en tant qu'hôtes.

"Pourtant, nous nous sommes souvent trouvés en position favorable par le passé", plaide Antar. "Malheureusement, nous n'avons pas suffisamment cru en nous-mêmes. Pour ma part, j'essaye d'expliquer aux plus jeunes qu'ils ne doivent pas se laisser déconcentrer par la pression médiatique.

Nous devons respecter tous nos adversaires, mais il ne faut avoir peur de personne

."

L'ancien joueur de Hambourg, né en Sierra Leone, estime qu'il faudra sans doute encore un peu de temps avant qu'une véritable culture de la victoire ne s'instaure au Liban : "Nous avons connu quelques problèmes internes, ces dernières années. Nous allons devoir faire preuve de patience et de sérénité pour trouver la voie du succès".

Dans cette perspective, Antar compte tout particulièrement sur deux grands espoirs du football libanais. "Abess " Onica" Atwi et Amer Khan sont deux joueurs pleins de talent qui devraient beaucoup nous apporter dans les années à venir. Le premier pourrait facilement évoluer dans un club de première ou de deuxième division en Allemagne ou en Angleterre", affirme le milieu de terrain du FC Cologne.

Il faut dire qu'Antar sait de quoi il parle. Après avoir débuté sa carrière au FC Tadamon Sur Club au Liban, il effectue en 2001 un passage, sous la forme d'un prêt, au Hambourg SV. Malgré son incontestable talent et son attitude résolument positive, il ne parvient pas à s'imposer dans le nord de l'Allemagne. Ce n'est qu'en passant au SC Fribourg que le milieu international libanais va véritablement se révéler au grand public. Auteur de 26 buts en 98 matches sous ses nouvelles couleurs, Antar attire rapidement la convoitise du FC Cologne, qui s'attache finalement ses services à l'été 2007.

Servir d'exemple
Toujours en période d'adaptation sur les bords du Rhin, Antar est désormais l'un des cadres de l'équipe nationale. "Il y a encore cinq ans, je ne me serais jamais imaginé dans le rôle de capitaine", se souvient-il. "J'ai beaucoup discuté de ce sujet avec mon frère et j'en suis arrivé à la conclusion que le moment était venu pour moi de prendre mes responsabilités."

Depuis, il avoue lui-même s'être pris au jeu. "Je n'aurais jamais cru que cela puisse être aussi intéressant.

Evidemment, j'ai un rôle particulièrement important à jouer après des jeunes, qui me considèrent désormais avec énormément de respect

", confie fièrement Antar à FIFA.com.

Avec un capitaine aussi consciencieux, qui n'hésite pas à rassurer les moins expérimentés et qui ne recule devant rien pour servir la cause de son équipe, le rêve des supporters libanais d'accéder enfin à la phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA n'est peut-être plus très loin de se réaliser.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Ils veulent surprendre l'AFC

12 févr. 2008

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Hargreaves: "L'avenir nous appartient"

11 févr. 2008

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Les gros titres en Asie

08 févr. 2008

Lebanon's Roda Antar

Live

Lebanon's Roda Antar

13 févr. 2008