Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

14 juin - 15 juillet

Coupe des Confédérations de la FIFA

Le sort se dessine à Kazan

© LOC

De Melbourne à Lisbonne, les yeux de la planète football seront tournés vers Kazan, ce samedi 26 novembre, à l’occasion du tirage au sort officiel de la Coupe des Confédérations de la FIFA, Russie 2017.

Vieille de 1 000 ans, la ville russe – considérée comme la troisième capitale du pays après Moscou et Saint-Pétersbourg – fera beaucoup parler d’elle, ces deux prochaines années, puisqu’elle accueillera quatre matches de la Coupe des Confédérations 2017 et six matches de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

Le cœur de Kazan est habitué à battre au rythme des événements sportifs. Représentant plusieurs centaines de groupes ethniques différents, plus d’un million de personnes cohabitent pacifiquement dans ce melting-pot culturel, religieux et linguistique, où les mosquées se mêlent aux cathédrales orthodoxes. La majorité des habitants ont pour point commun leur passion pour le sport.

"Lorsque quelqu’un qui n’y est jamais allé me demande à quoi elle ressemble, je réponds que Kazan est une ville de sport", confie le milieu de terrain turque Gokdeniz Karadeniz, qui évolue dans le club local, le Rubin Kazan. "Des événements sportifs y ont lieu en permanence. Que ce soit du football, du hockey-sur-glace, du volley-ball ou des sports nautiques, il y a en a pour tous les goûts. Les gens viennent également y skier en hiver. En dehors du football, je recommanderais d’aller voir du hockey. L’Ak Bars est très populaire ici."

L’Ak Bars Kazan est considéré depuis longtemps comme l’un des meilleurs clubs de hockey du pays, tandis que le Rubin Kazan jouit pour sa part d’une popularité plus récente. Il a remporté, à la surprise générale, la Premier League russe deux années de suite, en 2008 et 2009, brisant ainsi l’hégémonie habituelle des clubs de Moscou et du Zénith Saint-Pétersbourg. Karadeniz et ses coéquipiers ont peut-être frappé un plus gros coup encore en allant s’imposer 2:1 sur la pelouse de Barcelone lors de l’édition 2009/2010 de la l’UEFA Ligue des champions.

2009 aura globalement été une année à part pour le sport kazanais. Les clubs du pays ont presque tout gagné. Le Rubin en football, l’Ak Bars en hockey-sur-glace, le Zénith en volley-ball : tous ont dominé leur championnat national, tandis que l’UNICS soulevait la Coupe de Russie de basket-ball. "Kazan est une ville de champions !", assure le volleyeur américain Lloy Ball, médaillé d’or aux Jeux Olympiques de Pékin 2008, qui jouait au Zénith Kazan à l’époque.

Cette ville multiculturelle a attiré beaucoup de footballeurs célèbres au fils des années. Le Serbe Savo Milosevic, le Nigérian Obafemi Martins, le Paraguayen Nelson Valdez, l’Équatorien Christian Noboa et les deux Argentins Cristian Ansaldi et Alejandro Dominguez ont ainsi tout laissé leur empreinte dans l’histoire du Rubin.

De nombreuses installations sportives ont été construites à Kazan pour les Universiades d’Été 2013, dont la Kazan Arena, qui accueillera des rencontres de la Coupe des Confédérations et de la Coupe du Monde. L’engouement sportif devrait à coup sûr continuer de croître dans la ville, même si les statistiques sont déjà élevées. Quelque 115 000 étudiants y pratiquaient en effet régulièrement une activité sportive en 2015, soit 42 % de plus qu’en 2010.

Krasava s'invite à Kazan
Ses différents équipements permettent non seulement d’assister à du sport, mais également de le pratiquer. C’est le cas notamment de l’Académie de tennis de Kazan, où aura lieu le tirage au sort officiel de la Coupe des Confédérations 2017. Le tennis est une autre discipline très populaire au Tatarstan, dont sont originaires Marat Safin et sa sœur Dinara Safina, qui ont chacun respectivement pointé en tête des classements ATP et WTA.

La construction de l’Académie de tennis de Kazan a fait appel à la même technologie que celle utilisée pour l’Allianz Arena de Munich. À leur arrivée dans ce bâtiment ultramoderne, les futures stars de la discipline sont accueillies par des panneaux fluorescents représentant un filet, une raquette et une balle. Cette dernière a cependant laissé place, pour le tirage au sort de la Coupe des Confédérations, à Krasava, le ballon officiel du tournoi.

Théâtre des Universiades d’été 2013, des Championnats du monde d’escrime 2014 et des Championnats du monde de natation 2015, Kazan est habituée à recevoir des événements sportifs d’envergure. En plaçant désormais le football sur le devant de la scène, le tirage au sort de la Coupe des Confédérations 2017 ouvrira cependant un nouveau chapitre de l’histoire sportive de la ville.

Les fans de football qui y feront le déplacement auront énormément de choses à découvrir : le kremlin, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, l’architecture unique du Centre de la famille, la superbe mosquée Kul Sharif, les berges de la Volga et beaucoup plus.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Magazine Russie 2018 : le Rubin Kazan

21 janv. 2016

Coupe des Confédérations de la FIFA

Iana Tchourikova et Andreï Malakhov présenteront le tirage au sort

02 nov. 2016

Coupe des Confédérations de la FIFA

Neto à son zénith en Russie

15 sept. 2016

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Magazine Russie 2018 : "Mon Kazan"

02 sept. 2016

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Magazine Russie 2018 : Le Kremlin de Kazan

21 janv. 2016