Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

21 novembre - 18 décembre

Qatar 2022 - Tanzanie

Samatta, héros et Villan

Aly Mbwana Samatta 
© imago images
  • Mbwana Samatta est capitaine et attaquant de la Tanzanie
  • Il a écrit l'histoire en qualifiant les Taifa Stars pour la CAN 2019 après 40 ans d'absence...
  • .. Et en devenant le premier Tanzanien à évoluer en Premier League

Cela fait plusieurs saisons maintenant que l’Égyptien Mohamed Salah, le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, le Sénégalais Sadio Mané ou encore l’Algérien Riyad Mahrez portent haut les couleurs de l’Afrique. Leurs exploits en terres anglaises ont d’ailleurs aiguisé l’appétit d’autres joueurs du Continent Mère. Ils étaient une cinquantaine la saison dernière en Premier League. Parmi eux, Mbwanna Samatta.

"Jouer en Angleterre était l’objectif ultime que je m’étais fixé au début de ma carrière professionnelle", confie au micro de FIFA.com le chasseur de buts tanzanien qui a rejoint Aston Villa en provenance du KRC Genk en février 2020. "Mais plus qu’un objectif atteint, c’est surtout un rêve que j’ai réalisé en venant ici. Un rêve après lequel un grand nombre de footballeurs tanzaniens courent et qui n’avait jamais été concrétisé auparavant. Je mesure donc ma chance !"

But marqué et objectif atteint

Il faut également mesurer l’exploit. Mbwana n’est pas seulement le premier joueur de l’histoire du football tanzanien à avoir évolué dans l’élite anglaise, c’est aussi le premier à avoir marqué un but en Premier League. C’était le 1er février 2020, contre Bournemouth. "C’est une grande fierté personnelle, mais je veux que cela serve à d’autres", assure-t-il. "Si j’ai réussi, d’autres Tanzaniens le peuvent aussi. Si je peux aider à ce qu’ils croient en eux, tant mieux."

Croire en soin n’est pas une vaine formule pour Samatta. Car sa route vers les sommets d’Europe a été en effet jalonnée d’obstacles et il lui a fallu faire preuve de persévérance, de patience, mais surtout de confiance en soi pour y arriver. "La foi en Dieu et la foi en moi ont été les clés de ma réussite", confirme-t-il. "Et puis il y a beaucoup de sacrifices, de travail, de détermination, de discipline…"

Force est de constater que le cocktail a porté ses fruits. Et s’il commence à se faire un nom en Angleterre sous le maillot des Villans, Samatta est déjà au panthéon du football tanzanien, avec ses 21 buts en 57 sélections, et une performance de taille : être parvenu à guider les Taifa Stars jusqu’à la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2019, après 40 ans d’absence. "Cette qualification est assurément le meilleur souvenir de ma carrière, et j’en compte pourtant de merveilleux", explique-t-il avant de marteler : "Cela a été vraiment quelque chose de spécial pour moi et pour mon pays".

Le rêve a tourné quelque peu au cauchemar en Égypte pour la sélection tanzanienne, qui a quitté la compétition continentale après trois défaites face au Sénégal (2-0), au Kenya (3-2) et à l’Algérie (3-0). Samatta, capitaine, s’était alors excusé auprès de son peuple, et au nom de l’équipe, pour les avoir laissé tomber. "Je ne veux plus y penser. C’est derrière nous. Je préfère regarder devant", avoue-t-il. "Nous nous rachèterons !"

Aston Villa v Wolverhampton Wanderers - Premier League
© Getty Images

Cap sur CAN et Qatar

Cette revanche pourrait être prise bientôt. La Tanzanie est non seulement en lice pour une course à la qualification pour la CAN 2021 (elle est actuellement deuxième de son Groupe J derrière la Tunisie), mais elle peut aussi et décemment croire en un sésame historique pour la Coupe du Monde de la FIFA 2022. Elle a passé le tour préliminaire en disposant du Burundi et a désormais rendez-vous avec la RD Congo, le Bénin et Madagascar en phase de groupes.

"Au regard de ce qu’était la sélection il y a cinq ans, je trouve que les Taifa Stars ne sont plus les mêmes. D'immenses progrès ont été réalisés. On grandit doucement mais sûrement", souligne-t-il. "Et j’ose imaginer que la marge de progression est la même pour les cinq prochaines années. On peut espérer le meilleur pour l’avenir de la sélection."

Qu'y aurait-t-il de mieux qu’une participation à Qatar 2022 ? "Ce serait le summum ! Je crois que j’aurais alors fait le tour du football. Je n’aurai plus qu’à prendre ma retraite", conclut-il dans un éclat de rire.

Explorer le sujet

Articles recommandés