Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

14 juin - 15 juillet

Coupe du Monde de la FIFA™

Succès local et tremplin mondial pour le Maroc

© AFP
  • Retour sur le CHAN 2018 organisé par le Maroc, sacré sur ses terres​
  • Le Nigeria, autre mondialiste qualifié, s’incline en finale
  • Le CHAN est réservé aux joueurs évoluant sur le continent africain

Tout sourit au football marocain ! Les Lions de l’Atlas se sont qualifiés pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ après 20 ans d’absence pour la scène mondiale. Cet exploit, qui a fait chavirer de bonheur tout le pays, a cependant été acquis avec une majorité de joueurs évoluant hors du Royaume, principalement en Europe. Quelques mois plus tard, c’était au tour des joueurs évoluant dans le championnat marocain de briller et de générer de nouvelles scènes de joie dans tout le pays.

Le 4 février dernier, les Marocains ont en effet remporté le Championnat d’Afrique des Nations de la CAF 2018, une compétition continentale réservée uniquement aux joueurs évoluant sur le Continent Mère, dont le Maroc organisait la cinquième édition.

Retour sur les principales informations à retenir du tournoi.

Première historique : C’est la première fois que le pays organisateur remporte la compétition. Ans les précédentes éditions, la Côte d’Ivoire (2009), le Soudan (2011), l’Afrique du Sud (2014) et le Rwanda (2016) n’avaient pas su profiter de l’avantage du terrain. Ivoiriens et Sud-Africains ont même été éliminés dès la phase de groupes. Le Maroc a brisé la malédiction, performance d’autant plus remarquable qu’il n’a été désigné pays organisateur qu’en septembre 2017, en remplacement du Kenya.

Duo de choc : Sur les cinq pays africains qualifiés pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, seuls deux participaient au CHAN 2018 : le Maroc et le Nigeria. L’Egypte, le Sénégal et la Tunisie avaient échoué dans les qualifications. La logique a été respectée puisque les deux pays qui se rendront en Russie en juin sont aussi les deux meilleurs des 16 nations qui s’affrontaient en terres marocaines. En finale, les Marocains ont battu les Nigérians 4:0.

Bonnes et mauvaises surprises : Même s’ils ne seront pas du voyage en Russie, certains poids lourds africains espéraient au moins faire respecter leur expérience sur la scène africaine. Mais ni le Cameroun ni la Côte d’Ivoire n’ont été à la hauteur de leurs ambitions, terminant la phase de groupes avec un seul point au compteur. Pire, les Eléphants n’ont pas réussi à faire trembler les filets.

Inversement, on imaginait difficilement la Libye faire davantage que de la figuration étant données les difficiles conditions de préparation de la sélection, mais les Chevaliers de la Méditerranée ont réalisé un parcours brillant en atteignant les demi-finales, battus par le Nigeria (0:1). Dans la "petite finale", ils ont ensuite été battus par un autre invité surprise, le Soudan. A signaler également les bons parcours de la Namibie, quart de finaliste pour sa première participation, et du Congo, tombeur de la RD Congo, tenante du titre, en qualifications, et quart de finaliste.

*Révélation et ambition : *Seuls les supporters de la Renaissance Sportive de Berkane et les fans assidus du championnat marocain
connaissaient le nom d’Ayoub El Kaabi avant le tournoi. Désormais, ce seront toutes les défenses d’Afrique qui se méfieront lorsqu’elles croiseront sa route. L’attaquant de 24 ans a inscrit neuf buts en six matches - avec deux doublés et un triplé en phase de groupes, un but en quart de finale et un autre en finale - terminant meilleur buteur et meilleur joueur du CHAN 2018. Dans
quelques mois, ce sera peut-être sur la scène mondiale qu’il se fera un nom si Hervé Renard, qui a suivi attentivement les performances de l’équipe dirigée par Jamal Sellami, l’inclut dans la liste des heureux élus pour Russie 2018.

Quelques chiffres 

- Le Maroc a décroché 5 victoires et un nul en 6 rencontres, pour 16 buts marqués et
2 encaissés
- Le palmarès : RD Congo (2009), Tunisie (2011), Libye (2014), RD Congo (2016), Maroc (2018)
- Meilleurs buteurs : Ayoub El Kaabi (Maroc) : 9 buts ; Augustine Kabaso Mulenga (Zambie) et Abrahim Taher Saeid (Libye) :
3 buts

Explorer le sujet

Articles recommandés

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA

Moghreb de Tétouan, nouvelle place forte du Maroc

23 oct. 2014

Coupe du Monde de la FIFA™

Al Jaber : "Une Coupe du Monde est une expérience unique"

02 févr. 2018

Coupe des Confédérations de la FIFA

El-Hadary a encore une légende à écrire

18 juin 2016

Coupe du Monde de la FIFA 2002™

Le sacre du Brésil de 2002 en chiffres

02 janv. 2018