Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

14 juin - 15 juillet

Russie 2018

Tout sourit à Shaqiri

Xherdan Shaqiri of Switzerland celebrates with Valon Behrami after scoring his team's second goal against Serbia
© Getty Images
  • Xherdan Shaqiri a brillé face à la Serbie
  • *Il a notamment été l'auteur dut but de la victoire à l'ultime minute du temps réglementaire
    *
  • ​Au micro de FIFA.com, le milieu de terrain de la Nati savoure

Par Alan Schweingruber, Suisse

La 90ème minute du match entre la Suisse et la Serbie au Stade de Kaliningrad vient tout juste de débuter lorsque la défense de la Nati récupère le ballon dans sa propre surface de réparation. Une passe courte, un petit coup d’œil et le remplaçant Mario Gavranovic lance son coéquipier Xherdan Shaqiri dans le dos de la défense serbe. Comme s’il venait d’entrer en jeu, le joueur de Stoke enclenche le turbo au niveau de la ligne médiane et laisse derrière lui le malheureux Dusko Tosic. Au bout de sa course, il frappe à ras de terre et signe le but de la victoire (2:1) pour les Confédérés. La Suisse tient son premier succès en Russie et le sésame pour les huitièmes de finale est désormais à portée de mains.

"J’ai fait un bon match. Je crois que les Serbes ont eu du mal avec mon style de jeu", confiait Shaq Attack à l’issue de la partie. "Je ne suis pas le joueur le plus lent sur un terrain. Et l’ouverture était très réussie. Sans ça, ce genre de passes en profondeur ne marchent jamais..."

Ironique, Shaqiri a toutes les raisons d’être de bonne humeur : la victoire, le but, cette belle soirée et, surtout, l’incroyable détermination dont son équipe a fait preuve. "La façon dont nous sommes revenus dans ce match après avoir concédé l’ouverture du score en dit long sur nous. Il y a quelques années, nous n’aurions pas été en mesure de réussir une telle performance en Coupe du Monde." Comme face aux quintuples champions du monde brésiliens, les hommes de Vladimir Petkovic ont renversé une situation compromise.

Non content d’inscrire le but de la victoire, Shaqiri a su se montrer dangereux tout au long de la rencontre. Les défenseurs serbes n’ont jamais vraiment réussi à le contenir. À 26 ans, Shaq dispute déjà sa troisième Coupe du Monde. Il s’était déjà distingué lors de l’édition brésilienne en signant un triplé contre le Honduras.

Si ses performances sont remarquables, son parcours ne l’est pas moins. Né au Kosovo, Shaqiri est arrivé en Suisse à l’âge de quatre ans, avec le reste de sa famille. Il a grandi à Bâle, dans des conditions difficiles. Ses parents s’étaient installés dans une vieille maison sans chauffage. Avec son frère, il rêvait de participer à un tournoi de jeunes en Espagne. Malheureusement, le coût du voyage était trop élevé. Bien décidé à tenter malgré tout sa chance, Shaqiri a proposé ses services à tous les habitants du quartier. Pendant des semaines, il a tondu les pelouses afin de payer son billet. "J’avais 16 ans à l’époque et je fréquentais le centre de formation du FC Bâle. Deux ans plus tard, je faisais partie de l’équipe de Suisse qui a disputé la Coupe du Monde en Afrique du Sud. Tout est allé si vite... c’est fou !"

Et le voyage est loin d’être terminé. Shaqiri et la Suisse ont encore du chemin à faire en Russie.

Explorer le sujet

Articles recommandés