Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

14 juin - 15 juillet

Russie 2018

Tri et Nati contrarient les favoris

  • Le champion sortant mord la poussière, la Suisse tient le Brésil en échec
  • Le Costa Rica, révélation de Brésil 2014, chute face à la Serbie
  • CRC 0-1 SRB | GER 0-1 MEX | BRA 1-1 SUI

LE FILM DE LA JOURNÉE - Le plus difficile n’est pas d’arriver au sommet, mais d’y rester. Le fait que seuls deux vainqueurs ont réussi à conserver leur titre dans l’histoire ne fait que le confirmer en Coupe du Monde de la FIFA. Brillamment sacrée à Brésil 2014, l’Allemagne en a fait l'expérience pour son entrée dans Russie 2018. La Mannschaft a rejoint l’Italie (1950), l’Argentine (1982, 1990), la France (2002) et l’Espagne (2014) dans la liste des champions du monde battus d’entrée.

Un contre éclair conclu par le Mexicain Hirving Lozano a eu raison d’une Allemagne qui devra régler ses problèmes défensifs avant d’affronter la Suède, sous peine de sortie de route précoce. Pour El Tri, en revanche, tout s’est déroulé à la perfection : bien défendre, profiter de la fébrilité défensive allemande, et tenter de marquer en contre. "Nous avions prévu de jouer en ontre avec deux joueurs sur les ailes, avec Hirving notre joueur le plus rapide", révélait le sélectionneur Juan Carlos Osorio en fin de match.

Autre grand favori, le Brésil n’a pas retenu la leçon allemande et a été contrarié la Suisse, même s’il pensait avoir fait le plus dur en marquant sur lucarne sublime de Philippe Coutinho. Mais une tête de Steven Zuber sur corner a permis à la Nati de réitérer la performance de 1950 : lors de leur seule confrontation en Coupe du Monde, ils s’étaient quittés sur un nul 2-2.

Une frappe au moins aussi belle d’Aleksandar Kolarov a permis à la Serbie de battre le Costa Rica, qui a lui aussi constaté que confirmer un beau parcours en Coupe du Monde tient de l’exploit, les Ticos ayant été la révélation de l’édition 2014 en chutant en quart de finale aux tirs au but contre les Pays-Bas. Le bijou de Kolarov a offert les trois points aux Serbes, et peut-être effacé ses mauvais souvenirs de Coupe du Monde : une élimination en phase de groupes en 2010.

Le saviez-vous ?
5 - En entrant en jeu en fin de match pour participer à l’exploit aztèque face à l’Allemagne, Rafael Marquez est devenu le troisième joueur de l’histoire à prendre part à cinq éditions de l’épreuve mondiale. Ses prédécesseurs sont son compatriote Antonio Carbajal (1950, 1954, 1958, 1962, 1966) et l’Allemand Lothar Matthäus. (1982, 1986, 1990, 1994, 1998)

© Getty Images

Les matches de demain
18 juin

Suède - République de Corée, Groupe F, Nijni-Novgorod
Belgique - Panama, Groupe G, Sotchi
Tunisie - Angleterre, Groupe G, Volgograd

Participez !

Notre Fan Zone de Russie 2018 vous donne accès aux matches, concours et prix de la Coupe du Monde. Jouez au Fantasy, pronostiquez les matches, découvrez notre Fan Movement, collectionnez les stickers Panini et votez pour les récompenses de la Coupe du Monde.

Un séisme a été détecté à Mexico, déclenché de manière artificielle, probablement en raison des sauts des supporters mexicains au momet du but de la sélection... Au moins deux capteurs ont détecté cette activité dans la ville.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Russia 2018

Kolarov assomme les Ticos (0-1)

17 juin 2018

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Résumé : Allemagne 0-1 Mexique

17 juin 2018

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Résumé : Costa Rica 0-1 Serbie

17 juin 2018

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Résumé : Brésil 1-1 Suisse

17 juin 2018

Coupe du Monde de la FIFA 2018™

Russie 2018 : Brésil - Suisse en images

17 juin 2018