Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

12 juin - 13 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Un festival de belles rencontres

Youngsters training during the 2014 FIFA Football For Hope Festival
© Getty Images

Un Brésilien de 16 ans apprend à une Cambodgienne de 15 ans, visiblement ravie, à danser la samba. Un Costaricain tape sur l'épaule d'un Australien avant de se dissimuler derrière un Zambien. Tout le monde éclate de rire. Un Allemand, un Palestinien, un Kényan, un Américain et deux Brésiliens hurlent "We are the Champions" à pleins poumons. Un autre groupe s'essaye aux congas cubaines. Les rires, les cris et les signes d'affection sont omniprésents.

Bienvenue au Festival Football for Hope de la FIFA à Caju, un quartier défavorisé de Rio de Janeiro. Bienvenue au cœur d'une expérience extraordinaire pour 192 jeunes gens venus de 27 nations et sept continents.

Mercredi 3 juillet, six jeunes issus de chacune des 32 organisations sélectionnées ont posé leurs valises au Brésil. Les activités ont débuté dès le lendemain. Les groupes ont été cassés, afin d'encourager les participants à se mélanger, malgré la barrière de la langue. Des jeux simples comme pierre-feuille-ciseaux ont permis de faire connaissance. "Je sais danser la samba", s'écrie notre Cambodgienne dans un fou rire. "Je suis si heureuse. Je n'aurais jamais imaginé avoir tant de chance. C'est encore mieux que je ne l'avais rêvé. J'étais timide au début mais je me suis déjà fait beaucoup d'amis."

Rob O’Connor, de l'association Street League du Royaume-Uni, espérait participer aux compétitions avec ses amis du nord-est de l'Angleterre. Au bout du compte, il ne regrette pas un instant d'avoir dû changer ses plans. "Dans un premier temps, je ne voulais pas quitter mes amis, mais je crois que cette décision a enrichi mon expérience. J'ai rencontré de nouveaux amis du Brésil, du Viêt-Nam et d'autres pays. Nous nous entendons tous très bien. Les activités proposées sont géniales. C'est fantastique. Nous apprenons à connaître les autres délégations. Tout ça permet de mesurer à quel point le football peut changer la vie des gens et les rapprocher. Il n'y a pas de mots pour décrire une telle expérience", poursuit-il avec enthousiasme.

Des souvenirs plein la tête
Lucas, du programme Vila Olimpica Mane Garrincha, est lui-même originaire de Caju. Mais pour lui, cette journée est loin d'être ordinaire. "Dans mon quartier, la drogue et la violence font partie du quotidien. Ce Festival représente une opportunité incroyable. Je me suis fait de nombreux amis. Je n'aurais jamais imaginé avoir des amis qui vivent en France, en Australie ou en Inde. C'est merveilleux." Des rencontres dans la bonne humeur mais aussi un programme stimulant ont donné un sourire jusqu'aux oreilles au Brésilien. "Les activités sont vraiment sympas. Tout le monde rit tout le temps. Quelle expérience fantastique !"

En 2014, la FIFA a apporté son concours financier, à travers le programme *Football for Hope, *à 108 associations dont 26 au Brésil. La plupart d'entre elles ont adressé une lettre de motivation afin d'expliquer en quoi leur participation au Festival Football for Hope pourrait leur être bénéfique aujourd'hui et à l'avenir. Les 32 organisations les plus motivées ont été choisies pour prendre part à cette aventure paradisiaque. Chaque association a ainsi pu désigner trois garçons et trois filles pour la représenter. La tâche n'a pas toujours été facile, certains groupes comptant plus de 250 candidats. "C'était incroyable", explique une participante de 15 ans de la Fundacao EPROCAD de Sao Paulo lorsqu'on l'interroge sur les circonstances de sa désignation. "Je n'arrive toujours pas à y croire. Je suis tellement contente d'être là."

Le quart de finale entre la France et l'Allemagne, vendredi 4 juillet au Maracana est également au menu des festivités. Grand supporter des Bleus, Praveen Kumar a interrompu son débat avec un ami supporter de la Nationalm*annschaft *pour partager ses impressions. "Je suis fou de joie d'avoir une telle opportunité", assure le jeune membre de l'association Dream A Dream en Inde. "Nous vivons des choses fabuleuses. Nous nous faisons des amis aux quatre coins du monde. Nous sommes tous très heureux."

Le bonheur était dans tous les cœurs à l'occasion de cette première journée du Festival Football for Hope… tout comme les rires, les chants et les danses.

Explorer le sujet

Articles recommandés

Le festival de l'espoir à Caju

Coupe du Monde de la FIFA™

Le festival de l'espoir à Caju

04 juil. 2014