Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™

11 juin - 11 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2010™

Une Coupe du Monde inoubliable

Fireworks explode as the Spain team celebrate victory with the World Cup trophy
© Getty Images

La Coupe du Monde de la FIFA 2010 a connu un final de toute beauté avec le premier sacre de l’équipe d’Espagne. Alors que le rideau tombe sur la première édition de l’épreuve suprême en terre africaine, les fans évoquent ce qu’ils retiendront de cette compétition historique.

Vêtus aux couleurs de leur drapeau, les fans espagnols exultaient au moment de quitter pour de bon le Soccer City de Johannesburg, tout émus du triomphe de leur équipe. Les yeux pleins de larmes et la main sur le cœur, Juan Toral n’en revient pas qu’après quatre semaines de football et 64 matches mettant aux prises 32 équipes, c’est son équipe qui soit restée la dernière debout. "Je n’aurais jamais crû vivre assez longtemps pour assister à cela. Ce soir, nous avons montré au monde entier que nous étions les meilleurs. C’est un rêve qui se réalise. Un grand merci au peuple sud-africain", savourait Juan aux abords du stade.

"C’est une journée incroyable", s’est enthousiasmé Carlos Cuadrado. "En tant que fans de l’Espagne, nous nous souviendrons toute notre vie de ce jour et de ce tournoi. L’Afrique du Sud représentera toujours quelque chose de spécial pour nous. Ce pays restera dans notre cœur et notre esprit".

Une organisation irréprochableIndépendamment des résultats, de nombreux fans ont voyagé en Afrique du Sud pour la première fois et n’oublieront pas de sitôt l’hospitalité des habitants. "Les Sud-africains nous ont réservé un accueil merveilleux", a déclaré l’Espagnol Raul Rodriguez. "C’est un pays incroyable. L’atmosphère est fantastique, le paysage est magnifique et les gens sont vraiment chaleureux".

"J’ai été très impressionné par le soutien apporté par mes compatriotes. Je n’avais jamais vu autant de drapeaux espagnols en dehors de mon pays", a ajouté Raul Rodriguez.

Pour le Brésilien Luiz Goncalves, la réussite de l’organisation a modifié sa perception du continent. "C’est exactement comme cela qu’une Coupe du Monde doit être organisée. Tout s’est déroulé de manière idéale ici et nous espérons que le Brésil accueillera la Coupe du Monde aussi bien que l’Afrique du Sud. J’ai dit à tous mes amis au Brésil qu’on s’éclatait dans ce pays".

La fierté des AfricainsDe nombreux fans pourront donner une image différente du pays organisateur une fois rentrés au bercail. "Cela ne ressemble pas à ce que j’ai lu avant de venir", confie Chantal Schinkels, fan néerlandaise qui suit son équipe sur place depuis trois semaines. "Cette compétition a fait évoluer la vision que l’on avait de l’Afrique du Sud et du continent africain en général. Les gens du monde entier en ont profité et je n’eu que des bons échos dans la presse. Je raconterai tout cela à mes petits-enfants".

La Coupe du Monde de la FIFA représente le firmament du football international. Pour cette raison, elle offre aux fans la possibilité unique de voir une pléiade de stars évoluant au plus haut niveau. "Avec cette finale, j’assiste à mon vingtième match et j’ai adoré le spectacle", affirme le Sud-africain Dicky Naiker. "Nous sommes fiers d’avoir vu des footballeurs tels que Torres et Drogba jouer ici en Afrique du Sud. C’est littéralement sidérant de les voir ici, dans notre pays. J’espère avoir l’occasion de voir à nouveau une Coupe du Monde en Afrique du Sud".

Pour le Zimbabwéen Aaron Chinhara, la Coupe du Monde n’a fait que renforcer son amour de l’Afrique. "Aujourd’hui, je suis fier d’être africain. Tout au long de cette compétition, nous avons vu des gens de toutes les races, ethnies et croyances se mêler sans aucun problème. C’est un pas en avant. Nous ne sommes plus le continent de la maladie et de la pauvreté, mais celui de la joie, du bonheur et du bien".

Explorer le sujet

Articles recommandés

World Cup moments

Coupe du Monde de la FIFA™

World Cup moments

12 juil. 2010