Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™

12 juin - 13 juillet

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Valbuena encore et toujours là

Mathieu Valbuena of France reacts
© Getty Images

Mettez-le dehors par la porte, il revient par la fenêtre. Jetez-le par la fenêtre, il reviendra par la cheminée. Pour se débarrasser de Mathieu Valbuena, personne n’a encore trouvé la solution. Et l’équipe de France est bien contente de cette situation puisqu’elle en a tiré profit pour son entrée en lice lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014.

Certes, Karim Benzema est au centre de toutes les attentions grâce à son doublé, et sa superbe prestation offensive face au Honduras. Mais le milieu de terrain de l’Olympique de Marseille, même s’il n’a pas trouvé le chemin des filets, a livré un match parfait. A droite, dans l’axe, à gauche, ou sur coup de pied arrêté, tous ses choix ont été les bons et ont contribué au succès 3:0 des Bleus. "Ça s’est très bien passé, il y a des jours comme ça où on a l’impression que tout va bien aller, que chaque ballon peut donner quelque chose de bien", savoure le meneur de jeu français au micro de FIFA.com. "Mais c’est la dimension de l’équipe qui me fait me sentir bien", s’empresse-t-il d’ajouter, sentant venir la question sur sa différence de niveau en *Bleu *et sous les couleurs de son club...

Car sous le maillot blanc marseillais, Valbuena a vécu une saison... blanche. Non seulement de titres, mais même de performances dignes du niveau affiché les années précédentes. "J’ai fait beaucoup de matches qui n’ont pas été très bons, et c’est normal qu’on me l’ait reproché. Du coup, quand je fais un bon match, tout le monde voit le contraste !", admet-il. "Mais ça ne veut pas dire que j’ai fait moins d’efforts. C’est lié au contexte, à l’équipe qu’on a autour de soi, et à la dynamique. Là, on continue sur la lancée derniers mois, c’est toute l’équipe qui se sent bien. J’essaie de me mettre au niveau. A Marseille, c’était l’inverse, c’est toute l’équipe qui doutait un peu, et c’est normal que je ne puisse pas m’exprimer aussi bien."

Persévérance et régularité
Pilier du club phocéen depuis plusieurs saisons, Valbuena était déjà revenu de nulle part pour être l’un des principaux artisans du titre de champion 2010. Mis à l’écart par un certain Didier Deschamps, il avait patienté, travaillé et persévéré, sans rien réclamer. L’actuel sélectionneur des Bleus *n’avait pas eu d’autre choix que de le relancer, et de lui redonner sa confiance, pour ne plus jamais la lui reprendre, même dans sa période délicate. "Cette confiance du sélectionneur, que j’ai réussi à gagner, me montre que quand on fait les choses bien, on est récompensé", poursuit *Le Petit, surnom hérité de son ancien entraîneur Eric Gerets. "Je sens que j’ai des responsabilités et la confiance de mes partenaires, et ça change tout. Les coups durs font partie de ma vie. Je ne sais pas si je serais là si j’avais tout eu facilement."

Une collection de déceptions entamée à Bordeaux, dont le centre de formation lui a fermé ses portes pour insuffisance de centimètres sous la toise. Aujourd’hui, il en affiche 166 qui ne l’ont pas empêché de se faire une place dans l’un des plus grands clubs français et en sélection, après avoir connu la cinquième division et un poste de vendeur dans un magasin de sport. "Il en faut vraiment beaucoup pour que je baisse les bras", lance-t-il, fier d’avoir réussi à surmonter tous les obstacles. "Ça montre ma persévérance et ma régularité depuis pas mal d’années."

Même constat sous le maillot bleu, quatre ans après l’aventure désastreuse en Afrique du Sud, tant sur le terrain qu’en dehors. "J’ai fait cette Coupe du Monde, j’en rêvais, et je suis passé à côté", reconnaît-il, à propos du séjour sud-africain qui, pour lui, s’est résumé à une entrée en jeu contre le Mexique. "Je pensais ne jamais en rejouer une. Mais j’ai toujours tout fait pour avoir à nouveau cette chance. Et je suis heureux qu’elle m’ait été donnée." Même s’il n’avait pas été du voyage au Brésil, pas sûr qu’il n’aurait pas eu sa chance en Russie… On ne se débarrasse pas de Valbuena comme ça.

Explorer le sujet

Articles recommandés

France - Honduras en images

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

France - Honduras en images

15 juin 2014

Brésil 2014 : La France à la loupe

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Brésil 2014 : La France à la loupe

13 mai 2014

Le saviez-vous : le foot en France

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Le saviez-vous : le foot en France

13 mai 2014

Salvatore Sirigu of Italy gestures during the 2014 FIFA World Cup Brazil Group D match between England and Italy

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Sirigu y a déjà pris goût

15 juin 2014

Ivory Coast's forward and captain Didier Drogba celebrates

Coupe du Monde de la FIFA 2014™

Un vétéran et un débutant déterminants

15 juin 2014